Test Close Combat : First to Fight - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 232 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Close Combat : First to Fight



Editeur
2K Games
Développeur
Destineer Studios
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.04.2005
  06.04.2005
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Guerre
Son
5.1

Close Combat débarque enfin sur Xbox après plusieurs passages successifs sur PC il y a quelques années de cela où la saga avait marqué les esprits. Alors que Full Spectrum Warrior avait déjà fait très fort en matière de patriotisme, First to Fight explose littéralement le compteur… Un FPS tactique doté d’une esthétique de toute beauté avec un mode solo entraînant, un gameplay très proche de Rainbow Six et un mode Live complet. Du tout bon ?

Premier sur le champ de bataille, dernier à souhaiter ?




Close Combat : First to Fight reprend globalement ce qui a fait le succès de Rainbow Six 3 tout en plongeant le joueur dans un environnement totalement différent, à savoir le Liban. En 2006, les choses ont quelque peu changé et les Etats-Unis d’Amérique ont décidé de porter secours aux populations libanaises en envoyant les braves GI’s américains dont la mission est de sécuriser la capitale Beyrouth tout en maintenant l’ordre dans le pays. First to Fight reprend en quelque sorte l’ambiance qui est présente dans Full Spectrum Warrior tout en gardant le gameplay de Rainbow Six.

Le soft qui est édité par 2K Games reprend d’ailleurs aussi le côté très patriotique du jeu de Pandemic avec des phrases clé comme « Les soldats américains sont les meilleurs du monde » et en secondant la campagne militaire de Bush en Irak. C’est d’ailleurs un reproche plutôt conséquent à faire à ce jeu mais la question de l’implication des développeurs dans la politique est un autre débat que nous n’ouvrirons pas ici. Après tout, ce n’est qu’une raison de plus de tuer les méchants terroristes qui veulent du mal aux gentils américains…

Passé cet aspect plutôt dérangeant pour certains, Close Combat : First to Fight se révèle être un divertissement de qualité quoique très classique et pas mal bâclé sur certains aspects. A commencer par le tutorial qui se fait à travers quatre vidéos de bien mauvaise qualité qui n’encouragent pas le moins de monde à débuter l’aventure ! Heureusement, les premiers pas dans le jeu de 2K Games sont bien plus agréables que ce qu’on espérait et on se rend bien vite compte qu’il ne s’agit en aucun cas d’une bouse ultime comme le magazine officiel xbox américain l’annonçait.

Dans First to Fight vous incarnerez une jeune recrue de l’armée américaine qui est déjà chef d’une section. Une petite escouade de plusieurs hommes est donc à votre disposition, ce qui nous amène directement au système d’ordre du jeu qui vous propose de donner divers ordres simples à vos compagnons comme bien sûr les formations possibles, les ordres contextuels (soit utiliser une mitrailleuse lourde fixe par exemple) ou bien d’autres ordres de mission comme vous couvrir, etc… Le système est très complet et vraiment très simple, peut-être même plus que dans Rainbow Six 3, pour dire ! D’autant plus que si vous bloquez dans une rue, vous pourrez toujours faire appel à une frappe aérienne pour déblayer le terrain. Une idée encore une fois issue de Full Spectrum Warrior…



L’essentiel de vos actions sera d’avancer à travers d’étroites allées dans une ville en pleine guérilla urbaine tout en éliminant ça et là les quelques miliciens planqués dans les ruines et habitations. Petit point noir dans tout cela : l’aspect répétitif de l’action puisque la grande majorité de l’action consistera justement dans cette dératisation des terroristes à travers de petites ruelles… Les phases de sniper ou d’assaut sont assez rares et de nombreux environnements se ressemblent trop. Dommage quand même.

Pour le reste, le jeu est assez tactique et la progression est plutôt lentes puisque deux rafales de munitions sont suffisantes pour vous mettre à genoux… Les diverses armes disponibles rendent bien et ont chacune leur utilité, à commencer par la mitrailleuse de départ et les grenades qui sont particulièrement pratiques pour débusquer plusieurs ennemis bien planqués. La frappe aérienne, l’appel d’un sniper ou la demande de soutien par des hélicoptères sont autant d’autres options qui vous seront possibles lors de vos missions et qui vous seront d’ailleurs bien pratiques pour faire un peu de ménage dans les rangs ennemis. Enfin, vous pourrez pousser plusieurs ennemis à se rendre, un peu à la manière de SWAT Global Strike Team. Un gameplay plutôt varié mais qui joue à 100% dans la repompe.

