Test Westerado : Double Barreled - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 141 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Westerado : Double Barreled



Statut
Disponible
Date de sortie
  09.12.2016
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI
Prix de lancement
9,99 €

Hormis l’incontournable série des Red Dead et, dans une moindre mesure, celle des Call of Juarez, les jeux prenant pour thème le western sont plutôt rares sur consoles. Dès lors, le moindre titre situant son action dans l’Ouest américain au début des années 1900 est forcément scruté avec intérêt. C’est le cas de Westerado : Double Barreled. Sorti d’abord en tant que jeu gratuit sur PC en janvier 2014, le titre devient ensuite payant en avril 2015 lors de son arrivée sur Steam où il est alors affiché au tarif de 15€. Ce n’est qu’en décembre 2016 que la production d’Ostrich Banditos débarque sur Xbox One, vendue au prix de 10€ sur le Windows/Xbox Store. Cette adaptation se révèle-t-elle honorable ? Est-elle une agréable mise en bouche avant la sortie de Red Dead Redemption 2, attendu de pied ferme par des millions de joueurs ?

La vengeance est un plat qui se mange chaud !



Westerado : Double Barreled place le joueur dans la peau d’un cow-boy à la recherche du meurtrier de sa mère et de son frère, retrouvés exécutés dans leur ranch... Et c’est tout. Le joueur ne sait rien d’autre. L’identité du héros est inconnue, le lieu exact de l’action et la date à laquelle l‘aventure se déroule non plus. Le « scénario », s’il peut être qualifié ainsi, est basique et déjà-vu. Le joueur doit donc se venger et, pour trouver le meurtrier, il doit ainsi interroger les diverses personnes qu’il croise tout au long de son périple. En dialoguant avec elles, il peut d’ailleurs les accuser du meurtre et les tuer s’il pense avoir à faire au coupable. Au fil des informations glanées ici et là et en résolvant quelques quêtes annexes, il parviendra à débusquer le meurtrier et pourra alors se venger. C’est classique et pas forcément intéressant de prime abord si ce n’est qu’à chaque nouvelle partie, le meurtrier change et tout est donc à recommencer. Un concept original tout comme le parti pris graphique. En effet, bien conscient de ne pouvoir rivaliser avec les productions actuelles, les développeurs ont, à l’instar de la très grande majorité des jeux indépendants, eu recours à des graphismes en 2D entièrement pixélisés. Désert, ville, réserve indienne, mines… les décors traversés sont typiques de ceux trouvés dans les westerns. Certains aimeront évoluer dans un univers de pixels, d’autres non mais cela a le mérite de changer comparé aux autres productions traitant de cette période.

Le jeu se présente comme un monde ouvert bien que les différentes zones découvertes soient minuscules. Il est d’ailleurs dommage de ne pas pouvoir galoper à travers les étendues désertiques. En effet, le cheval ne sert que pour les voyages rapides et il s’avère impossible de l’utiliser autrement que par ce biais. En parlant de rapidité, autant dire que la durée de vie du jeu est extrêmement faible, surtout pour un titre vendu 10€. Lors de la première partie, le joueur mettra ainsi une bonne heure à en voir le bout, le temps d’explorer les divers environnements et effectuer certaines quêtes secondaires. Cette durée peut ensuite être divisée de moitié, une fois le principe du jeu assimilé. Ceci étant, le joueur ne dépassera probablement pas deux parties, au vu de leur répétitivité. En outre, le gameplay est très limité, le joueur se contentant de recharger manuellement son arme et de tirer. Pas de dynamite, pas de lasso… le joueur reste clairement sur sa faim avec seulement trois armes à feu que sont le revolver, le fusil et le fusil à pompe. La bande-son, quant à elle, est convenue, reprenant certains thèmes propres aux westerns mais qui ne collent pas toujours à l’action. De plus, Westerado ne dispose d’aucune version française, l’intégralité du jeu, sous-titres et menus compris, n’étant disponibles qu’en anglais. Le titre a heureusement la bonne idée de proposer un mode coopératif jouable à deux en local, un ajout appréciable à l’heure où de plus en plus de titres abandonnent cette fonctionnalité. Ce Westerado : Double Barreled ne laissera donc pas un souvenir impérissable. Malgré quelques bonnes idées, il souffre de nombreux défauts et d’un rapport prix/durée de vie assez scandaleux, le titre pouvant être aisément fini en moins de trente minutes, montre en main.

L’avis de Number One // Mi-figue mi-raisin…

Pourtant habitué à écrire de longs, voire très longs, tests depuis mon arrivée dans le programme XG+, celui-ci est incontestablement le plus court que j’ai eu à effectuer. Rédiger une critique d’un jeu pouvant être facilement terminé en une poignée de minutes n’est pas chose aisée. J’ai pourtant déjà testé plusieurs titres avec une durée de vie famélique mais celui-ci bat tous les records. Et ce n’est malheureusement pas son seul point faible. Scénario déjà-vu, gameplay limité… Ce Westerado ne restera pas dans les annales. Dommage car le parti pris graphique et l’aspect aléatoire du meurtrier recherché restent de bonnes idées. Il en résulte, au final, un jeu très moyen que je ne conseille pas particulièrement. J’invite les fans absolus de westerns à attendre une baisse de prix d’au moins 50 % si jamais l’envie leur prend de s’y essayer.

Critique rédigée par Number One // Membre XG+


Point complet
Westerado : Double Barreled est un jeu en demi-teinte possédant quelques éléments intéressants mais souffrant de trop nombreux défauts pour espérer faire date dans une catégorie, le western, où les productions sont pourtant rares. À moins d’avoir du temps (une heure) et de l’argent (10€) à perdre, l’investissement ne vaut clairement pas le coup. Westerado était initialement un jeu gratuit lors de sa sortie sur PC et aurait dû le rester. Au sein de la catégorie « free-to-play » de la Xbox One, il aurait certainement pu trouver sa place. L’appât du gain est malheureusement passé par là.

On a adoré :
Parti pris graphique original
Diversité des environnements
Aspect aléatoire du meurtrier
Mode coopératif local
On n'a pas aimé :
Scénario déjà-vu
Gameplay limité
Répétitivité générale
Durée de vie famélique
Uniquement en VO
Impossibilité de se balader librement à cheval


Consulter les commentaires Article publié le 08/07/2017 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017