Test Crimson Skies : High Road to Revenge - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Crimson Skies : High Road to Revenge



Développeur
FASA Studio
Genre
Action Shoot
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.10.2003
  21.10.2003
  20.05.2004
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Son
5.1

Avec un developpement mouvementé et une copie totalement revue suite aux nombreuses critiques qui entouraient le jeu lors de l'E3 2002, Crimson Skies : High Road to Revenge est ce que l'on peut considérer comme un exemple parfait d'un report bien sentit. Pour perpetuer l'illustre jeu de Microsoft Games issus du monde PC sur la console du géant américain, il ne fallait en aucun cas sortir le train d'atterrissage prématurément et cela, Ed Fries l'a bien compris en repoussant sans cesse son arrivée sur le marché. Octobre 2003, le titre est enfin disponible mais celui-ci mérite t-il l'attention de tous les pilotes en herbe ?

 

Les Etats-Unis ne sont plus...





Crimson Skies, une hitoire palpitante. Les Etats-Unis tels que vous les connaissez aujourd'hui n'existent plus, remplacés par des états régionaux suite à la séparation du Texas hors de l'union qu'ils formaient anciennement. Oubliez la civilisation urbaine, les voitures et autres moyens de locomotions, votre seule possibilité de vous déplacer dans ce monde de guerre résidera par le biais de l'aéronautique. Tout irai pour le mieux si les nombreux conflits qui subsistent entre ces nouveaux états n'auraient de cesse de se perpetuer dans le temps. Ces affrontements sans relâche ont entraîné, outre l'effondrement de la bourse, la venue de nombreuses milices et autres pirates des aires pour se mêler aux pillages qui sévit entre les différents états. Vous êtes l'un d'eux. Du nom de Nathan Zachary, vous appartenez au gang des pirates baptisé Fortune Hunters. Contrairement à de nombreux bandits, vous volerez l'argent de multimillionnaires pour le redistribuer aux pauvres gens. Pour imager cela, vous incarnez en quelque sorte le légendaire Robin des bois mais cette fois-ci, du ciel. Le Pandora, tel est le nom du zeppelin qui abrite votre gang. Cet à cet endroit que votre groupe viendra se ressourcer, ou se nourrir. Mais c'est également là que vous entreposerez vos avions de combats et que vous choisirez les attaques stratégiques que vous effectuerez pour une nouvelle fois voler et voler...

Au cours de votre périple vous piloterez au totale une dizaine d'avions différents et ce dans quatre environements distincts. Vous commencerez à vous familiarisez avec votre engin et voler vos premiers butins sur les sompteuses îles de Sea Haven, endroit idylique fréquenté par des personnes très fortunées. Vous partirez ensuite à la découverte des rocheuses que forme Arixo autrefois considéré comme l'Arizonna et le Nouveau Mexique. Zone pour le moins desertique et sans vie, vous ferez face à d'autres pirates des aires désirants eux aussi mettre la main sur les richesses de cet endroit. A l'opposé d'Arixo et de son climat terne mais chaud, vous piloterez dans la mythique ville que représente Chicago en éviant ou en survolant de nombreux buldings. Pour terminer cet horizon des différents paysages du jeu, vous finirez après de nombreuses heures, par découvrir la ville de Lost City, un endroit dangereux et perdu tout et sur lequel le mystère plane.

Pour avancer au fil de vos missions, vous devrez accomplir divers objectifs allant de la protection de vos aliés à la destruction massive des bases enemis et autres zeppelins. D'autres challenges viendront par la suite comme des courses entre pilotes vous permettant de gagner de l'argent qui, une fois le retour au bercail établit au sein de votre Zepplin Le Pandora, aura pour but d'améliorer vos engins. Il vous sera également possible au cours de votre partie d'ammasser des jetons cachés un peu partout dans les niveaux que vous utiliserez afin d'upgrader votre avion comme le rend possible l'argent cité auparavant. Les diverses missions s'enchaînent en suivant une trame scénaristique prédéfinie mais il vous est possible de choisir votre objectif au cours du jeu en vous rendant à ses côtés et en le selectionnant avec le bouton Y. Un petit plus qui autorise quelque peu une certaine liberté dans les challenges vous laissant au choix la possibilité de vous balader et ainsi découvrir les paysages du jeu ou de commencer votre mission.

