Test Your Shape : Fitness Evolved - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Your Shape : Fitness Evolved



Editeur
Ubisoft
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.11.2010
  04.11.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Fitness

Certains ne le savent peut-être pas, mais la licence Your Shape est née sur la Nintendo Wii en 2009. Ubisoft désirait déjà proposer un logiciel de fitness et de remise en forme utilisant la détection de mouvements grâce à une caméra fournie avec le titre. Le résultat n’était pas optimal mais la firme ne s’est pas laissée abattre pour autant et a profité de l’arrivée de Kinect pour pondre un nouveau volet exclusif à la Xbox 360 nommé Your Shape : Fitness Evolved. Reste alors à voir si le soft profite bien des capacités de l’accessoire et s’il s’avère être intéressant pour les sportifs en herbe et les confirmés…

Your Shape, le coach à domicile




Avant de commencer à parler de Your Shape : Fitness Evolved, il est bon de noter que le titre impose un grand espace vide pour l’utiliser correctement. Si tous les jeux Kinect demandent un certain espace de jeu, il faut bien reconnaître que le titre d’Ubisoft fait partie de ceux qui demandent le plus de place, surtout lorsqu’on s’y met à plusieurs. En d’autres mots, si vous n’avez pas dans les neuf à douze mètres carrés de libre, autant passer votre chemin. Ceci dit, on se lance dans le soft et on remarque rapidement que les développeurs ne rigolent pas. En effet, il s’agit véritablement d’un logiciel de fitness et de remise en forme et non d’un jeu quelconque destiné à nous faire bouger un peu n’importe comment. En véritable coach virtuel à domicile, le soft nous scanne pour intégrer notre silhouette (dont on peut changer la couleur) et nous demande de compléter quelques informations comme le sexe, l’âge, ses habitudes sportives ou encore ses besoins (mincir, sculpter son corps, se muscler, etc.). Cette phase de réglages ponctuée par quelques tests donne tout de suite le ton : il y en a pour tout le monde et toutes les conditions physiques.

Que ce soit dans le menu ou lors des activités, l’environnement du logiciel ne diffère que peu. En effet, dans tous les cas, nous avons notre silhouette reproduite à la perfection sur un tapis de sol virtuel définissant la zone de capture des mouvements. Dans le menu, les choix qui s’offrent à nous sont proposés au niveau du buste (peu importe sa taille, que l’on soit debout ou assis) et il suffit de bouger la main pour sélectionner ce que l’on souhaite. C’est plutôt bien pensé, surtout que le tout s’avère être très intuitif. Les deux petits reproches que nous pouvons toutefois émettre sont la latence qui survient parfois entre la validation et l’arrivée du menu suivant ou le démarrage de l’activité ainsi que le fait que les flèches de sélection et le bouton de validation (sur un même plan vertical) sont trop proches, ce qui donne parfois lieu à quelques ratés alourdissant un poil la navigation. Lors des exercices, le principe reste à peu près le même puisque le joueur doit interagir avec les éléments virtuels dans certains ou reproduire les mouvements du coach virtuel qui apparaît alors sur un second tapis. Dans ce dernier cas, il est nécessaire de bien exécuter les mouvements en même temps que le coach, le rythme et la précision étant les deux facteurs déterminants de son score.

Une précision impressionnante et du choix




Bien entendu, le joueur n’est jamais laissé tout seul puisque des indications visuelles et orales lui permettent de constater et corriger ses erreurs ou autres imprécisions dans les postures/mouvements. Pour les exemples, le tapis virtuel de l’athlète en herbe est vert lorsqu’il fait tout bien et en rythme, mais il vire au gris en affichant une désynchronisation dans le cas contraire. De même, un squelette virtuel apparaît parfois en surimpression pour indiquer au joueur, avec un jeu de couleurs vert/blanc, s’il exécute bien ou non le mouvement. Malgré quelques petits soucis de temps à autre de désynchronisation alors qu’il n’y avait aucune raison, il faut reconnaître que la reconnaissance est des plus précises, sans compter que le temps de latence est tellement léger qu’il est négligeable. Au niveau de l’utilisation de Kinect, Your Shape : Fitness Evolved est certainement le soft le plus impressionnant par rapport à la reconnaissance et à la précision. Tous nos gestes sont reconnus, tout élément étranger qui passe devant la caméra est aussi modélisé (d’où l’importance de jouer dans une zone dépourvue de meubles ou d’objets qui traînent) et tout est reproduit à l’identique quasi instantanément.

