Test Dark Angel - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dark Angel



Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.02.2003
  20.11.2002
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Dark Angel fait partie de ces séries qui ont touché de nombreux amateurs du petit écran, au même titre que 24 Heure Chrono ou Buffy. Si ce n’est qu’à contrario de ces deux séries, Dark Angel est morte-née. Deux saisons seulement ! C’est plutôt court tout de même… Le producteur, James Cameron (Terminator, Titanic) avait trop dépensé pour un succès assez mitigé au final. Malgré tout les studios de Radical et Sierra ont voulu offrir aux fans une dernière approche de cet univers post apocalyptique un peu kitsch en nous sortant un jeu d’action / infiltration qui n’est au final qu’un simple beat them all de plus sur Xbox…

Vengez son passé, découvrez son futur !




Max qui est incarnée à l’écran par la magnifique Jessica Alba est l’héroine de Dark Angel, une femme-soldat génétiquement modifiée en fuite depuis plusieurs années déjà. L’histoire prend place au centre de Seattle à une période post-apocalyptique. En effet, le monde a bien changé depuis 2009, année au cours de laquelle les Etats-Unis ont été frappés par une impulsion électromagnétique qui a plongé le pays dans le chaos. Depuis, les gens ont essayé de se réorganiser et le pays essaye tant bien que mal de se relever du statut de pays du tiers monde. De son côté, Max s’est enfuit de Manticore avec une dizaine d’autres gamins modifiés génétiquement, après quoi elle a passé sa vie a être pourchassée par ses créateurs. L’action du jeu se situe après la destruction de Manticore, soit après la première saison de la série…

Initialement, Dark Angel devait être un jeu d’action / infiltration doté d’un moteur graphique sublime. Autant dire de suite qu’il n’en est rien puisque le soft de Sierra ne se révèle être qu’un fade beat them all de plus… L’univers de la série est plutôt bien retranscri avec un Seattle réaliste et des niveaux assez vastes. D’ailleurs c’est cette emprunte de l’univers de James Cameron qui donne au jeu son principal attrait car si ce titre n’avait rien en commun avec la série il ne serait qu’une immonde daube de plus…

La progression à travers le titre est assez pénible. C’est le principal reproche à faire ! Les niveaux ne sont pas nécessairement longs mais sont en tous les cas sinueux au possible et trop linéaires. Ici, aucun chemin alternatif n’est possible et la majorité des impasses où on se retrouve ont toujours une solution. Par exemple, si vous bloquez contre un mur devant lequel il y a un bidon il faudra utiliser votre briquet pour l’allumer et tout faire sauter. Simple comme bonjour. Les nombreux ennemis qui sillonnent les niveaux sont dotés d’un QI de lapin dégénéré et frétillent de la queue à votre approche en ayant pour unique but de vous foncer dessus une arme à la main. Les boss sont tout aussi idiots, chacun d’entre eux s’opposera à vous lors d’un duel dans une petite arène et la technique ne changera guère beaucoup pour en venir à bout. Généralement il suffit d’une parade puis d’un coup bien placé…



Pour ce qui est des possibilités d’infiltration, elles sont pour le moins restreintes puisqu’elles se limitent à se planquer contre le mur et à utiliser un gsm pour distraire les gardes… Simple et carrément inintéressant. L’arsenal à son image ! Pas grand-chose pour en foutre plein la gueule des ennemis : ses poings, des tonfas et un pistolet neutralisant qui est livré avec un nombre vraiment restreint de munitions.

Cela nous amène à un autre très gros défaut qui a rapport et au pistolet neutralisant et à la progression à travers le jeu. En effet, il m’est arrivé à deux reprises de devoir me retaper de nombreux niveaux à cause du mauvais level design qui fait qu’on a besoin d’un certain nombre de munitions pour avancer mais qu’on en a pas nécessairement toujours assez à cet effet. Franchement très mal pensé. D’ailleurs, c’est très certainement ce qui vous fera abandonner l’aventure solo… Et c’est bien dommage car le jeu n’était pas inintéressant pour autant car le système de combos et de super coups était plutôt bien pensé, vous offrant un très grand nombre d’acrobaties (50 tout de même !). Si seulement les développeurs s’étaient basé sur le travail des gars à l’origine du jeu Buffy… La gestion des caméras enlève beaucoup de plaisir : elles sont fixes, mal positionnées et tellement loin de l’action qu’on se croit parfois dans un RTS…

Niveau gameplay, Dark Angel est assez simple à prendre en main et propose un assez grand nombre d’action possibles. On peste juste un peu contre les caméras exécrables, le level design pourri et la progression à travers le jeu...

Toujours est-il que les vrais fans de la saga ne pourront pas faire l’impasse sur ce jeu, poussés par leur élan de solidarité envers leur série fétiche morte née. Si le jeu se termine en à peu près 10 heures, on retrouve tout de même un assez grand nombre de bonus parmi lesquels quelques interviews des acteurs, des réalisateurs, le premier livre en version anglaise, la bande annonce de la série ainsi qu’une galerie d’une vingtaine d’images de la très jolie Jessica Alba. Pas de quoi tomber à la renverse mais c’est tout de même mieux que rien…

Pourri jusqu’à la moelle ?




Niveau bande son on retrouve les voix françaises des acteurs, ce qui n’est pas rien, il faut le dire ! Cela ajoute d’ailleurs énormément, d’autant plus que le nombre assez conséquent de répliques de Max vous fera toujours sourire : humour, fantaisie et sensualité sont de la partie… Pour ce qui est des musiques, ça frise le ridicule avec quelques brèves ensembles de sons qui font plus tintamarre qu’autre chose ! Enfin, on regrettera aussi les quelques bruitages que compte le jeu, à peine dignes d’un jeu de la génération précédente de consoles…

Pour ce qui est des graphismes on ne peut pas dire que c’est hideux ou que c’est superbe. C’est tout simplement très moyen. Les animations sont réalistes, les acteurs principaux relativement bien modélisés et les décors toujours de bon ton mais on désespère encore et toujours de l’éloignement de cette fichue caméra qui nous gâche tout le spectacle et enlève tout le dynamisme du jeu. Les ennemis sont eux aussi à la ramasse et assez peu variés… Un constat mitigé donc.

Point complet
Si Dark Angel avait bénéficié d’une meilleure réalisation, de caméras judicieusement placées et d’un level design soigné, il aurait pu être un jeu très honnête. Six mois de plus, c’est tout ce que les fans demandaient… Il en résulte un jeu non fini, sans grand intérêt et mal conçu. A prendre seulement si vous êtes fan de la série.

On a adoré :
+ Quelques bonus
+ Nombreux coups
+ Les voix françaises
+ L’univers du jeu
On n'a pas aimé :
- Caméra mal placée
- Level Design pourri
- Graphismes très moyens
- Armes sans intérêt


Consulter les commentaires Article publié le 23-09-05 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019