Test Grand Theft Auto : Double Pack - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 245 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Grand Theft Auto : Double Pack



Développeur
Rockstar Games
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.01.2004
  31.10.2003
  29.07.2004
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Son
5.1
Nombre de DVD
2

Faisant suite à deux premiers opus qui rencontrèrent le succès principalement sur PC, Rockstar Games décida de donner un nouveau soufle à sa série des Grand Theft Auto en offrant aux possesseurs de Playstation 2 un nouvel opus tout en 3D, une révolution à l’époque. Evidemment, le succès fut immédiat et la conception d’une suite évidente. Loin de l’univers sale et violent de GTA 3, GTA Vice City en a surpris plus d'un avec son côté exotique bercé par une ambiance estivale et des possibilités encore plus nombreuses. Une nouvelle fois, les ventes grimpèrent au top sur la consolde de Sony au point que ces deux épisodes furent proposés il y a peu en version double pack. Après quelques mois de rumeurs en tout genre, c’est la surprise et l’annonce de GTA sur Xbox. Une version constituée de ces deux derniers épisodes et qui nous est proposée pour la modique somme de 60 euros ! Deux hits pour le prix d’un, pas mal pour commencer…

 

Crime, vice, pouvoir et violence...





Dans GTA 3 tout comme dans Vice City, vous serrez amenés à vivre les passionnantes aventures d’un véritable hors-la-loi. Celui-ci n’a qu’un but, devenir le big boss d’une organisation mafieuse. Pour s'en donner les moyens, votre héros disposera d'un nombre d'armes impressionant. Tout ce qui vous passera sous la main au cours du jeu vous permettra de menier à bien votre sombre quête. De la traditionnelle batte de baseball en passant par les shotguns et autres lance-roquettes, tout est bonà prendre dans ces mondes. Pour vous déplacer et même continuer à propager votre envie mafieuse, GTA 3 et GTA Vice City vous proposes des voitures de différents styles suivants le titre, de prendre place à bord de tanks et même de piloter des hélicoptères. Tout ceci constitue l'une des particularités de ces deux softs, à savoir prendre le contrôle de divers éléments mis à votre disposition afin de mettre la ville à feu et à sang. Mais venons-en au moteur même du jeu, les dizaines de missions qui vous seront confiées. Car, certes les deux jeux vous laissent semer la terreur en ville en écrasant les passants, en volant l’argent des personnes âgées ou en tirant sur les forces de l’ordre mais pour progresser dans le scénario très sombre qu’ils proposent, vous serrez amenés à finir nombre de missions qui sont souvent loin d’être aisées à terminer. On retiendra entre autres des courses urbaines aux allures de Midnight Club, des attaques de fourgons dignes des plus grands films d’action ou encore des assassinats en pleine rue. Encore une fois, il y a de quoi susciter l’intérêt au vu de la diversité d’action offerte.

En plus de pouvoir se balader librement dans les rues de Liberty City et de Vice City, notre cher anti-héros peut aussi voler tous les véhicules présents dans ces deux villes. En effet, avec GTA, votre talent de pilote sera parfois mis à rude épreuve, d’autant plus qu’à la moindre infraction, ce sera la police qui tentera de stopper votre folie meurtrière. Et autant dire qu’ils y mettent les moyens ! Tant que ce ne sont que quelques voitures de patrouilles, pas de problèmes mais dès que les unités d'élites et les hélicoptères débarquent, autant dire que c’est fini, direction l'hôpital ou le comissariat… Pour savoir où en est votre indice de recherche, il suffit de regarder les petites étoiles qui sont affichées sur l’écran. Lorsque celles-ci sont au nombre de quatre, la bataille s’annonce dors et déjà très rude. Alors, même si il est vrai que vous aurez à votre disposition nombre de véhicules de transport comme peuvent l'être les voitures, motos, camions, hélicoptères, bateaux et autres tanks, ne vous attendez pas à résister bien longtemps face à une telle sécurité civile… Dans cet univers, il est interressant de remarquer entre deux courses poursuites que les developpeurs sont avant tout fan du septième art. En effet, quelques références à certains films tels que L’impasse, Le parrain ou Massacre à la tronçonneuse sont à noter. Au final, les titres offrent un principe de jeu très solide mais qui s'avèrent très polémique de part les multiples actions que vous pourriez faire au sein des villes. A ne pas mettre entre toutes les mains donc…

 

La vie de truand est longue et rarement aisée…



La jouabilité de GTA est proportionnelle à ses possibilités. Ainsi, se mouvoir sera chose aisée et le temps d’adaptation aux différentes actions se fera sans mal. Passé l’heure de jeu vous maîtriserez déjà parfaitement les commandes lorsque votre héros se déplacera à pied. En véhicules, c’est une autre histoire tant les motos et certaines voitures s’avèrent faciles à contrôler, et, à l'opposer tant lescamions, hélicoptères et voitures au style rétro sont vraiment difficiles à diriger. Enfin, rien de tel que les motos de Vice City, tellement utiles pour se faufiler dans les minces ruelles de la cité du Vice. Allez, juste un dernier regret pour la route, des déplacements à pied parfois un peu lents...