En termes de contenu, le bébé d’Ubisoft offre trois parties bien distinctes. Pour le côté ludique, on retrouve quatre mini-jeux. Le premier est basé sur le principe de la boxe puisqu’il faut détruire le plus rapidement possible des blocs colorés qui apparaissent à l’écran (en évitant en plus un balancier mobile en difficile). Le deuxième n’est autre qu’une simulation de hula hoop qui oblige à se dandiner le plus rapidement possible. Le troisième aborde le principe de la danse en demandant de toucher avec ses pieds des cases colorées (sur une forme circulaire) au sol. Le quatrième, quant à lui, demande de faire preuve d’équilibre en réceptionnant sur une planche que l’on tient des objets de formes géométriques différentes, le but étant d’en accumuler un maximum avant de les déverser dans un bac pour engranger un maximum de points. Tous ne trouveront pas le même intérêt à ces petites activités mais elles ont au moins le mérite de détendre tout en perdant des calories. On aurait toutefois apprécié en avoir un peu plus, et ce même si elles sont toutes présentes dans trois difficultés différentes (la moyenne et la difficile étant à chaque fois à débloquer).

Pour le côté exercices relativement généralistes, nous avons à disposition des cours « zen » et des cours « toniques ». Les premiers sont très axés tai-chi-chuan et permettent d’améliorer sa souplesse et sa respiration, tout en se relaxant. Les bases de cet art martial chinois axé sur la circulation de l’énergie sont bien intégrées et les développeurs ont pensé à faire des cours à la difficulté progressive. En débutant, habitué ou confirmé, chaque cours est à faire une première fois en participant aux trois parties qui le composent avant d’accéder au cours complet. Le principe est similaire pour la partie tonique basée sur des exercices de cardio-boxing. Là encore, tout a bien été étudié pour permettre à l’utilisateur de faire travailler son endurance et son cœur. Le rythme augmente avec la difficulté et nul doute que ceux qui s’y frotteront, sportifs accomplis ou du dimanche, termineront avec quelques gouttes de sueur. Là encore, le but est de proposer des exercices complémentaires adaptés un peu à tout le monde (public adulte tout de même) qui permettent de faire travailler toutes les parties du corps en perdant par la même occasion quelques calories. C’est d’ailleurs la base même du titre qui nous indique en permanence le nombre de calories brûlées lors d’un exercice et le total pour notre satisfaction personnelle.

Programmes, interface épurée et bonus




Enfin, la troisième partie, qui est aussi la plus consistante, n’est autre que l’entraînement personnel associé à divers programmes pensés pour tout autant de profils différents. Sans les énumérer tous, citons tout de même qu’il y en a pour mincir, pour travailler une partie particulière de son corps (cuisses, hanches, fessiers, abdos, etc.), pour sculpter son corps, pour se muscler, pour se remettre en forme, comme les exercices pour les femmes ayant accouché, etc. Mine de rien, même si les programmes partagent entre eux certains exercices, il faut reconnaître que le choix est suffisamment vaste pour satisfaire à peu près tout le monde, à défaut de pouvoir soi-même constituer son programme. On retrouve même certains exercices sponsorisés par Men’s Health ou encore Nivea qui profitent au passage de l’intégration du coach représentant la marque. Certains grinceront d’ailleurs des dents en voyant cette publicité bien présente au sein du logiciel. Ceci dit, les programmes sont très bien conçus et alternent à merveille les exercices et les moments de pause, en sachant qu’ils sont découpés en séances et qu’ils demandent un certain suivi pour démontrer leur efficacité (globalement, il faut suivre un programme sur une douzaine de jours). A noter tout de même qu’il n’y a pas d’exercice au sol et que certaines activités requièrent des haltères pour être pratiquées dans de bonnes conditions.

