Test Hulk - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 299 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Hulk



Distributeur
Vivendi Games
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.06.2003
  27.05.2003
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Super Héros
Son
5.1

Héros Marvel bombardé en dernier sur grand écran, Hulk arrive sur Xbox par un cycle commerciale désormais rôdé, que bien des personnages en collant ont emprunté avant lui. Après Spiderman et Wolverine, c’est donc au massif et effrayant hulk de nous faire vibrer en exposant sa haine aux yeux d’un public aux pupilles dilatées. Là où le film de Ang Lee (Tigre et Dragon) était controversé par sa mise en scène et ses choix narratif, l’adaptation vidéo ludique de hulk saura t’elle rallier les fans à une seule et même cause, un personnage charismatique à fort potentiel destructif !


Vous ne l’aimerez pas en colère…



Héros ayant fait ses premiers pas dans des comics américains, hulk est l’un des personnages Marvel les plus connu et apprécié. Véritable megastar gonflée aux anabolisants, hulk est l’un des seuls super héros avec Spiderman à posséder sa propre BD, sa propre légende.

Bruce Banner est un jeune scientifique brillant, spécialisé dans l’atome, qui a pour particularité d’être un homme effacé et distant. Irradié par des rayons gammas suite à une expérience ratée, Bruce se transforme génétiquement en un être surhumain doté d’une force exceptionnelle, lorsque sa pression sanguine augmente. Traqué et renié par la société, il devra fuir et profiter de ses moments de calme et de lucidité pour trouver un remède à la fatalité, à cette rage ce trouvant au plus profond de lui.




Passé successivement du comics, à la série télé en 1977 sous les traits de Lou Ferrigno et enfin au cinéma grâce à Ang Lee, hulk le jeu nous fait continuer l’aventure un an après le film. Les choses ont bien changé, les pouvoirs du colosse vert ont fait des émules et il est désormais temps d’affirmer votre sauverraineté de premier être génétiquement modifié.


Une rage devant être contrôlée



Tel un bulldozer vidéo ludique, hulk écrase tout sur son passage. Puissant et hargneux, la haine que porte ce personnage carismatique en lui est retranscrite avec une grande efficacité. Poings, pieds, prises, hulk sait tout faire et en particulier casser le décor afin de le projeter sur ses ennemis. Ainsi, il vous sera très souvent possible d’interagir avec l’environnement afin d’acquérir une arme pouvant vous débarrasser des hordes d’ennemis vous fonçant dessus. Caisses, tuyaux, chars d’assauts, hulk peut tout saisir au sein de ses énormes mains, même un jeune et frêle soldat. Vous pourrez alors au choix, soit lui donner un coup de tête, soit l’écraser au sol ou encore le jeter, tel un fétu de pailles, sur ses camarades. Et ce avec une facilité du en grande partie à une maniabilité très instinctive. Trois boutons seulement servent à canaliser les actions du colosse. L’un gère les coups normaux, un autre les coups spéciaux et enfin un dernier sert à agripper tous les objets contondant croisant votre irrésistible avancée. Ainsi, il sera possible d’effectuer une grande variété de combos en faisant des enchaînements de boutons. Enfin, chaque coups portés ou reçus par hulk font augmenter une barre de rage qui, une fois complétée, vous permettra d’enclencher un coup dévastateur. Les combinaisons sont donc multiples et permettent de pimenter un peu une action répétitive, heureusement entrecoupée de phase d’infiltrations.

En effet, grande originalité du titre de Radical Interactive, hulk exploite entièrement les deux facettes du personnage. En hulk, l’objectif est le bourrinage à outrance et la destruction massive. Redevenu Bruce Banner, l’action se veut plus calme et furtive afin de permettre à notre chétif scientifique d’éviter les altercations. L’action n’est donc dés lors plus de mise et il faudra savoir devenir une ombre afin de progresser dans les niveaux.




Loin des référence du genre, ces phases ont le mérite de casser les passage en hulk, certes très amusants, mais trop répétitifs à la longue. Dommage que l’intelligence artificielle des soldats annihile totalement l’intérêt de ces séquences. Même en pleine lumière et devant un garde, l’alarme ne sera pas forcément donnée. Et plus préjudiciable encore, il arrive qu’une fois poursuivit par des soldats, il vous suffisent de tourner derrière un mur pour qu’ils vous oublient purement et simplement. Non vraiment, Bruce Banner ne fait pas le poids face à hulk.


Un hulk dans toute sa splendeur grâce au Cell-Shading



Côté graphisme, le style choisi est le très populaire Cell-Shading. Loin de démériter dans le titre de Vivendi Universal, ce procédé offre ici un rendu très proche du comics. hulk est modélisé avec soin et le travail des ombres sur le géant est tout simplement bluffant. Licence oblige, c’est le faciès très appréciés d’Eric Bana qui à été utilisé pour le personnage de Bruce Banner. Même après le passage du Cell-Shading, le héro de l’été reste reconnaissable par ces mimiques et son menton ravageur.

Reste les décors. Ternes et sans détails particuliers, les environnements laissent une impression désagréable de vide. Tranchant sensiblement avec les personnages, les textures utilisées se ressemblent toutes et sont dépourvus de toute finesse. On tombe là dans l’un des travers classique d’un jeu à licence. Le héro, sorte de mascotte du jeu, attire l’attention de tous tandis que les décors sont délaissés par faute de temps ou de moyens. Cependant, Radical Interactive pâli ce manque de relief du décor par les modifications dynamiques que l’on peut y apporter. Tout ou presque est destructible, et chaque coup de poing dans un mur laissera une marque caractéristique.




Dommage que quelques défauts, sûrement dus à un débugage raccourci, soient à déplorer, tel que certains bugs de collisions et un problème de caméra récurent. Placée souvent trop prés du protagoniste, elle entrave légèrement la lisibilité de l’action sans pour autant nuire au plaisir de jeu.


Une avalanche de bonus



Ce prenant pour un véritable petit DVD, hulk offre tant de bonus que cela méritait bien d’être souligné. Diaporama, bande annonce, teaser constituent les hors d’œuvres d’une section spéciale bien remplie. Les plats principaux étant déblocables au fil du jeu, comme le making of du jeu ou celui du film. Les amateurs du long métrage seront donc aux anges de pouvoir voir et revoir la gestation, la préparation et enfin le tournage de l’un des plus gros blockbuster de l’été. L’apothéose étant pour les cinéphiles les secrets des effets spéciaux.

Point complet
Hulk n’est absolument pas un jeu à licence bâclé. Prenant et amusant, il saura divertir un public acquit au héros ou fan de Beat’em All. Avec ses deux styles de gameplay et son style très réussi, Hulk séduit par une ambiance, une impression d’extrême efficacité. Bien sur l’on pourra lui reprocher quelques défauts, mais cela n’enlève en aucuns cas le plaisir d’une courte partie avec notre colosse vert.

On a adoré :
+ L’esprit du comics respecté
+ La maniabilité instinctive
+ La modélisation du héro
+ Les deux phases de gameplay
+ Les bonus
On n'a pas aimé :
- Répétitif
- Durée de vie un peu faible
- Phases d’infiltrations bâclées
- Caméra capricieuse


Consulter les commentaires Article publié le 18-07-03 par Goulitch



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020