Test Les URBZ - jeux vidéo Xbox 360

 XBOX ONE GAMER
176 connectés, 40 689 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Les URBZ



Développeur
Maxis
Genre
Simulation de vie
Statut
Disponible
Date de sortie
  18.11.2004
  09.11.2004
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p
Son
5.1

Attendus par tous les fans de la série The Sims, The URBZ plonge les Sims pour la première fois dans un environnement urbain. Un changement de lieu qui permet aux développeurs de Maxis de vous faire découvrir le monde urbain et tout ce qui va avec : mode, drague, couleurs flashis et fortunes vite faites. Que nous réserve donc ce nouveau jeu signé EA ? Titre purement commercial ou surprise de cette fin d’année ? La réponse dans ce test !

Les Sims se font une virée !




Sur le fond, The URBZ a gardé le même principe que The Sims, c'est-à-dire que vous dirigez une personne créée de A à Z et la faites vivre une vie paisible au beau milieu d’une ville. A ceci près que l’ensemble du gameplay est axé sur la mode, les fashions victimes et j’en passe. Bref, vous devrez être le plus aware possible, vous faire les meilleurs potes et être reconnu de tous. Un concept simple mais sympa et qui vous suivra de A à Z à travers l’aventure. Alors certes votre Sims peut toujours meubler sa maison et y mettre ce qui nous plait mais le réel intérêt réside dans le fait que vous devrez sortir un maximum pour soit faire diverses activités ou soit faire du shopping (Qui a dit que les Sims était un jeu de « filles »). Une tâche importante dans l’aventure, et je dis bien tâche car faire des courses se révèle être horriblement long comme action. Sortir de sa maison, marcher, temps de chargement, acheter, temps de chargement, revenir et installer… Autant vous dire que ça gonfle énormément la durée de vie du soft ! Le but du jeu est lui tout autre puisque pour terminer le titre, il vous faudra avant tout pouvoir joindre les quartiers VIP, ceci se faisant une fois l’indice de popularité boosté. Pour arriver à cette fin, toutes les manières seront bonnes. Que ce soit se relooker pour mieux plaire aux autres (coiffure, vêtements, piercings,…), tenter diverses approches de dragues ou plus simplement discuter ça et là avec d’autres.

Bien sûr, votre Urb commence avec très peu de relations et sait faire le strict minimum côté actes et paroles. Et peu à peu, au fur et à mesure que vous vous ferrez des relations, votre langage s’agrandira et vous permettra de faire de nouvelles remarques ou action. Cela allant du bonjour aux techniques de drague avancées… Economiquement, vous payerez vos dettes et achats par l’intermédiaire de petits boulots qui ressemblent plus à de petits jeux qu’autre chose. Pour ces phases de gameplay rien de plus simple puisqu’il s’agit juste de succession de touches différentes sur lesquelles il faut presser au bon moment pour bien effectuer l’action. Une fois le job terminé, à vous les joyeux dollars et les futurs achats… Voilà pour le principe de jeu on ne peu plus simple et répétitif. Pour le reste, vous changerez de quartier de temps en temps pour passer du quartier rap au quartier punk et ainsi de suite jusqu’à la fin du jeu. Une lassitude s’installe bien vite de par l’énorme répétitivité du soft. Dommage car les débuts dans l’aventure étaient plutôt prometteurs.

Flashi au possible !



Côté jouabilité, l’ensemble se veut assez simple passé le temps d’adaptation nécessaire pour maîtriser les quelques facettes du jeu. Entre les mini-games servant de jobs successifs on ne peut plus simpliste et l’apprentissage des différentes interactions possibles on en fait hélas vite le tour et cette répétitivité endigue bien vite la durée de vie qui se limite à un simple mode solo-multijoueur sans le moindre bonus. Même le mode libre de Permis de Sortir semble avoir disparu. Au résultat final, un jeu lassant, finalement court et moins réussi que les Sims qui était pourtant loin d’être un hit… Côté bande-son des bruitages sympas servis par une musique relativement moyenne avec entre autre l’énorme argument commercial que représente le groupe Black Eyed Peas. On retrouve donc des zik' du même style qui ne plairont très certainement pas à tous et qui ne satisfairont qu’une petite partie du grand public.



Même constatation pour les graphismes qui sont réussis et très colorés mais qui se révèlent juste être dans la moyenne générale des softs Xbox. Un constat qui s’amoindri lorsque l'on découvre les énormes temps de chargements, les lags réguliers et le style qui une fois de plus ne plaira pas à tous avec ses couleurs trop criardes. En fait, The URBZ est quasiment à tous les points de vue une énorme déception. N’étant pas fan du tout de la série, je ne dirai pas qu’il ne les satisfera pas mais que pour les néophites, le titre représente un jeu de mode sans plus. Pas de grand intérêt à y trouver si vous êtes des fans de jeu d’action ou FPS. The URBZ est comme The Sims un jeu totalement à part qui plaira essentiellement aux filles de par son aspect shopping et aux amateurs de simulation de vie, ce qui pour moi n’a pas le moindre intérêt… Soit, je ne saurais que trop vous conseiller de l’essayer avant de vous le procurer car il risque sérieusement de vous décevoir.

Point complet
11/20
Un Sims-like sympa se situant une fois n’est pas coutûme en ville et ayant pour thème la mode mais qui s’enlise dans un gameplay très répétitif et une lassitude avoisinante. Dommage qu’EA ait pris si peu de temps pour boucler son jeu, sans quoi les fans auraient pu être comblés. En dehors de ça, un jeu bâclé qui ne satisfera que les fans de la première heure.

On a adoré :
+ Graphiquement dans la moyenne
+ 2 joueurs simultanément
+ Le packshot
On n'a pas aimé :
- Musiques ne plairont pas à tous
- Couleurs trop flashis
- Ultra répétitif
- Vite lassant
- Sans réel intérêt


Consulter les commentaires Article publié le 08-12-04 par Rédempteur


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2014