Test Fantastic Four - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Les Quatre Fantastiques



Editeur
Activision
Développeur
7 Studios
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.07.2005
  27.06.2005
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI

Alors que les adaptations de comics Marvel ne cessent de sortir au cinéma, un nouveau phénomène est en phase d’atteindre des sommets sur consoles : les adaptations de films Marvel en jeu. D’un côté on a les fervents amateurs et les fans de la première heure à qui l’idée d’incarner un Superman, un Batman ou un Hulk dans un jeu vidéo parait pour un véritable rêve de jeunesse. D’un autre côté on les détracteurs de ce mouvement qui, finalement, ne profite qu’aux éditeurs qui n’hésitent pas une seule seconde de profiter du consommateur en éditant des titres bâclés, moches et offrant peu de contenu mais dotés d’un packshot de toute beauté et qui donne vraiment envie de jouer au jeu… Et c’est justement cette réalité qui est de mise dans les Quatre Fantastiques.

Fantastiquement minable…




Si Spiderman 2 ou Batman Begins étaient des titres globalement corrects, on ne peut pas en dira autant d’autres jeux comme Superman The Man of Steel ou dans ce cas-ci Les quatre fantastiques. En effet, Activision semble s’être plus préoccupé d’éditer le titre pour la date voulue que d’offrir un jeu riche en sensations et … fantastique. Et c’est donc dans ce cocktail au goût insipide qu’on retrouve les différents protagonistes présents dans le célèbre comics, à savoir Reed Richards, Sue Storm, Johnny Storm et Ben Grimm. Chacun de ces personnages porte un second nom, lequel nous donne déjà un premier aperçu de ses capacités propres avec dans l’ordre Mr Fantastic, La Femme Invisible, La Torche Humaine et La Chose. Chacun de ces personnages vous sera utile à un moment donné puisque chacun d’entre eux possède un pouvoir qui lui est spéciifique. Ainsi on découvrira une femme invisible qui comme son nom l’indique sait se rendre inivisible mais aussi créer des champs de force, monsieur Fantastic qui est un homme élastique, comprenez par là qu’il sait allonger ses membres pour venir plus facilement à bout de ses ennemis, La chose, elle, c’est la brute de service, elle frappe sur tout ce qui bouge et enfin la torche humaine mettra la feu à ses ennemis et s’envolera plusieurs mètres au dessus du sol pour blaster sans arrière pensée ses opposants.

Mais comment de telles personnes peuvent-elles exister ? C’est justement ce que vous découvrirez dans le film… que je n’ai pas vu et ne souhaite pas voir vu la qualité des bandes annonces… Mais pour faire simple disons que suite à une mission dans l’espace, nos quatre amis sont devenus mutants et peuvent utiliser leurs pouvoirs pour venir à bout du docteur Doom, un autre astronaute qui dispose lui aussi de pouvoir mais dont les intentions sont autrement plus sombres. En gros, c’est reparti pour une fois de plus sauver le monde qui est menacé par un vilain docteur secondé par une armada de soldats, robots et créatures tous plus bêtes les uns que les autres. Du très classique, voir du niet mais du niet qui répond bien aux appellations Marvel.

Comme dans le cas d’un certain X-Men Legends, vous serez confronté à plusieurs ennemis et dirigerez votre personnage de plus haut. En gros, c’est du beat them all et votre unique objectif sera d’éliminer tous vos ennemis et de tout faire pêter. Mais contrairement au titre de Raven Software, Les quatre fantastique se révèle beaucoup moins abouti, fun et digne d’intérêt. C’est court voir même très court, bourrin au possible, le gameplay est beaucoup moins accrocheur que dans un Hunter, on y comprend pas grand-chose tellement c’est fouillis et les ennemis sont nombreux et au final il s’agit d’un titre sans le moindre intérêt.

En effet, autant vous annoncer de suite la couleur en vous disant que la plupart des combats sont on ne peut plus brouillons : vous êtes généralement confronté à des vagues d’ennemis tous plus idiots les uns que les autres et c’est avec difficulté qu’on se repère dans tout ça. Bon, je suis où là ? Bah, on va faire un peu de place pour y voir plus clair… Mais la tâche n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît puisque sitôt un ennemi hors d’état de nuire qu’un autre arrive accompagné de ses potes. Lassant à force !



Pour le reste il faut savoir que vous pourrez switcher entre les différents personnages et combattre vos ennemis de différentes manières donc. Les différents styles de combat sont d’ailleurs assez sympas et la possibilité de les faire évoluer au fur et à mesure qu’on avance dans les niveaux est un plus non négligeable. Autre point fort du jeu, lui aussi pêché dans X-Men Legends, vous devrez à certaines occasions mettre les talents de chacun à contribution de leur quête lors d’actions contextuelles. Cela signifie en pratique que plusieurs personnages devront réaliser divers objectifs réalisables uniquement par eux, et cela simultanément ou presque. Cela aurait pu être une riche idée si seulement ces objectifs avaient été moins nombreux et surtout moins classiques…

Autre défaut du soft qui n’a pas encore été abordé : la gestion de la caméra. Dans un beat them all comme dans un hack and slash, la gestion de cette dernière prend une importance on ne peut moins néglieable puisque vous n’avez pas spécialement le temps de changer la vue manuellement entre les différents coups que vous portez à vos adversaires. Et comme dans le cas de Knights of the Temple on retrouve une caméra qui fout le camp dans les coins, qui part en sucette et qui n’aura de cesse de vous mettre dans l’embarras. Là aussi, on voit très clairement que les développeurs ne se sont pas pris la tête pour nous offrir un divertissement digne de ce nom.

En plus de ce mode solo très fade, Fantastic Four vous propose aussi un mode coopératif jouable jusqu'à quatre joueurs simultanément. Et comme dans le mode solo c’est on ne peut plus bordélique. Dur dur de garder ses potes autour de la console… Même constat pour le mode arène qui était aussi inutile que le mode coopératif !

Quadruplement médiocre




Si les personnages se guident sans trop de difficulté et éliminent leurs ennemis d’une simple pression de touche, on ne peut pas en dire autant de la caméra qui gâche beaucoup du plaisir de jouer, d’ailleurs qu’elle soit bien gérée ou mal gérée ne changera rien au fait que le jeu est et restera bordélique. Ca frappe, ça lance des flammes et on ne sait pas où on est dans tout ce foutoir… Le comble pour un beat them all.

Même constat en ce qui concerne la bande son avec des voix ridicules, des bruitages simplistes et des musiques qui ont du mal à nous motiver. En gros, ça sent très mauvais pour les quatre fantastique… D’autant plus que les graphismes sont loin d’atteindre des sommets : modélisations des personnages hilarantes avec des expressions faciales encore jamais vues dans le passé (sauf peut-être dans Azurik), effets spéciaux minables et éclairages au rendu médiocre. Seuls les niveaux sont plus ou moins bien pensés et attirent parfois le regard au vu de leur diversité. Place donc à présent au diagnostic final…Ou plutôt à l’anatomie de la bête crevée…

Point complet
Dur dur d'apprécier Les quatre fantastiques dans ce beat them all classique au possible et presque injouable à cause de l'exécrable gestion des caméras et de l'aspect brouillon du jeu. A déconseiller, même pour les fans.

On a adoré :
- Le packshot, très élégant
- Quelques bonnes idées
- Les décors plutôt variés
On n'a pas aimé :
- Graphiquement médiocre
- Trop brouillon
- Une caméra qui part sans arrêt en sucette...
- Des modes multijoueur sans intérêt
- Bande son minable


Consulter les commentaires Article publié le 22-07-05 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019