Test FIFA 06 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

FIFA 06



Développeur
EA Sports
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.09.2005
  04.10.2005
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Football
Résolutions gérées
720p
Son
5.1

Electronic Arts jouait gros en clamant son nouveau bébé, Fifa 2006, comme le renouveau de la série. Gameplay retravaillé, de nouvelles orientations du soft, les nouveautés annoncées se bousculaient au portillon pour tenter de convaincre les Gamers fortement attirés par la concurrence. Une chose est sûre, l'intention était plus qu'honorable et la réussite est presque au rendez-vous pour arriver à convaincre les footballeurs en herbe que nous sommes. Loin de la révolution mais proche du renouveau, le test et les détails ci-dessous.

L'équipe locale domine sur le papier




En ayant développé des softs qui ne proposaient pour la plupart qu'une simple mise à jour de l'opus précédent, les studios de développement EA Sports prenaient un risque de voir la qualité de leur jeu dépérir et s'engouffrer dans le vide. La réaction desdits studios a été longue mais ils semblent bien que les interrogations aient commencé à sonner à leur porte. Tête d'affiche de ce soft, Ronaldhino et Rooney sont jeunes, vigoureux et ont le sens de l'attaque, la volonté d'aller plus loin. Faut-il y voir une sorte de message subliminal dans lequel les développeurs annoncent non seulement un objectif clair et précis mais, qui plus est, se ventent presque de leur éventuelle réussite sur ce point ? Un peu présomptueux certes mais le fait est là, la mise en scène et la publicité sont impeccables et le soft se forge, bien avant sa sortie, une bonne réputation. Quand est-il maintenant que le jeu est entre nos mains ?

Dès les premières minutes passées sur le terrain, l'impression est assez mitigée sur cet opus 2006 car si l’on y retrouve ce qui a fait la qualité du soft jusqu'à maintenant, on est également surpris par des nouveaux éléments à prendre en compte pour une prise en main totale. Outre la difficulté amateur toujours aussi risible, votre premier match en semi-pro vous rendra compte qu'il n'est plus aussi simple de faire une passe, de traverser le terrain avec un seul et même joueur, de dribler plusieurs adversaires... bref il semble qu'une nouvelle optique s'impose pour le soft d'EA Sports qui essaye ainsi de s'orienter davantage vers la simulation que vers l'arcade. Mais ce ne sont là que nos premières impressions et il convient d'effectuer une étude plus approfondie pour faire le point sur ces nouveautés et ces modifications.

Il s'avance, tire et but !




Tout le monde commence à connaître ces softs où l'on retrouve traditionnellement un mode basique ici nommé Coup d'envoi, pour un jeu direct sans passer par les détails, un mode compétition, un mode entraînement ou encore un mode carrière.

Le renouveau de la série se situe principalement dans ce dernier mode. En effet c'est un véritable petit lifting qu'a subi celui-ci et qui offre à présent une autre vision de la gestion d'une équipe. Car ce sera cela votre travail. Gérer une équipe de n'importe quel division des pays faisant parti de la Fifa en choisissant de prendre ou non part au match en tant que joueur, le tout en mettant en avant vos capacités d'entraîneur mais aussi de gestionnaire de cette équipe, gestion qui sera surveillée de très près par le conseil d'administration. Mais s'attarder sur ces détails ne serait que rabatteur pour un travail de rédaction déjà effectué pour les opus précédents. Poussons notre analyse plus en détails et examinons ce qui constitue le renouveau de ce mode Carrière : collectif et moral. Deux mots qui pourrait être le let-motive d'une campagne de pub des fédérations nationales de football, pour le fair-play. Mais ces mots seront ceux de la campagne du renouveau signé EA Sports. Car dans ce mode et dans le reste du jeu en général, nous le verrons par la suite, ces deux mots prendront toutes leurs importances.

Revenons-en tout d'abord à la fameuse gestion de votre équipe. Pour préparer votre équipe préalablement choisie avant n’importe quel évènement, il vous faudra élaborer une tactique, choisir les bons éléments qui seront titulaires etc. A présent vous aurez la possibilité d'aller plus loin dans la tactique choisie en découvrant l'option marquage individuel qui, comme son nom l'indique, vous offrira le moyen de choisir tel ou tel joueur marquant tel ou tel adversaire et ce, d'une façon bien précise. Une option bien utile lorsque vous aurez à faire à une équipe supérieure avec une star du ballon rond. Mais le plus gros de ce renouveau se situe bel et bien dans la partie la plus intéressante de ce type de soft : la phase de jeu. Alors que dans les opus précédent il fallait intervenir en plein jeu et couper le rythme de l'action pour mettre en place un nouveau changement tactique par exemple, Fifa 2006 intègre un nouveau système bien plus immersif.