En plus de ces nombreuses qualités, le jeu s’avère être très, très long et les possibilités innombrables. Si les premières missions sont assez faciles à boucler, on ne peut pas en dire autant de ce qui suit dans les deux aventures et il ne sera pas rare de devoir recommencer à maintes reprises certaines missions très complexes. Et si un jour, par un miracle inexplicable vous finissez par terminer toutes les missions proposées, vous pourrez toujours mettre la ville à feu et à sang ou réaliser les missions disponibles avec la police, les taxis, l’ambulance ou encore avec le camion de pompier. Au final, une durée de vie énorme avec une aventure terriblement accrocheuse de par son côté souvent immoral…

 

GTA 3 versus Vice City :



Comme nous l'évoquions au début de ce test, GTA 3 a été le premier à être tout en 3D et la surprise fut de taille le jour de sa sortie tant le jeu s’avérait riche en possibilités. L’étendue de la ville et les différents styles de quartiers ont joué énormément à son succès, sans oublier son ambiance froide et sale, tout droit sortie des bas-fonds de New York. Une ambiance dans laquelle le scénario baigne entièrement tant les actions à accomplir son parfois sadiques mais le jeu profite justement de ce caractère malpropre, c’est un peu le sale garçon du jeu vidéo. Comme dans Vice City, il propose nombre de véhicules à conduire et pour la tous s’avèrent être très agréables à prendre en main. Les différentes missions, certes moins originales que celles de Vice City, ont toutes de l’intérêt et sont de toutes façons tellement variées qu'il est impossible de s'en lasser. Pour en terminer avec ce GTA 3, remarquons que les graphismes ont hélas bien vieillis et qu’ils sont loin d’être encore d’actualité vis-à-vis des softs actuels mais avec toutes ses qualités, GTA 3 reste un grand jeu, un très grand jeu même.

Loin d’être une pâle copie de GTA 3, GTA Vice City va exploiter un monde autrement plus distingué, loin de la saleté et de la noirceur de l'aîné. Ici, c’est dans une ville ensoleillée que l’on circule, dans le même style que Miami. L’ambiance y est, pour peu, on se croirait à la côte d’Azur en train de bronzer au soleil. Mais sous ces allures de vacances estivales, Vice City est tout aussi sanglant et violent que son grand frère… Les missions restent en général les mêmes, c'est-à-dire assassinats, courses-poursuites, et escortes à l’exception de quelques innovations très intéressantes comme par exemple un remake de massacre à la tronçonneuse, la destruction d’un immeuble grâce à un hélicoptère télécommandé et plus encore. On découvre aussi des véhicules inédits à ce quatrième épisode comme les motos et hélicoptères dont vous pourrez prendre le contrôle. En résumé, de très bonnes innovations qui amènent un nouveau souffle à la série. Rajoutons à cela un scénario certes classique mais très bien ficelé ainsi que des graphismes améliorés et on obtient un excellent titre. Le tout est de savoir si vous préférez une ambiance sombre à la GTA 3 ou une ville plus attrayante de par son côté estival.

 

La beauté est parfois intérieure…



Sur le plan technique, il est évident que GTA 3 a vieilli, et cela, malgré qu’il ait été reçu comme le messie sur Playstation 2. Les textures sont fades, les personnages carrés et les véhicules à des années lumières de ceux d'un Project Gotham Racing 2 par exemple. Un constat un peu rehaussé par quelques améliorations exclusives à la version Xbox comme entre autres les effets lumineux, les flammes et les effets climatiques. A noter hélas quelques ralentissements dans le troisième épisode lorsque les forces de police sont nombreuses à l’écran, dommage.

Pour Vice City, tout semble tout de suite un peu meilleur. Les graphismes sont plus fins et permettent plus d’effets visuels. Bien sur, la Xbox est capable de bien mieux mais tout de même, on retrouve ici un titre graphiquement correct. Surtout quand on regarde l’étendue des deux villes, les modèles de véhicules modélisés, le nombre de personnages à l’écran ou encore les effets lumineux parfois hallucinants de beauté. Rien à faire, GTA est un véritable exploit du jeu vidéo et ce malgré des graphismes pas au top. Pourtant, certaines maisons d’édition se sont aussi lancées dans l’aventure, comme avec le jeu True Crime, mais jamais aucun n’est arrivé à la cheville de ce maître GTA.



Venons-en à présent à la bande sonore qui est, et je balaye largement le sujet, phénoménale ! Les bruitages sont déjà très bons, que l'on vide son chargeur sur un trafiquant de drogue ou qu’on provoque un inoubliable crash dans une artère principale de Liberty City, tout est crédible. C’est juste un peu dommage que les voix soient en anglais car il y aurait bien parfois matière à s’amuser de par les dialogues secs et vulgaires et souvent humoristiques et plein de saveur. Mais bon, Rockstar Games a compensé ce manque en introduisant dans son jeu des musiques vraiment exceptionnelles telles que « She’s on fire » ou d’autres tubes des années 80. Un vrai régal que d’écouter ces musiques mythiques tout en conduisant des voitures d’époque… D’autant plus que le concept radio/musiques est très bien pensé. Rien à faire, Rockstar sait où aller chercher ce qui fait le succès d’un jeu !

Point complet
GTA 3 était déjà une révolution sur PS2, cette version Xbox fait office de messie pour nombre de joueurs ne possédant pas la console signée Sony. GTA Double Pack est une véritable référence vidéo ludique de par son ambiance tout simplement géniale, sa durée de vie exceptionnelle, ses nombreux clins d’oeils, sa bande son parfaite et sa jouabilité basique et pourtant si efficace. Encore bravo Rockstar !

On a adoré :
+ La durée de vie
+ L’atmosphère
+ La bande son
+ Le gameplay
+ La liberté d’action
+ La grandeur des deux villes
On n'a pas aimé :
- Les graphismes en de ça de ce que nous sommes en droit d'attendre sur Xbox
- Et c'est bien tout...


Consulter les commentaires Article publié le 01-02-04 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019