En sus, le soft profite d’une compatibilité Uplay permettant d’engranger quelques points Uplay tout en se procurant des récompenses (gratuites) comme certaines activités. C’est un plus clairement appréciable. Pour en finir avec le contenu, notons que l’expérience Your Shape ne s’arrête pas à la console avec Kinect. Ubisoft a poussé le concept à fond en mettant en place un YourShapeCenter (accessible à cette adresse) qui, une fois lié à son compte, permet de récupérer à tout moment le nombre de calories brûlées depuis le début, de fixer des objectifs pour se motiver et même de lancer des défis à ses amis pour voir qui arrivera à remplir l’objectif en premier. Classements, événements, caractéristiques, comparaisons de statistiques, etc., tout y est pour un suivi des plus complets.

Enfin, il est nécessaire d’aborder l’aspect de la réalisation puisque c’est ce dernier qui devrait diviser les foules. En effet, d’un côté certains verront un titre à l’interface épurée, sobre et même plutôt classe sans être austère, qui ne montre que l’essentiel tout en offrant ci et là quelques éléments de décors simplistes (comme le cerisier et le mont Fuji pour les cours de tai-chi-chuan par exemple). D’un autre côté, certains y verront une fainéantise accrue de la part des développeurs qui se sont contentés du minimum syndical visuellement parlant, sans pour autant oublier de bien mettre les publicités pour les marques en avant. Les deux avis s’opposeront dans tous les cas, mieux vaut donc voir si l’interface ne nous déplaît pas avant d’investir. Reste que certains pourront ronchonner sur le fait que les conseils oraux sont assez limités et que, comme pour un cours magistral, le coach continue quoiqu’il arrive, ou du moins même si on fait n’importe quoi. Dans ce dernier cas, le pourcentage de réussite est revu à la baisse et l’intérêt n’y est pas. Pour finir sur une note positive, soulignons que les voix sont réussies et que les exercices sont toujours accompagnés d’une ambiance sonore en adéquation avec leur visée, à défaut de pouvoir mettre sa propre musique. En plus, quelques conseils sont donnés lors des chargements, les gestes à réaliser sont toujours bien montrés par le coach et indiqués à l’écrit en haut à droite de l’écran.

Point complet
Ubisoft a profité de la sortie de Kinect pour sortir à nouveau sa licence Your Shape et nous proposer un logiciel de fitness et de remise en forme. Il est vrai que ce n’est pas un jeu à proprement parler, mais le titre s’avère être un excellent produit. Non seulement il exploite au mieux les capacités de Kinect (malgré un ou deux accrocs de temps à autre), mais en plus il offre divers programmes et autres cours adaptés à des profils bien différents. De la femme qui sort de sa grossesse au sportif confirmé, en passant par l’athlète du dimanche, celui ou celle qui veut se maintenir en forme, se muscler, sculpter son corps, faire du cardio ou améliorer sa souplesse et sa respiration avec les exercices à base de tai-chi-chuan, il y en a vraiment pour tout le monde. Bien sûr, tout n’est pas parfait et certains regretteront l’interface très épurée, le faible nombre de mini-jeux, le placement de publicités ou encore d’autres détails comme l’absence d’exercices au sol, le nombre limité de commentaires oraux, voire les quelques petites difficultés à utiliser le menu avec précision, et ce bien qu’il soit des plus intuitifs. Enfin, il faut reconnaître que le logiciel est vraiment complet, que le rendu est on ne peut plus sérieux et professionnel et que les développeurs ont joué leur carte à fond en mettant en place des activités à récupérer gratuitement avec Uplay ou encore toute la partie statistiques/défis/objectifs/comparaisons et compagnie disponible via le site YourShapeCenter. Inutile de tergiverser plus longtemps, Ubisoft a fait de l’excellent travail et nous livre un coach sportif virtuel de qualité.

On a adoré :
+ Reconnaissance complète du corps
+ Très précis
+ Faible latence négligeable
+ Vraiment impressionnant
+ Zen et Cardio-boxing
+ Adapté à tous les profils
+ Coach homme ou femme au choix
+ Navigation assez intuitive
+ Nombreux programmes
+ Quelques conseils avisés
+ Compatibilité Uplay
+ Ca continue sur YourShapeCenter
+ Rendu très sérieux et pro
+ Mini-jeux sympathiques
+ Interface épurée pour certains…
On n'a pas aimé :
- Beaucoup trop pour d’autres
- Peu de mini-jeux sportifs
- Faut vraiment beaucoup de place
- Publicité assez mise en avant
- Quelques détails
- Un ou deux soucis de reconnaissance de temps à autre


Consulter les commentaires Article publié le 06/12/2010 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020