Explications : la croix multidirectionnelle, les boutons noir et blanc et la gâchette gauche sont les acteurs de cette stratégie in-game. La croix multi en effet vous permet d'appliquer différentes stratégies offensives comme défensives. Je dit appliquer seulement car on ne peut personnaliser ces raccourcis ce qui est fort dommage. Ceux-ci regroupent des tactiques comme la contre-attaque, le jeu à trois ou encore le piège du hors-jeu ou la défense de zone. Mais le plus intéressant dans l'histoire est que cette mise en place directe de ces différentes tactiques trouvent toutes leur utilité devant des adversaires de plus en coriaces et ne sont ainsi pas là simplement pour faire beau.



Les autres boutons cités ci-dessus ainsi que le joystick droit rentrent dans l'amélioration du gameplay dans le côté tactique de la chose. Je le disais en début de ce test, prendre Fifa 2006 en main dès le premier match n'est pas chose aisée et l'on comprend vite qu'il faudra maîtriser un minimum l'aspect technico-tactique du soft pour pouvoir imposer sa façon de jouer. Les boutons noir et blanc permettent une gestuelle de base qui suffira a effacer quelques joueurs de l'équipe adverse. Mais c'est avec le stick qui vous ferez vraiment la différence grâce à des gestes dont la bonne réalisation et l'efficacité ne tiennent qu'aux bonnes capacités et à l'état moral du joueur qui peut, dans un exemple de cas négatif, marcher sur son ballon . Il est donc certain que ce nouvelle jouabilité se rapproche de la concurrence mais sans être exceptionnelle. Il faut cependant bien admettre que Fifa 2006 propose des possibilités dites basiques, qui n'en restent pas moins efficaces et indispensables au Gamer pour maîtriser parfaitement ses parties.

Maîtriser le gameplay ne fait pas tout. Outre l'aspect tactique peut-être pas assez abouti mais efficace, attardons nous sur l'aspect psychologique. Le mot est fort pour désigner l'état moral dans lequel se trouve vos troupes mais son sens n'en est pas moins amoindri. C'est évidemment dans le mode carrière que l'on retrouve cet élément puisque chacune de vos décisions, chacun de vos changements tactiques, de vos remplacements effectués affectera non seulement l'esprit d'équipe de l'ensemble de votre groupe et de son environnement, mais aussi celui de chacun des joueurs qui le composent. Ainsi décidez de transférer un bon joueur à la mi-saison entraînera une chute de la cohérence de l'équipe. Qu'un joueur, élément clé, parte ou qu'un nouveau arrive, voilà de quoi perturber le groupe. Ceci n'est qu'un piètre exemple des éléments pouvant interférer sur la bonne cohésion régnant entre vos joueurs. Il en est donc de même avec des cas isolés car, autre exemple, un joueur remplaçant qui ne joue aucun match aura le moral à zéro et verra ses capacités réduites à néant alors qu'une bonne gestion du temps de jeu permettra d'obtenir un bon moral pour tous vos joueurs, ce qui engendrera la même chose pour l'équipe. Tactique et collectif sont donc indéniablement liés et ce n'est pas se tromper en avançant le fait que cela est un très bon point pour ce Fifa 2006.

Une nouvelle vision tactique du soft entraînant une amélioration technique de la jouabilité avec aussi de nouveaux éléments comme l'entente collectif et le moral individuel de vos joueurs, voilà un tableau qui ne fait qu'apporter des bons points à ce soft. Pour continuer l'évocation du positif de Fifa 2006, le Live et le multijoueur vous apportent leur lot de bonnes choses également. Pas de problèmes rencontrés lors de parties sur le Live. Les tournois pouvant être organisés se font dans une bonne ambiance et il est aisé de se retrouver et s’organiser dans les menus de l‘interface du jeu. Le mode fiesta agrémente également le multijoueur en permettant, dans une optique grossière, de jouer et de comparer les statistiques entre chaque participant. Et comme tout titre EA Sports qui se respecte, vous trouverez tout un tas de bonus pré-disponibles ou débloquables grâce à l'accumulation de points. Et enfin des défis, en très grand nombre, offrirons une alternative bien agréable aux matchs classiques.

... ah non la frappe est sur le poteau !




Nous évoquions les améliorations du gameplay dans la partie précédente. Mais il serait impartial de ma part de ne pas vous parler des lacunes persistantes. Certes la jouabilité est moins évidente au premier abord et donc tend à s'éloigner d'un côté trop arcade qui la rendait accessible à tous au premier contact. Cependant après quelques heures de jeu et tout autant de matchs disputés, l'on assimile ces nouvelles touches et cette nouvelle disposition du gameplay, rendant ainsi le titre plus intéressant mais plus simple, constituant donc un paradoxe en soit. Comme précisé auparavant les techniques et les tactiques ne sont pas personnalisables ce qui, au bout du compte, laisse une impression d'une certaine lassitude à appliquer les mêmes dribles, donner les mêmes ordres pour au final obtenir des schémas tactiques et des phases de jeux trop répétitives. Mais encore une fois l'on prend trop plaisir à goûter et à mettre à profit ces améliorations pour dénigrer le soft. On s'amuse et c'est le principal.

