Test Chessmaster Live - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Chessmaster Live



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Jeu de société / hasard
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.01.2008
  30.01.2008
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Thème
Echecs
Prix de lancement
800 MS Points

Faisant partie intégrante du monde du PC depuis bien des années maintenant, la série des Chessmaster débarque sur Xbox 360 avec son barbu vieillard lui faisant office de mascotte. Au programme, on l'espère, une véritable victoire pour ce jeu d'échec référence qui, même sur console, tente de percer.

Pour 800 Microsoft Points, soit 9,30 € exactement, les amateurs de ce jeu de plateau ultrapopulaire arriveront-ils à s'y retrouver ? Faut-il le conseiller aux débutants qui aimeraient découvrir le jeu via cet achat ?

Le fou du roi joue un tour à ma dame ?




Connu depuis bien longtemps sur plusieurs plateformes de jeu, Chessmaster est une référence. Seule la série des Shredder, ultra complexe et austère, tente de lui faire de l'ombre, mais en vain. Chessmaster a tout pour lui : un personnage emblématique sur une pochette d'une sobriété à faire pâlir la plus blanche des copies et une complexité à toute épreuve. Sa réputation le précède, il fait partie intégrante du paysage vidéoludique même si son actualité n'est que trop rarement proposée. Dans cette mouture console, Chessmaster se doit donc d'impressionner et de repasser par le stade si ennuyant des présentations. Malheureusement, il n'en sera rien.

Le joueur se retrouve dès le lancement du jeu dans un menu d'une simplicité presque outrancière ou ne lui sont pratiquement proposées que des parties rapides en solo et en multijoueur. Le tutorial n'est, qui plus est, pas très idéal (surtout que le jeu d'échec s'apprend avec de vrais pions, ne serait-ce que pour s'habituer aux mouvements et pouvoir poser des questions à son entraîneur). Dès lors, le jeu ne s'adresse qu'à ceux qui connaissent les règles de cet étrange concept de pions à tête de cheval, de tour, de roi, de reine ou de fou. Inutile de refaire le manuel du jeu de base dans ce test, surtout que ce n'est ni l'endroit, ni l'idéal pour la mise en page finale. Mais sachez que Chessmaster est bien difficile. Voyons voir à quel point…

Que ce soit en solo ou en multijoueur, un nombre vient se poser en dessous de l'avatar de l'adversaire (si possible une vidéo prise directement avec la webcam préalablement installée). Celui-ci définit son niveau global mondial. Une sorte de "grade" pour bien repérer la force de son adversaire. Un nombre qu'il faudra vérifier à chaque lancement de partie pour être sûr d'être l'homme ou la femme de la situation et éviter ainsi de se ridiculiser en public. Le monde des échecs est infernal et le Live est déjà truffé de véritables grands chefs et geeks de clubs de lycée, typiquement à lunettes et blindés d'autres clichés. Si l'on se dit qu'il est plus raisonnable de parcourir le mode solo avant d'affronter le monde entier, on se trompera tant Chessmaster ne propose pas vraiment une bonne alternative. L'intelligence artificielle des parties contre l'ordinateur est absolument redoutable ! Pour information, quelqu'un qui connaît les règles de base, mais qui n'a aucune stratégie ne parviendra sans doute même pas à battre le premier concurrent… qui est un avatar de singe avec un nombre d'une valeur de 1. Le ridicule ne tue pas, mais laisse tout de même le joueur complètement béat devant sa console pour quelques minutes d'incompréhension.

Histoire d'enfoncer le clou, des variantes du jeu d'échec sont disponibles. Ici, il ne s'agira même plus de faire preuve de réflexion, mais aussi de savoir s'amuser avec les pièces et le jeu d'origine. Purement et simplement réservé aux vieux de la vieille.

Se faire damer le pion…




Pour divertir davantage les férus d'échecs, quelques puzzles sont mis à disposition. Aucune "montée en grade" n'est proposée ici, si ce n'est par un succès pas trop difficile à obtenir. Il s'agit surtout de s'amuser en résolvant simplement des "énigmes" sur l'échiquier. Choisir, par exemple, dans un certain cas de figure, quel pion devra être supprimé en premier. Certaines techniques seront aussi à apprendre dans ce menu. Mais globalement, même le grand amoureux du jeu de base n'y reviendra pas toutes les 5 minutes. Pas grave, le solo est tellement consistant ! Dommage que le multijoueur ne soit pas assez peuplé, ce qui reste assez compréhensible pour un titre de ce genre.

Visuellement, le plateau de jeu propose plusieurs couleurs graphiques et deux styles de visuels. L'un est très simple, ancestral, imitant ce qui peut être trouvé dans un journal papier ou dans nos très vieux jeu sur Oric Atmos, Commodore 64 et consorts (la finesse des traits en plus). L'autre imite tout en 3D un magnifique plateau lustré que l'on peut faire tourner dans tous les sens. Très joli, ce petit effet ne vient pas cacher le manque flagrant de style du jeu qui se contente d'enchaîner le bleu et le noir dans des cases désespérément centrées et réglées au millimètre près, pour ne pas offrir un seul grain de folie à ses pratiquants. Comme si le jeu d'échec était par définition destiné à paraître ennuyeux !

Musicalement non plus il ne faudra pas s'attendre à du Bon Jovi ou à des rythmes endiablés. Il est surtout question de musiques que même les ascenseurs essaieraient d'éviter à tout prix. Les couper et se lancer une petite playlist est alors vite envisagé. Les puristes couperont le tout pour mieux faire fonctionner les méninges en ébullition. On en revient donc toujours au même verdict : si les habitués du jeu de base s'y retrouveront forcément et seront heureux de l'énorme défi que représente ce jeu avec sa centaine d'I.A. différentes et son multijoueur bien pensé, les débutants se noieront dans la masse d'informations et seront vite repoussés par une esthétique trop sérieuse pour être appréciée.

Chessmaster Live est certes un très bon jeu dans la plus pure tradition de la longue série, mais on aurait vraiment apprécié pouvoir acquérir une sorte "d'épisode Zéro" permettant vraiment à tout le monde de s'y investir. En l'état, il est préférable d’essayer la démo gratuite du jeu avant de dépenser 800 Microsoft Points. Si l'essayer ce n'est pas nécessairement l'adopter, cela reste quand même une prérogative tant ce soft mérite de ne pas tomber dans l'oubli. Évitez juste de l'offrir à votre petite sœur de 6 ans sous prétexte qu'elle aime le jeu des petits chevaux…



Point complet
Les amateurs le voulaient, Ubisoft nous le propose enfin : le jeu d'échec par excellence, Chessmaster, débarque sur le Live Arcade avec sa classe habituelle, sa très grande difficulté et son extrême justesse en terme d'intelligence artificielle. Dommage que le titre soit vraiment réservé à une élite, mais en même temps seuls ceux-ci qui appartiennent à cette élite risquent d'être intéressés par l'achat de ce jeu Arcade. Même si l’interface paraît très austère, il faut reconnaître que ce jeu est une vraie réussite. Toutefois, ne vous précipitez pas dessus avant de savoir si vous avez le niveau requis !

On a adoré :
+ Une retranscription réussie
+ Une durée de vie très vaste
+ Une I.A phénoménale
+ L'utilisation de la Webcam sur le Live
On n'a pas aimé :
- Absolument déconseillé aux débutants !
- Une difficulté extrêmement pénalisante
- Pas très accueillant graphiquement


Consulter les commentaires Article publié le 15-02-08 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019