Pour ma part, quatre problèmes sont à soulever dans First to Fight. Tout d’abord, on se rend bien vite compte que le jeu est on ne peut plus linéaire et que les alternatives pour les points de passages sont généralement inexistantes. Du coup on avance en ligne droite en éliminant les terros embusqués derrière des tonneaux ou dans pans de maisons, lesquels limitent vos pas. Une linéarité qui est aussi liée au second problème récurent du jeu, à savoir le level design qui est particulièrement mal pensé et peu réaliste. Difficile de croire à des déplacements en ligne droite de GI’s… Cela enlève d’ailleurs beaucoup du réalisme. On continue donc avec l’aspect réalisme qui est encore une fois amoindri de par l’IA très moyenne des ennemis. Pas débiles mais loin de la moyenne pour ce qui est du quotient intellectuel... Du coup on se retrouve souvent à tirer comme un forcené sur de pauvres libanais qui courent tant bien que mal à gauche puis à droite tout en priant Allah de ne pas se prendre une balle en plein front. Attention, il ne s’agit tout de même pas de tir au pigeon hein, les terroristes ont tout de même quelques attitudes assez réalistes comme le fait de se couvrir de temps à autre ou de fuir à chaque lancé de grenades mais cela reste tout de même à des années lumière de l’aspect tactique présent dans Full Spectrum Warrior. Un Rainbow Six du pauvre en somme… Enfin, dernier défaut à relever : First to Fight est peut-être trop mou dans ses déplacements et on a souvent l’impression de trimballer 70 kilos de matériel sur note dos… C’est peut-être le cas mais ça enlève pas mal de fun. Un mix entre réalisme et arcade en fait.

Un mode multijoueur dynamique et très complet




Jouable à quatre en coopératif et duel sur une seule console, First to Fight est très certainement un des FPS les plus complet pour ce qui est du multijoueur. D’ailleurs le jeu est loin de se limiter à ce mode offline et il va jusqu’à offrir des modes coopératif et deathmatch sur le Live, ce qui est un plus non négligeable. Seulement voilà, malgré la volonté très claire des développeurs de nous proposer un divertissement de qualité, le coopératif s’apparente plus à un tir au pigeon et le multijoueur reste à des années lumière de ceux de titre comme Rainbow Six ou Ghost Recon 2. Complet mais mal pensé, tel est le mot d’ordre, dommage. Un mode Live correct, sans lag mais avec assez peu de joueurs et un level design assez mal soigné, comme dans le solo. Cependant, pas d’inquiétudes, il y a tout de même de quoi s’amuser plusieurs heures !

Plus beau que Rainbow Six 3 mais moins complet…




Niveau durée de vie, le soft de 2K Games est plutôt complet et l’aventure solo vous tiendra plus ou moins neuf heures, auxquelles on rajoute quelques heures en coopératif et éventuellement sur le Live. Bref, il y a de quoi faire. D’autant plus que le gameplay est complet, fun et que la maniabilité est simple au possible. Les habitués de Rainbow Six n’auront aucune difficulté à avancer à travers le premier niveau. Le gros défaut de First to Fight est et restera le level design bâclé au possible et la linéarité qui rendrait complètement dignue n’importe quel fan de Ghost Recon. Et c’est justement là que le soft de 2K Games perd tous ses points…

Pour ce qui est de l’aspect purement technique de la chose, on découvre une bande son composée de bruitages plutôt réalistes, de voix anglaises de qualité mais non traduites et de musiques bien souvent patriotiques plutôt engageantes. Les graphismes sont quant à eux très propres, avec des modélisations des soldats vraiment très jolies, des décors plutôt bien réalisés quoiqu’un peu terne et des effets lumineux magnifiques. En gros, la réalisation technique est très propre et fait plutôt honneur à la Xbox, un plus de taille…

Point complet
Mix entre Rainbow Six 3 et Full Spectrum Warrior, First to Fight se veut être un FPS tactique de qualité mais qui pêche par certains aspects très mal pensés comme entre autres une linéarité exagérée et une IA en dessous de la norme.

On a adoré :
-Plutôt complet
-Moteur graphique performant
-Bande son de qualité
-Simple à prendre en main
-Le plein de modes multijoueur
On n'a pas aimé :
-IA trop basique
-Bien trop linéaire et mal pensé


Consulter les commentaires Article publié le 22-07-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019