Mais nous allons continuer tout de même notre tour d'horizon des défauts déplorables et propres à la série Fifa. Certes on approche davantage de la simulation mais pour garantir que les développeurs sont arrivés à leurs fins, il faudra éventuellement attendre la prochaine édition du soft car, encore une fois, la répétitivité des matchs et des actions, des mouvements des joueurs et des expressions inter-phases, se fait sentir. Nous pouvons citer comme exemple les réactions du gardien, ou plutôt les non-réactions puisque ces derniers ont tendance à pencher vers un caractère passif, les tirs des attaquants qui ont toujours cette impression de manque de punch et de puissance en plus d'une trajectoire trop souvent identique. Il en est de même avec le côté collectif mis en avant par le soft. On peut de suite reprocher que cette mise en avant tend à rendre ce critère vraiment abusif dans le soft à tel point qu'effectuer la passe à dix devient indispensable pour accroître les chances de marquer et pour respecter l'état moral et la cohérence de l'équipe. Réalisme vous avez dit ? Il est certain que sur ce point EA Sports n'a pas su jaugé ses prétentions et a poussé le concept bien trop loin.

Graphiquement parlant, Fifa 2006 bénéficie d'un habillage tout à fait correct. Les stades sont très bien modélisés, une excellence dans le genre, et les terrains donnent presque l'envie de les fouler. Cependant il est déplorable de constater des ralentissements lors de l'affichage d'un trop grand nombre de joueurs à l'écran, surtout sur une machine comme la Xbox. Au même titre, si les animations des joueurs sont, non pas réalistes car trop souvent exhaustives mais agréable à l’œil et assez passe-partout, la modélisation desdits joueurs laisse un avis plutôt mitigé. Nous ne reconnaissons pas tout le temps les joueurs que les développeurs ont pris bien trop souvent une liberté de modéliser à leurs envies, vous vous en rendrez compte si vous supportez une petite équipe des bas de tableaux de L1 ou un des clubs de L2. Les stars eux sont reconnaissables mais l'on est déçu du rendu qui ne change pas d'un cheveu avec l'édition précédente. Pour finir sur cet aspect visuel, évoquons les caméras qui poseront encore une fois problème car soient trop éloignées, soient trop proches. Le juste milieu pour l'année prochaine ? En tout cas les réclamations sont déjà nombreuses pour Fifa 2007...

Nous finirons ce long test par la piste auditive du soft. Pour les connaisseurs, ce sont Eugène Saccomano (journaliste Europe 1 et L‘Équipe) et Franck Sauzée (ex-footballeur professionnel) qui sont aux commentaires pour des réactions trop souvent excessives et mal placées, entendez par là qu'elles ne se situent pas bien dans le temps et l'espace. Un exemple typique : alors que vous effectuez un match en plein milieu de la première mi-saison, les commentateurs vont évoqué le fait que vous disputer le dernier match de la saison en cours... il y a donc bien décalage ! Passé ce détail, les musiques sont en nombres et s'immergent très bien avec les menus du jeu. De plus des commentaires historiques font leur apparition avant une piste musicale ce qui a le mérite d'attirer l'auditoire et de rappeler quelques bons souvenirs. Et enfin les bruitages en cours de match sont tout à fait honnêtes et même très réussis.

Point complet
Quelques paragraphes n'auraient pas suffi à évoquer l'impression qui ressort de ce Fifa 2006. Ce test reprend donc ce qui est assez important pour que vous, Gamer, puissiez appréhender ce soft tel qu'il se doit. Beaucoup d'améliorations mais encore trop de maladresses font de ce soft une réussite qui n'en est pas totalement une. On apprécie grandement l'effort fait par les studios d'EA Sports et on prend un grand plaisir à se plonger dans les détails et les éléments qui constituent cette édition 2006. Même si ce Fifa n'est pas la révolution de la série, il n'en reste pas moins très bon et laisse entrevoir, on l'espère, une meilleure appréhension de ce sport, ce qui est déjà le cas dans un certain jeu made in Konami...

On a adoré :
+ Améliorations utiles
+ Plaisir de jeu au Rendez-vous
+ Durée de vie immense
On n'a pas aimé :
- Répétitivité des actions
- Dure concurence...


Consulter les commentaires Article publié le 02-11-05 par Jerem'



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019