 

Envole moi, envole moi...



Constituant depuis la crise les moyens de déplacements principaux, les avions que vous piloterez seront au nombre de dix dans ce Crimson Skies. Possédants divers critères qui les différencient comme leur vitesse, leur agilité, ou bien encore leur puisance de feu, tous apporteront à votre quête une utilité et un autre pilotage. Ceux-ci se divisent en trois catégories à savoir les avions de combat, les intercepteurs et les anti-zeppelins. Comme l'indique leur nom, les avions de combat servent principalement à affronter les différents ennemis qui se metteront sur votre chemin. Avec une puissance de feu plus que bonne et une vitesse de pointe acceptable, ils constituent en quelque sorte les avions de base alliant l'un des meilleurs compromis. Les intercepteurs quant à eux sont plus voués à se déplacer rapidement dans le ciel et les engins anti-zeppelins sont avant tout d'une efficacité redoutable contre les zeppelins justement. A cela s'ajoute d'autres avions que je vous laisse le soin de découvrir et la possibilité au cours du jeu, de changer d'appareils en atterrissant sur une plate-forme prédéfinie où vous attend un autre engin comme par exemple un petit hélicopter. De ce fait, vous pourrez explorer d'autres zones jusqu'alors inaccessibles avec votre ancien véhicule. Une option interressante à laquelle les developpeurs ont ajouté dans le même esprit la possibilité de ralier différents pôles permettant de contrôler des tourelles de tirs et ce, que cela soit en mode solo comme en multi-joueurs. Des éléments offrant ainsi de nouveaux interêts aux joueurs et variant quelque peu le gameplay.



Comme dit précédement, vous apprendrez à vous familiariser avec votre premier avion dans les îles de Sea Heaven via un petit tutorial des plus sympathique vous proposant simplement de vous essayer à réaliser toutes les possibilités de mouvements que peut avoir votre bolide aérien. Du simple dosage de l'accélération à l'enchaînement de vrilles les plus folles, votre initiation se fera sans dommage. Au niveau de la jouabilité, Crimson Skies se révèle facile à prendre en main et ce dès les premières minutes de jeu. La plus part des touches de la manette sont utilisées et permettent, suivant différentes combinaisons, d'enchaîner les vrilles et piquers les plus impressionants pour semer et éviter les assaillants. Par exemple, appuyer sur le stick gauche tout en basculant rapidement le stick de droite ordonera à votre avion d'exécuter une figure des plus renversantes. Manoeuvres d'esquives plus qu'acrobatiques, loopings avants, arrières, vrilles sur les côtés, tout ici est bon pour parvenir aux fins de vos ennemis et parfois dans certaines circonstances, leur échapper. Cependant attention, il ne faudra pas aligner continuellement diverses figures car une jauge vous guette. En effet, plus vous réalisez des voltiges plus cetta jauge descendra. Arrivé à un moment donné elle sera vide vous empâchant dès lors d'effectuer vos rotations aériennes tant que celle-ci ne se soit pas remplie de nouveau. Le contrôle est donc bien pensé et la caméra, élément primordial dans ce genre de jeu, suit sans mal toutes vos actions.

 

Prouvez vos valeurs en multi-joueurs :



A son mode de jeu solo interressant et captivant, Crimson Skies vous propose de vous affronter en multi-joueurs que cela soit en écran splité, via un système de réseau, ou par l'utilisation du service de jeu Xbox Live. Les parties raliants jusqu'à quatre joueurs sur une même télé ne sont pas des plus amusantes de par le fait d'un écran réduit et du faible interêt du jeu à s'amuser qu'à ce nombre. Bien que le champ de vision soit des plus acceptable et qu'aucun ralentissements ne soit perfectible, il est préférable de s'addoner au joies du pilotages à plusieurs autrement que via cette option. Là ou Crimson Skies prend son envole est incontestablement lorsque plus de quatre personnes se retrouvent. En lan ou via le Xbox Live, vous pourrez vous amuser en invitant jusqu'à seize participants sur six modes de jeu. Comme dans tout soft compatible Xbox Live, il vous sera possible de choisir différents critères de selection afin d'accéder à la partie de votre choix. Premier bémol, l'absence une nouvelle fois du choix de la langue compensé par un optimatch complet et l'absence totale de lags.

