Test Kingdom Under Fire : The Crusaders - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Kingdom Under Fire : The Crusaders



Genre
Beat'em All Stratégie
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.10.2004
  12.10.2004
  27.01.2005
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Son
5.1

Phantagram était attendu au passage pour ce Kingdom Under Fire : The Crusaders, premier vrai jeu de stratégie sur Xbox. Annoncé comme le messie et cumulant plusieurs genres aussi variés que sont stratégie, RPG, action et hack & slash, il s'annonçait particulièrement savoureux à tous les points. Qu'en est-il de la version finale ? La réponse dans ce test complet...

Un genre peu commun sur console :




La guerre… Un mot que tous les habitants de Bersia connaissent et redoutent plus que tout. Il faut dire qu'après deux énormes affrontements, il y a de quoi se remettre en question quant au devenir de l'humanité. Et si les différents peuples vivant dans ce monde vivent à présent en paix, il demeure néanmoins une dangereuse menace. La Légion, composée de demi vampires, orques et elfes se déplace de plus en plus vers les terres humaines, allant même jusqu'à piller et mettre à feu et à sang les villages traversés. Le lieu Saint a été violé par les différentes nations, ce qui signifie que les cendres vont une nouvelle fois se déposer sur Terre. Deux énormes forces se préparent à s'affronter : les humaines et la Légion. Le monde ne sera plus jamais comme avant et la destinée de celui-ci est entre leurs mains. Tel est le début du scénario de Kingdom Under Fire : The Crusaders où vous incarnerez tour à tour humanité et Légion. Pour débuter l'histoire, vous dirigerez Gerald et ses troupes, prêts à tout pour sauver le roi. Pour mener à bien votre mission, vous devrez imaginer toutes les stratégies et les appliquer ensuite. Et si il est clair que la campagne de Gerald est la plus simple à boucler, il n'en demeure pas moins que ce premier contact avec le jeu durera tout de même quelques longues heures, la raison étant que de nombreuses explications vous sont apportées pour bien maîtriser vos troupes.

Le système de jeu n'est pas simple, tenons le pour dit, mais contient bien plus d'une subtilité et mélange de nombreux genres. Pour commencer, vous devrez gérer vos troupes au château ou dans diverses campements : choisir l'équipement, améliorer les caractéristiques et la classe, enrôler de nouveaux soldats ou échanger quelques mots avec vos commandants, rien de plus simple. Ensuite, une fois tout ceci réglé, vous êtes prêt pour la bataille. Mais patience car un petit dialogue avec vos officiers s'impose. Ceux-ci vous conseilleront les stratégies à adopter durant la mission, autant les écouter, je vous le conseille, sans quoi certaines pourraient bien vite vous sembler impossibles à terminer. Passé la petite causette, place à l'action !

Régiments serrés, formez les rangs, en avant, marche !



Et c'est très probablement dans les combats que Kingdom Under Fire : The Crusaders tire toute sa puissance. Chacun d'entre eux commence par une cinématique présentant la situation, après, ce sera à vous de dirigez vos hommes. Mais attention car il ne s'agit pas d'un vulgaire jeu de guerre où il suffit de taper dans le tas, ici, il faut réfléchir, puis agir, le tout le plus rapidement possible pour éviter les pertes inutiles. En effet, certains objectifs vous sont attribués avant la mission, voir parfois en plein combat. Ceux-ci représentent l'objectif à atteindre et se veulent plutôt variés : détruire une muraille, faire céder un barrage, éliminer le chef ennemi et j'en passe, tout cela composant des solutions non nécessaires mais importantes tout de même à suivre pour gagner la bataille. Inutile de préciser que si vous ne les réalisez pas, vos chances de l'emporter diminuent de moitié.

Pour ce qui est de diriger ses hommes, rien de plus simple, les différentes gâchettes servent à passer d'un groupe à l'autre, pour un maximum de 1000 hommes répartis en différents régiments d'infanterie, cavalerie, archers, dragons, catapultes, … Une fois un groupe sélectionné, appuyez sur la touche droite tout en bougeant le stick dans une direction et vous les verrez avancer. Et c'est à partir de ce moment même que KUF 2 montre toutes ses possibilités. Car oui vous avancez, oui vous combattez mais il ne faut surtout pas s'imaginer que c'est si simple que cela ! Avancer en cohorte c'est bien mais imaginez qu'un groupe d'archer vous envoie un nuage de flèche à distance ? Ce sera l'hécatombe. Du coup, il faut adopter une formation serrée qui vous protègera des tirs ennemis. Si c'est une catapulte par contre, autant élargir les rangs pour accroître la vitesse et épargner un maximum de vies. Telle est l'une des multiples possibilités tactiques. Autre exemple, vous dirigez un groupe d'archers et voyez une armada ennemie en pleine forêt, rien de plus simple que de les éliminer d'un coup en brûlant les flèches pour incendier celle-ci, vos ennemis se retrouvant encerclés par les flammes quelques instants plus tard…



De la même manière, vous pourrez ouvrir les vannes d'un barrage avec des sapeurs, vos ennemis se retrouvant enfouis sous des milliers de litres d'eau qui leur seront d'ailleurs fatals. Pour ce qui est des troupes en général, vous les dirigerez de vision assez lointaine et donnerez juste les ordres, exception faite pour la troupe du commandant, c'est-à-dire pour les humains Gérald. Avec lui, sitôt que votre groupe arrive face à un ennemi, vous passerez en vision hack & slash et débuterez donc des combats dans le style Dynasty Warriors, rien de plus fun. Dans ce mode de jeu très orienté action, vous pourrez donner différents styles de coups, coups rapides, longs, attaques spéciales et combos. A cela on ajoute le fait de pouvoir appeler à l'aide ses commandants qui effectueront directement quelques attaques spéciales pour vous aider. Celles-ci sont limitées par la jauge de PS en bas de votre écran, laquelle se remplit en fonction du nombre de coups portés sur ses adversaires. Vos adversaires ne sont généralement guère résistents, du moins en facile.

