Test Headhunter : Redemption - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Headhunter : Redemption



Editeur
Sega
Développeur
Amuze
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.08.2004
  21.09.2004
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Son
5.1

Rédemption, rédemption… J'ai l'impression de voir ce mot partout en ce moment, le cinéma, les jeux, tout le monde a quelque chose à se reprocher ou quoi ? D'après mes souvenirs Sega n'avait pourtant pas raté le premier épisode sorti sur la feu Dreamcast, et une suite laissait d'ailleurs augurer du meilleur sur des consoles plus puissantes. Mais là, quelle déception avec ce second opus ! Le seul mot qui me vient au clavier pour résumer mon impression globale sur le jeu est dommage. Mais plus d'informations dans les lignes qui suivent…

Dans la vie il y a deux catégories de personnes…




Les habitants du dessous et ceux du dessus. Personnellement je préfère la vie du dessus. Imaginez tout ce que l'on peut faire de pire sur Terre et concentrez-le dans les bas-fonds d'une mégapole du futur, ça sent le danger non ? A partir de ce concept les lois de la ville du dessus sont simples : à la moindre effraction hop, un tour de quelques années en bas histoire de se changer les idées. Et les Headhunter dans tout ça ? Et bien ce sont eux qui vous arrêtent si vous ne suivez pas les règles de la ville du dessus. Sympa comme tout non ?

Dans cette aventure vous incarnerez à tour de rôle Jack Wade, Headhunter de grande renommée ainsi que Leeza X, jeune pirate que Jack a décidé de prendre comme apprentie. Ce choix n'est pas anodin puisque Jack et Leeza on une partie de leur passé en commun, passé qui ressurgira par la suite. Vous comprendrez rapidement qu'un complot émanant de révolutionnaires des bas-fonds menace l'ordre établi et que le jeu, se déroulant sous forme de missions tout ce qu'il y a de plus classique, va vous amener à découvrir arme au poing ce qui se cache cette satanée ville.

Ca manque de pêche !



L'univers de jeu est cohérent et l'ambiance, ma foi, bien retranscrite, mais n'oublions pas que nous jouons, qu'il faut de l'action, du suspens, des retournements de situation… Que nenni, le jeu est malheureusement trop plat, les ennemis banals et doté d'une IA prévisible dans presque toutes les situations. Les niveaux sont assez complexes mais ne rattrapent pas la mollesse des gunfights qui s'enchaînent dans un rythme qui devient trop vite lassant. Quelques énigmes parmi les plus connues de l'histoire des jeux vidéos viennent rompre la monotonie, m'enfin ce n'est pas la panacée pour autant. Heureusement les petites séquences scénaristiques permettent d'accrocher le joueur, l'ambiance digne de Blade Runner et autres grands classiques de la Science Fiction fait aussi son effet et peut convaincre les fans de poursuivre les enquêtes. D'ailleurs le scénario s'épaissi au fil du jeu et les personnages se dévoilent peu à peu au joueur ce qui pourrait rendre aux yeux de certains le soft bien meilleur qu'il n'y parait…



Une maniabilité largement perfectible ? C'est peut être là le point qui m'aura le plus agacé… L'approximation de la plus grande majorité des actions que peut effectuer le personnage fini de ruiner tous mes efforts pour m'investir dans le jeu. Un système de lock qui ne permet pas des merveilles en combat, un déplacement qui rend parfois pénible le simple accès à une échelle, très vite tout cela plombe votre envie d'en savoir plus. C'est dommage car les idées sont là et bien là comme cibler un adversaire en se cachant derrière une caisse qui s'avère être une trouvaille géniale puisque cela permet d'affiner votre stratégie avant l'attaque, de même il est possible d'effectuer des acrobaties tout en restant locké sur l'ennemi, sympa. Mais non, les approximations reviennent à la charge : on arrive plus à se coller aux mur, on lock le mauvais ennemi et on s'énerve au point de regarder le bouton éjecte de la console avec un œil avide.

Du flou toujours du flou :



La réalisation reste moyenne, voire même limite si on lorgne sur les productions récentes sur Xbox. L'abus de flou sur l'image, sensé créer je ne sais quel effet de pseudo anti-aliasing sur le rendu final, fini par presque donner mal au crâne, le comble. Côté personnages, le tout est relativement banal si, encore une fois, il n'y avait pas des jeux comme Riddick ou Sudeki pour montrer qu'il existe maintenant un fossé béant entre les jeux multi console et les exclusivités Xbox d'un point de vue strictement technique. La différence se fait également sentir dans les décors, plutôt vides et sans animations, manquant cruellement de réactivité à la lumière et d'interactivité. Bref, si l'ensemble est propre, il manque cependant toute la panoplie d'effets qui lui permettrait de sortir du lot. Niveau son c'est du tout bon, avec des musiques collant superbement bien à l'ambiance et des bruitages excellents. Les doublages sont assez réussis et de manière générale, toutes les cut-scènes sont très bien réalisés et agréables à suivre.

Point complet
Même s’il est vrai que je ne m’attendais pas à un grand jeu, j’ai tout de même été sacrément déçu : graphiquement tout d’abord, puis ensuite sur la maniabilité trop pénible. Après avoir entendu tant d’éloge du premier opus je me dit que c’est peut être pas un mal de l’avoir testé sans avoir joué au premier, dans lequel cas j’aurais pu être moins sympa sur certains points. A réserver au fans du genre, amateurs d’ambiances SF post-apocalyptiques.

On a adoré :
+ Ambiance post-apocalyptique réussie
+ Scénario bien ficelé
+ Une ambiance sonore qui colle à l’ensemble
On n'a pas aimé :
- Réalisation à la traîne
- Mollesse de l’action
- Jouabilité limite…
- Globalement fade


Consulter les commentaires Article publié le 07-10-04 par KenHobbit



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020