Première option de jeu, le mode Combat aérien transformant le ciel en véritable champ de bataille. Ici, vous êtes seul contre quinze autres aviateurs et votre but sera de remporter la victoire en anéantissant le plus d'avions possible. Le premier joueur qui atteindra la limite de points impartits gagnera alors la partie. Le même système de jeu se voit appliquer en équipe. Légendaire mode, vous pourrez vous amuser également à capturer le drapeau ennemi pour le rapporter dans votre camp. A l'instar d'un Halo et de son mode crâne, vous devrez dans le challenge repli, récupérer un objet convoité que vous devrez garder le plus de temps possible pour espérer remporter la victoire. La aussi, également jouable en équipe. Dernier mode mais non moins interresant, le poulet fou, où l'art d'adapter une nouvelle fois la sauce du capture the flag. En effet, le principe au mode cité plus haut reste grossomodo le même à savoir dénicher un poulet et le rammener dans votre camps avant que l'autre équipe ne le fasse à votre place. Une variante certes sympathique mais qui marque cependant un manque d'inspiration certain quant à la création de nouveaux challenges online. A noter qu'il vous sera possible par la suite de télécharger via le Live de nouvelles cartes de jeux, avions, armes et autres missions de quoi redonner de la longévité au titre. Seul regret dans cet état des faits tout de même interressants du multi-joueurs, la non implémentation d'un mode permettant de jouer en coopération via l'histoire solo. Un plus qui aurait pu rendre le jeu convivial à deux.

 

I'm Beautiful, and you ?



Sans conteste l'un des plus beau jeux de la console actuellement, Crimson Skies peut se targuer d'imprésionner quiconque de part sa qualité graphique et sa réalisation de très bonne facture. Premier atout frappant du titre, l'eau. Modelisées à la perfection, elle constitue à elle seule un élément principal à l'immersion des joueurs. Les projectiles s'écrasant dans celle-ci éclaboussent votre télé tout comme un survol en avion bien négocié. L'écume s'étend sur le sable, monte et redescend haltant ainsi un univers graphique des plus dépaysant. A cela s'ajoute des effets de chaleurs somptueux émanants de vos moteurs en surchauffes, du bump maping à outrance et un champ de vision phénoménal que cela soit en solo comme en multijoueurs via le Xbox Live. Les différents environements ne font pas défauts à cet aspect des plus réussi puisque vous partirez à bord de nombreux engins volants dans les massifs rocheux des Etats Unis en passant par la ville de Chicago ou les buldings et autres gratte-ciel vous guettent. Tous ces environements constituent un univers différent vis à vis des softs du genre.



A une réaliasation graphique soignée et à un gameplay travaillé s'ajoute une bande sonnore convaicante. Entièrement localisée en français, elle contribue fortement à l'immersion des joueurs dans ce Crimson Skies version console. Comme nous le propose souvent la plupart des titres estampillés Microsoft Games, le doublage des voix est de bonne qualité. Les personnages, aux carismes prononcés, bénéficient d'une parole issus de la langue de Molière des plus agréable. Sur un fond musicale des années trente retentira divers bruitages empreintés au monde de l'aviation avec bien entendu d'autres effets entraînants, le tout évidement géré avec le système dolby surround. Une ambiance saisisante et prenante.

Point complet
Beau, fun et entraînant, Crimson Skies : High Road to Revenge s'impose donc comme une valeur sûr dans la ludothèque Xbox pour peu que l'on aime le genre. Avec une durée de vie du mode solo convenable et un mode multi-joueurs via le Xbox Live sans aucun lag et surtout réussissant à réunir seize participants, le titre vous fera passer de nombreuses heures de jeu. Le ciel est à vous...

On a adoré :
+ La réalisation globale
+ Le mode solo captivant
+ Différentes phases de gameplay
+ L'option Xbox Live
+ La jouabilité
On n'a pas aimé :
- Interêt limité à deux ou trois joueurs
- On aurait aimé un mode coopération
- Encore un bon jeu à mettre sous le sapin


Consulter les commentaires Article publié le 08-11-03 par Altarius



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019