Test WarTech Senkô no Ronde - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 190 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

WarTech Senkô no Ronde



Editeur
G.rev
Développeur
G.rev
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.06.2007
  29.05.2007
  27.07.2006
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Après nous avoir offert un Under Defeat absolument génialissime sur Dreamcast, les talentueux développeurs de G.rev sont de retour sur le devant de la scène avec un titre radicalement différent, à mi-chemin entre le shoot them up et le jeu de combats de robots. Un concept plutôt original qui aura pris son temps pour voir le jour dans nos contrées et qui débarque à présent dans l’hexagone grâce à la bonne volonté d’Ubisoft. Restait à voir si le jeu en vaudrait la chandelle et si le cocktail des genres n’aurait pas trop tendance à tourner après quelques heures de jeu…

Une position unique




Les amateurs de Shoot them up doivent sans doute être en émoi. Senkô no Ronde est en effet le premier jeu de ce genre à débarquer dans les bacs en Europe, accompagné d’une sublime pochette et de son lot de promesses rafraîchissantes. Il faut dire que le concept hautement accrocheur de la production de G.Rev a de quoi rallier plusieurs publics. Car si Senkô no Ronde est bel et bien un shoot them up, il tire également en de nombreux points vers le simple jeu de combat 3D avec des duels qui se déroulent dans un laps de temps déterminé face à des adversaires capables aussi bien de vous tirer à vue d’œil que de vous combattre au corps à corps. Véritable mélange de Zone of the Enders et d’Ikaruga, Senko no ronde est sans aucun doute l’un des jeux les plus rafraîchissants de cette année. Malheureusement, le titre est loin d’être exempt de défauts.

Constatons tout d’abord la composition des menus qui vous proposent de vous lancer dans l’aventure solo en incarnant l’un des nombreux personnages, de tenter le mode Time Attack, de regarder les artworks déverrouillés ou encore de combattre un adversaire via le Xbox Live. Bien entendu, le principal intérêt réside dans le mode solo du jeu qui sera une agréable mise en bouche avant de vous lancer dans des duels acharnés contre d’autres amateurs de shoot them up.

L’aventure solo vous propose donc de parcourir sept niveaux, composés à chaque fois d’un seul et unique ennemi qu’il vous faudra battre afin de pouvoir accéder au niveau suivant. Passé un certain cap, vous pourrez enfin combattre autre chose qu’un duelliste en vous attaquant à une véritable forteresse volante, plutôt coriace à première vue, mais qui une fois la technique bien mémorisée, sera aisément vaincue. Voilà pour les bases. Passons à présent au gameplay à proprement parler qui se compose de trois principaux éléments. Tout d’abord, il y a les combats au corps à corps qui ne sont accessibles qu’une fois que vous vous êtes suffisamment rapproché de votre adversaire et qui permettent généralement d’enlever une bonne part de la barre de vie de votre ennemi. Viennent ensuite les différents types de tirs à distance qui vont du simple mitraillage à l’envoi de roquettes, en passant par la création de petits vaisseaux qui viendront vous seconder ou la téléportation. Autant de manières différentes de jouer qui vont généralement de paire avec un seul et unique personnage. Bien entendu, le joueur pourra également tirer parti d’une bonne défense en créant un bouclier qui le protégera ou en effectuant un dash sur le côté pour éviter le coup ennemi. Enfin, il est possible d’actionner le mode B.O.S.S. qui vous transformera en véritable forteresse volante le temps d’enlever une bonne part de l’énergie de votre adversaire à grands coups de missiles et de pastilles explosives. Un mode de jeu particulièrement addictif étant donné que pour une fois, l’avantage est entre nos mains. Evidemment, l’adversaire peut également switcher dans ce mode quand bon lui semble, raison pour laquelle il est très important de doser son effort et de tirer parti de ce mode de combat en l’enclenchant au moment opportun.

Un cocktail plutôt sympathique de genres qui a le mérite d’apporter un peu de variété à notre ludothèque même si le tout se révèle vite limité. Car en dehors de ces fameux duels il n’y a strictement rien à se mettre sous la dent, pas même un autre mode de jeu plus classique où l’on pourrait affronter plusieurs dizaines d’ennemis dans des niveaux linéaires ou encore un mode plus original, pour mettre nos talents d’équilibriste aérien à contribution. Un constat plutôt mitigé donc, pour un jeu bourré de bonnes idées qui ne parvient que très difficilement à les concrétiser. En dehors de ce manque de profondeur, on reprochera au jeu de G.Rev la mollesse de ses combats, sa durée de vie extrêmement limitée pour le commun des joueurs (bouclé en à peine 20 minutes avec un personnage) et son prix de vente carrément prohibitif pour ce type de produit. Reste un jeu de combat correct qui plaira assurément aux aficionados du shoot them up qui passeront de véritables nuits blanches à s’entretuer pour atteindre le rang de guerrier ultime.

Un retard considérable




Malheureusement, Wartech aura pris beaucoup de temps pour être adapté sur le territoire américain puis européen. Du coup, l’esthétique nous paraît nettement moins belle qu’au début et on a définitivement beaucoup de mal à cautionner un tel retard technique sur la concurrence, d’autant plus que le design est loin d’être aussi réussi que dans la plupart des productions asiatiques. Les faiblesses techniques de Wartech se remarquent d’ailleurs en de nombreux points. Tout d’abord, il y a les modélisations sommaires, notamment au niveau des robots qui se composent de quelques centaines de polygones seulement, mais aussi des décors, loin d’atteindre des sommets en matière de détails. Malgré ce manque de profondeur, le titre de G .Rev va jusqu’à se permettre quelques rares ralentissements lors des combats de grandes ampleurs, un comble pour un jeu à la traîne techniquement !

Si les graphismes sont déjà relativement décevants, ce n’est encore rien comparé à la bande sonore du titre qui se compose de simples voix japonaises sous-titrées en anglais et de musiques dignes des plus beaux ascenseurs parisiens. Difficile dans de telles conditions de s’immerger dans l’univers futuriste de ce Senko no ronde qui n’a finalement que très peu d’arguments en sa faveur…

Point complet
Au final, Wartech : Senko no ronde n’est pas la surprise que nous attendions tous. Si le concept est plutôt accrocheur et que les bonnes idées sont nombreuses, on regrettera avant tout la durée de vie plus que limitée du jeu, ses graphismes simplistes et le prix de vente nettement trop élevé du soft. Difficile en effet de vous conseiller un tel achat passé le cap des 30€ tant Wartech est loin de parvenir à la cheville de titres comme Ikaruga ou Under Defeat. Dommage, car il y avait du potentiel et le mélange des genres était une idée plutôt novatrice.

On a adoré :
+ Concept original
+ De nombreux personnages
+ Une large palette de coups
+ Jouable en ligne
On n'a pas aimé :
- Beaucoup trop cher pour un jeu de ce genre !
- Vite barbant
- Trop court
- Techniquement à la traîne
- Uniquement des duels
- Des musiques d’ascenseur


Consulter les commentaires Article publié le 20-07-07 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018