Test Blood Rayne - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

BloodRayne



Editeur
Majesco
Développeur
Terminal Reality
Distributeur
Vivendi Games
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.2002
  15.10.2002
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Horreur
Son
5.1

Développé par Radical Entertainment, Blood Rayne fait partie de ces jeux techniquement médiocres mais à fort potentiel en fun. Prenant comme argument une héroine sexy mi-vampire mi-humaine, des scènes d’action endiablées sous forme de ballet mortuaire, un scénario très sombre vous confrontant à la fois à des nazis et à des zombies sans oublier une violence extrême avec des giclées de sang et des membres qui s’arrachent sous vos coups, ce soft peu original a acquis une assez grande notoriété. Et si le résultat final a été largement en dessous de nos espérances on peut noter une adaptation cinématographique qui sortira en janvier prochain chez nous et un second épisode nettement plus réussi que le premier qui risque de ne jamais sortir chez nous…

Mi-Humaine, Mi-Vampire, 100% femme fatale




Rayne a tout de la femme parfaite : un corps d’enfer, un visage terriblement sensuel, des courbes avantageuses, une minceur terriblement attrayante et un look ravageur. Seulement cette jeune femme aussi belle que dangereuse est dotée d’une identité qui reste encore cachée à la majorité des hommes de ce monde : elle est mi-vampire et mi-humaine. Cette caractéristique fait d’elle une fantastique machine à tuer, d’où l’intérêt de l’état américain pour elle qui va bien vite la contacter afin qu’elle soit engagée pour combattre les vilains nazis qui cherchent encore des plans diaboliques pour contrôler le monde entier… Comme dans le fabuleux Return to Castle Wolfenstein, les dirigeants fascistes se sont tournés vers le paranormal pour mettre fin à la puissance américaine. Le problème est que tout ne tourne pas aussi bien que prévu et que les choses commencent à dégénérer peu à peu…

Et c’est dans cet univers très sombre que la très sexy Rayne va commencer sa mission d’éradication du mal à coups de lames en argent et d’armes à feu en tous genres. Globalement le principe reste le même tout le long de l’aventure : on avance de niveau en niveau en sauvant quelques humains, on élimine les nombreux ennemis, on passe tranquillement quelques passages de plates formes et on affronte l’éventuel boss de fin de niveau. Si Blood Rayne déçoit c’est essentiellement pour deux choses : tout d’abord des graphismes vraiment médiocres, mais nous y reviendrons par la suite, et ensuite une première partie de l’aventure ennuyante et dépourvue d’intérêt. En effet, les deux premières heures de jeu se dérouleront au fin fond de la campagne américaine, une ambiance très sombre, moche et des niveaux au level design foiré avec des dizaines de zombies complètement idiots à éliminer… La seconde partie est autrement plus gaie à parcourir avec une multitude de soldats nazis à éliminer et un bon paquet de généraux à assassiner. Autrement dit on peut dire qu’il faut un sérieux courage avant d’être récompensé !

Niveau gameplay, Blood Rayne est très certainement un des jeux d’action les plus complet qu’il m’ait été donné de voir. Pourquoi ? Tout simplement car le mot d’ordre est variété ! Notre vampirette sexy se meut avec agilité à travers les vastes niveaux qu’elle traverse, se mouvant comme au beau milieu d’un ballet mortuaire : des membres qui volent dans tous les sens, du sang qui gicle, des corps d’ennemis qui s’agglutinent sans vie à vos pieds… Un spectacle presque artistique dans Blood Rayne. Jamais un tel charcutage ne m’avait autant fait penser à une chorégraphie auparavant… Pour dire !

Par ailleurs l’arsenal de la belle est des plus convaincant : shotguns, mitraillettes, revolvers, colts, grenades, dynamite et bien entendu ses deux grandes lames de fer qui lui serviront au corps à corps. Enfin, il faut savoir que Rayne est particulièrement douée en combat, d’où sa très vaste palette de coups possibles, tous plus extravagants les uns que les autres. En dehors de quelques combos assez simples on retrouve de véritables enchaînements dignes des plus grands films de kung fu Hong-kongais. Elle rebondit sur les murs, saute en l’air, agrippe un ennemi et l’achève dans sa chute, le tout en une fraction de seconde. De quoi vous faire tourner la tête… Cependant, notre belle vampire est loin d’être immortelle et une bonne vingtaine de balles encaissées la conduiront irrémédiablement à la mort. Raison pour laquelle les développeurs de Terminal Reality ont pensé à un système ingénieux de vie qui se restore au fur et à mesure que vous pompez le sang de vos ennemis. Manque d’énergie ? Vous vous précipitez sur un ennemi et commencez à lui sucer sensuellement le sang jusqu’à la dernière goutte, après quoi votre énergie commencera petit à petit à regrimper jusqu’à son seuil d’origine. Petit instrument bien pratique pour attraper les ennemis un peu plus éloigné : un harpon qui vous permettra de les ramener jusqu’à vous, après quoi vous pourrez déguster tranquillement votre proie… Qui a dit sadique ?

Pour ce qui est de la durée de vie, eh bien disons juste que cela demeure très classique : il vous faudra dix heures tout au plus pour boucler l’aventure, la moyenne pour ce type de jeu d’action… C’est relativement assez fun, mis à part au début et assez bien ficelé que pour vous motiver à atteindre la fin de l’aventure. Reste que pour ce qui est du solo BloodRayne 2 semble plus intéressant que son prédécesseur puisque mieux pensé et doté d’un level design plus soigné.

Graphiquement ? La médiocrité…




Si Blood Rayne se révèle être un jeu d’action jouissif, il n’en demeure pas moins bourré de défauts. Cependant, il faut l’avouer la maniabilité du titre est assez réussie, mis à part les déplacements de la belle qui auraient pu être moins rigides… La bande son n’est pas en reste avec des voix en français de qualité, des musiques agréables à l’écoute et des bruitages assez corrects. Pour ce qui est des graphismes par contre, ça tombe très bas avec des décors fades, mal modélisés et doté d’un design complètement raté, des personnages mal modélisés et des effets spéciaux ridicules. Franchement dommage…

Point complet
Techniquement, Blood Rayne est vraiment médiocre. Cependant, il faut avouer que passé le cap des deux premières heures de jeu on commence sérieusement à s’éclater à travers une aventure solo intense et qui vous propose un assez grand nombre de possibilités. Imaginez un peu un Dead to Rights version armes blanches…

On a adoré :
-Très fun à jouer
-Doublages en français
-Des combats magnifiques
-L’héroine sexy attachante
On n'a pas aimé :
-Le début de l’aventure, minable
-Les graphismes à la ramasse…
-Pas de bonus


Consulter les commentaires Article publié le 23-09-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020