Test Fight Club - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Fight Club



Genre
Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.11.2004
  16.11.2004
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Contenus
- Réseau local
Classification PEGI

En matière de jeu de baston, il y a d'un côté les jeux de baston japonais rapides, funs et généralement abracadabrantesques et les jeux de baston à l'américaine, dans la grande lignée des Mortal Kombat. Ceux-là sont généralement violents et se prennent très au sérieux. Si Midway avait su surprendre récemment avec son Mortal Kombat Mystification, Sierra fait tout le contraire avec cette adaptation du film Fight Club. Un jeu d'un classicisme ennuyeux et doté d'une jouabilité complètement ratée. S'agit-il pour autant d'une daube? La réponse dans ce test !

Quand le gameplay gâche tout




Au départ, Fight Club s'annonçait excellent. Certes les adaptations de films en jeu-vidéo sont généralement de sombres daubes sans grand intérêt mais il arrive comme dans le cas de Riddick qu'il s'agisse d'une bien bonne surprise. Fight Club aurait très bien pu faire partie de cette gamme de jeu si ses développeurs n'avaient pas lamentablement gâché le moteur graphique avec un gameplay complètement à côté de la plaque et une durée de vie aux limites du ridicule.

14 personnages sont disponibles au début de l'aventure, auxquels on ajoutera 4 personnages cachés à débloquer. Au début de l'aventure on choisit donc l'un de ces personnages pour partir au combat sur les différentes arènes que propose le titre. Celles-ci ont la caractéristique de toutes se situer en ville, normal vu que le jeu respecte le scénario du film... Cependant il est à annoncer que si certaines phases du film ont été reprises, il ne vous faudra pas en attendre plus qu'à des combats. Pas le moindre mini-jeu, pas le moindre changement, toujours ces combats qui se suivent, entrecoupés de cut-scènes qui vous expliqueront un peu l'histoire, en anglais bien sûr. Pour ce qui est du système de jeu, les développeurs nous offrent des combats tellement lents qu'on a le temps de regarder ce qui se passe sur son MSN tout en frappant son adversaire. Comprenez par là que les combats sont d'un lenteur incomparable et que l'ennui ne tarde pas à faire son apparition. Une caractéristique présente dans un autre titre, qui, comme nous allons le voir est très comparable à ce Fight Club : Tao Feng.

Tao Feng proposait des combats relativement lents et qui plus est assez longs. En plus de cela, Tao Feng était très certainement le jeu de baston le plus violent qui puisse exister. Pas que ça saigne comme si on saignait un porc mais bien dans le fait que vous pouviez casser les membres de vos adversaires. Fight Club reprend cette possibilité, laquelle est plutôt bien exploitée, il faut l'avouer. Durant ses phases d'une extrème violence, vous aurez même la possibilité de voir les os de vos adversaires se casser à travers un court passage aux rayons X.



Bien sûr la lenteur de jeu n'est pas le seul défaut du soft et si il est clair que les combattants semblent tous être d'origine suisse, il est aussi très clair qu'ils sont assez gauches. Réaliser des séries de combos est ici d'une complexité exemplaire, quasiment du jamais vu dans un jeu de baston ! Du coup on comprend vite pourquoi les medias américains ont descendu le titre sans la moindre compassion. Un titre peut être aussi beau qu'on puisse l'imaginer, si le gameplay est complètement raté, il se fera tout de même descendre et c'est logique.

A ce point négatif, on ajoute une durée de vie très réduite du fait que le titre est très lassant voir carrément ennuyant par moments. Mais fort heureusement, Fight Club est graphiquement très réussi. Bon, c'est pas du Dead or Alive mais ça s'en rapproche pas mal tout de même. Entre des décors très réalistes, des effets spéciaux magnifiques et des modélisations exemplaires, Fight Club à de quoi mettre en avant de beaux atouts. D'autant plus qu'il vous sera possible d'interagir un peu avec les décors. Bon, pas de quoi se retourner mais c'est toujours gai de casser quelque chose avant de partir... La bande son est quant à elle composée de bruitages assez moyens et de musiques tirées de 4 groupes de rock assez connus parmi lesquels on retrouve Limpbizkit et Korn. Toujours ça de pris.

Partager sa douleur à plusieurs...




Pour ceux qui accrocheraient vraiment à la maniabilité infâme de ce titre et au manque de dynamisme des combats, sachez que vous pourrez partager votre amour pour Fight Club avec d'autres fans du jeu via le Live. Cependant, il faut bien avouer que les joueurs sont assez rares et que le titre risque d'être vite déserté pour MK Mystification et DOA Ultimate. Reste qu'il s'agit là d'un bonus sympa mais pas de quoi acheter le soft rien que pour cela. Etonant cette manie qu'ont pris les développeurs d'ajouter un mode Live à tous leurs jeux, si ça continue on va pouvoir éviter les bulles à Némo en coopératif !

Point complet
Certes, c'est être un peu méchant avec Fight Club mais il faut bien crier haut et fort que le principal intérêt d'un jeu de baston c'est sa maniabilité. Ici, le jeu a beau être beau comme un sous neuf il est d'une lenteur monotone et les combos sont très difficiles à rentrer. Une grosse déception.

On a adoré :
-Graphiquement réussi
-Le packshot
-Un mode Live en bonus
On n'a pas aimé :
-Lent au possible
-Très vite lassant
-Assez court au final
-Pas la moindre traduction


Consulter les commentaires Article publié le 30-12-04 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019