Pour éliminer un régiment, deux solutions s'offrent à vous. Soit vous éliminez tous vos ennemis les uns après les autres et vous gagner un nombre limité de PS, soit vous tuez le chef, ce qui aura pour mérite de doubler votre PS et d'éliminer instantanément la troupe. Bien entendu, tout cela s'applique aux régiments de base. Après ça, vous aurez droit à affronter scorpions géants, dragons, mammouths et autres créatures gigantesques. Elles aussi ont toutes un point faible, que ce soit frapper dans la tête pour les scorpions ou tirer avec des balistes pour les dragons. A chaque technique, une contre-offensive possible. A ce moment là on réalise à peine ce que KUF a dans le ventre… Mélanger gestion / stratégie / action et RPG, diantre, il fallait le faire ! RPG ? Oui, RPG. Pourquoi ? Une fois la bataille terminée, vous serez récompensé par un certain nombre de points d'expérience. Ceux-ci vous permettront d'améliorer votre équipement et d'accroître le niveau de vos troupes. Une technique qui se révèle encore plus riche que le reste car chaque armée se verra totalement différente des autres, ce qui s'appliquera aussi sur le Live d'ailleurs…

Un mélange terrible secondé d'une réalisation majestueuse :



Si KUF 2 est sur le fond totalement exceptionnel, il n'en est pas moins très réussi sur tous les autres points. La maniabilité n'est pas très évidente au début mais pour un troisième essai en stratégie, cela se révèle plus réussi et abouti que les deux premiers (Alien vs Predator et Goblin Commander). Comptez deux heures de jeu pour maîtriser la majorité des actions réalisables. Après quoi vous devrez encore apprendre en changeant d'armée. En ce qui concerne la bande son, c'est tout simplement parfait. Musiques superbes, alliant mélancolie, gloire et rythmes intenses, bruitages réalistes et voix en français parfaitement traduites. A se demander comment les génies de Phantagram ont fait pour réussir leur soft sur autant d'aspects. Cerise sur le gâteau, le jeu est compatible Dolby Digital, miam. Niveau durée de vie, là aussi, rien à reprocher : le solo est intense et composé de quatre campagnes qui vous demanderont une vingtaine d'heures pour être bouclées, le Live est quasiment inépuisable comme nous le verrons et les nombreuses cinématiques nous offrent un scénario mené de main de maître et particulièrement attrayant.

Enfin, terminons par les graphismes qui, dans l'ensemble, sont très réussis. Les personnages sont modélisés à la perfection, les effets spéciaux sont tout simplement ahurissants, le nombre de personnage affichés impressionnant et les décors réussis. Seule ombre au tableau en fait le brouillard de guerre environnant qui en gênera certains mais il faut bien se dire qu'on est dans un jeu de stratégie et que c'est normal de trouver du brouillard de guerre, ceci limitant la vue à quelques centaines de mètres. Mais alors, sommes-nous en face d'un pur chef d'œuvre ? Cela se pourrait bien, le Live confirmant cette possibilité…

Le Live, l'arme ultime de Phantagram :




Phantagram a pensé introduire un mode de jeu en ligne pour son jeu de stratégie. Là, vous vous dites " aie " ça risque de faire mal avec le lag… Eh bien non, ici aussi les développeurs semblent avoir été parfaits et le mode Live de KUF 2 fera très certainement date dans nos mémoires. Avant de vous lancer dans l'aventure et affronter des joueurs du monde entier, vous devrez choisir votre armée parmi les quatre disponibles. Après quoi, nouvelle interface et c'est parti pour des heures et des heures de jeu ! Vous pourrez contrôler jusqu'à quatre régiments différents et faire des duels en 1VS1. Chaque régiment se voit attribué au départ d'un niveau 0 et du grade de simples soldats. Pour les faire évoluer et tanner la peau de vos victimes, il faudra juste combattre régulièrement sur le Live. Après chaque bataille, vous aurez droit à des points d'expérience qui vous permettront d'améliorer votre niveau voir de changer la classe de vos hommes. Ainsi vous pourrez transformer vos soldats en cavalerie en arrivant à un niveau 5 de mêlée, 2 d'attaque frontale et 2 d'équitation. Bien sûr, évoluer prendra du temps mais au fur et à mesure de votre avancée, vous vous ferez des groupes militaires très variés, allant de la catapulte lourde au dragon, en passant par le régiment d'elfes de cavalerie lourde… Un concept simple et qui tient le joueur longtemps scotché à son écran. Probablement un des meilleurs jeux Live que j'ai essayé ! Petite note vis-à-vis des duels en 2VS2 qui ne seront pas tout de suite disponibles vu que les maps leur étant destinées ne sont pas encore téléchargeables.

Point complet
Probablement le meilleur jeu de stratégie / hack and slash sur Xbox. Doté de graphismes magnifiques, d’un scénario bien pensé, d’une bande son parfaite et d’une durée de vie énorme, KUF 2 s’impose comme un des meilleurs titres de cette fin d’année qui mérite toute votre attention.

On a adoré :
+ Mode Live accrocheur
+ Durée de vie énorme
+ Superbe
+ Fun au possible
+ Varié
+ Bande son magnifique
On n'a pas aimé :
- Dur à prendre en main au début
- Pas encore de 2VS2


Consulter les commentaires Article publié le 02-11-04 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020