Test Juiced - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Juiced



Editeur
THQ
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  17.06.2005
  13.06.2005
Nombre de joueurs
1 à 6
Online
- Jeu en ligne
- Réseau local
Classification PEGI
Son
5.1

En développement depuis quelques années déjà chez Juice Games, Juiced fait partie de cette nouvelle gamme de jeux de course très funs et classés « Underground ». En gros il s’agit d’un jeu de course de type arcade assez rapide et qui reprend énormément de caractéristiques propres à NFS, Burnout ou encore SRS. Du tuning, des boosts, des paris et de la vitesse. Un cocktail explosif ou bien THQ aurait du s’abstenir de racheter la licence d’Acclaim ? La réponse dans ce test !

Juiced, un mélange survitaminé ?




Juiced mise énormément sur trois éléments : le tuning, la réputation et les paris. D’ailleurs, vous le remarquerez dès que vous commencerez l’aventure solo à travers le classique mode carrière où on vous explique les grandes lignes de la conduite dans Juiced. Ainsi, vous devez savoir que chaque course gagnée vous apportera quelques points de réputation et de l’argent. L’argent sert bien entendu à modifier sa caisse pour la rendre meilleure tandis que la réputation vous ouvre les portes de la célébrité, de l’amitié et des paris. Pour faire simple, on va dire qu’il vaut mieux respecter ses concurrents en roulant avec les codes de conduite bien en tête, histoire d’avoir quelques amis tout de même, et que vous aurez intérêt à miser assez haut sur le gagnant supposé avant la course, histoire de vous faire encore plus respecter. Ca, mec, c’est la loi de la rue.

Pour acquérir cette notoriété auprès du public et des opposants, rien de mieux que de frimer en faisant des figures, terminer premier et avoir une jolie caisse bien tunée. Plus votre caisse gagnera de compétitions, plus vous pourrez la tuner et plus vous gagnerez de points de considération. A condition bien entendu de respecter le code et de ne pas vous faire un tas d’ennemis en jouant les bourrins à force d’emboutir des caisses…

Après ces pré-conditions, place à la course à proprement parler qui est somme toute assez axée arcade tout en gardant un certain réalisme. Plusieurs types d’épreuves sont de la partie. Tout d’abord il y a les épreuves où vous devrez vous la pêter en réalisant plusieurs figures et en engrangeant donc des points histoire d’épater la gallerie. Ces épreuves sont très certainement les plus simples et les plus intéressantes, et cela, pour plusieurs aspects : premièrement, elles rapportent énormément de points de respect, ensuite les enchaînements sont plutôt simples à réaliser et finalement on les aborde joyeusement tellement ce sont autant d’interruptions qui changent un peu de courses…

Second mode de course passé au crible dans ce test : le mode sprints qui vous mettra en duel pour une course en ligne droite, une session qui ressemble pas mal aux courses Drag de NFS Underground. On continue avec des courses normales contre plusieurs opposants où vous devrez non seulement faire attention de ne pas rayer la voiture (les réparations coûtent cher) mais en plus tenter de gagner et parier sur le vainqueur pour vous faire un max de thunes… Enfin, le dernier type de course est lui aussi assez sympa quoique crispant : vous devrez rouler tout le long du tracé à la même vitesse, laquelle aura été établie avant la course…



Autre originalité du soft, la gestion du mode carrière. Car oui, Juiced innove en la matière en proposant des journées de compétition. A vous donc d’organiser votre planning, de vous préparer pour certaines courses, de modifier votre caisse voir même d’organiser vos propres courses en invitant des adversaires et en réglant tous les paramètres de votre propre session. Tout cela afin de vous faire un peu plus d’argent et d’être encore et toujours plus reconnu aux yeux des autres. Alala, la course au pouvoir…

Niveau gameplay il s’agit d’un subtil mélange d’arcade et de simulation avec deux gros défauts à noter : la physique du jeu parfois irréaliste et la gestion des dégâts très moyenne. Deux défauts qui enlèvent d’ailleurs énormément au charme du jeu. Dommage d’ailleurs car niveau possibilités le jeu en est remplit ! Pour ce qui est du tuning tout d’abord avec un très large éventail de couleurs et de pièces à changer, lesquelles confèrent à votre voiture un look entièrement choisi par vos soins. On regrette tout de même la difficulté à se munir d’argent pour modifier sa caisse par la suite. En effet, si initialement vous aurez une belle somme d’argent, par la suite votre compte en banque diminuera bien vite et il vous sera vite difficile d’acheter de nouvelles pièces. La faute à une mauvaise gestion des revenus et aux prix exorbitants des réparations. Bref, vous l’aurez compris, le mode solo de Juiced est bourré de bonnes idées plus ou moins rafraîchissantes et, surtout, vous propose essentiellement des courses en pleine journée, un sérieux avantage par rapport à NFS Underground qui se contentait de nous servir encore et toujours des courses de nuit.

Pour ce qui est de la durée de vie on se retrouve confronté à une bonne cinquantaine de voitures, toutes plus belles les unes que les autres, de nombreux tracés et quelques longues heures de jeu à travers le mode carrière très complet et le mode arcade plutôt classique. Après quoi vous essayerez le multijoueur en split screen, en LAN ou sur le Live… Sur le Live, pas de grosses surprises si ce n’est les paris, toujours aussi bien pensés. Un mode qui vous tiendra en haleine quelques longues heures… Bref, un jeu assez long, pour peu qu’on accroche à l’esprit et au gameplay un peu irréaliste du soft.

A la ramasse techniquement ?




Niveau bande son on se retrouve confronté à des musiques de qualité somme toute assez moyenne. Ca va du pire à du très bon. Mais en tous les cas, rien de vraiment remarquable, ça s’accorde plutôt bien au genre et c’est le principal. Les bruitages sont beaucoup moins classieux en raison du manque de réalisme. Que ce soit lors des crashs ou les bruits des moteurs, tout ou presque nous replonge quelques années en arrière. On est à des années lumières de Forza…

Enfin, pour ce qui est des graphismes on tiendra en compte le très long développement du jeu et son changement d’éditeur (Acclaim -> THQ), deux raisons qui font que Juiced est à la fois un titre globalement réussi mais un peu à la traîne sur plusieurs aspects graphiques. Tout est très coloré, les décors sont assez vivants et bien modélisés mais on se retrouve irrémédiablement confronté à des couleurs parfois trop flashis et à des voitures vraiment mal modélisées… Heureusement le principal est sauvé : pas le moindre ralentissement et des vitesses vertigineuses avec une fluidité incroyable. Un boulot assez mitigé au final.

Point complet
Peut-être légèrement moins bon que NFS U2, Juiced n'en demeure pas moins un jeu agréable à jouer. Du tuning, des courses et de la gestion. Fun il n'empêche que le gameplay aurait mérité plus d'attentions et on peste un peu contre le multi-support qui fait que techniquement, Juiced est à la traîne.

On a adoré :
-D'excellentes idées
-Une durée de vie assez longue
-Un mode Live très complet
On n'a pas aimé :
-Techniquement assez moyen
-Il faut aimer le style graphique flashy...


Consulter les commentaires Article publié le 06-09-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020