Test Warhammer 40,000 : Space Marine - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 190 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Warhammer 40,000 : Space Marine



Editeur
THQ
Genre
Action Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.09.2011
  06.09.2011
Nombre de joueurs
1

Habitué des jeux de stratégie en temps réel, Relic Entertainment s’est récemment vu confier un tout autre projet par THQ, qui souhaitait voir l’univers Warhammer adapté sous forme de TPS. Reprenant la recette de Gears of War, le studio de développement s’est mis au travail en espérant créer la surprise. Mais qu’en est-il une fois la manette dans les mains ?

Un titre sans surprise




Volontairement mature et très hollywoodien, ce nouveau volet issu de la franchise Warhammer 40,000 reprend dans les grandes lignes tout ce qui a fait le succès de la série Gears of War : des héros « bad-ass », du sang, du gore, une vue à la troisième personne et des combats en ligne en équipes. Cependant, la recette n’est pas totalement identique et la comparaison s’arrête là. L’univers de Warhammer est très différent de celui de GoW. On y découvre un conflit entre les fameux Space Marines et les vilains Orks, qui envahissent le monde de Graia. Pour les empêcher, les forces humaines envoient des unités spéciales parmi lesquelles vous, un ultramarine dopé aux amphétamines qui massacre les Orks à la douzaine. Dès le premier contact, on se rend compte qu’un très gros soin a été adopté à la fidélité de l’œuvre originale. Le design, les doublages de qualité, les décors, les personnages, tout semble tout droit sortir de l’univers Warhammer 40,000. Vu l’expérience de Relic, il n’y a rien d’étonnant, mais les fans seront cependant ravis de voir que le soft assure de ce côté-là. En revanche, niveau gameplay à proprement parler, le constat est un peu plus gris. D’un côté, il est très appréciable de découvrir un mixe entre TPS et beat them all, le tout dans un univers mature et violent où le moindre ennemi explose dans une giclée de sang. De l’autre, on se dit que tout cela a un peu trop tendance à se transformer en gigantesque foutoir et à s’avérer en outre répétitif et bourrin.

Dessiné sous forme de couloirs, le jeu nous propose de massacrer de l’Ork jusqu’à plus soif. Dans l’ensemble, le titre reste plutôt fun, parce que les ennemis sont nombreux, variés et que les affrontements sont jouissifs. Massacrer 30 gobelins à grands coups de mandales, ça n’a pas de prix. Lorsqu’en plus on se rend compte qu’on a tout un arsenal à exploiter, avec grenades, shotguns, mitrailleuses et tout le tralala, on ne peut être que ravi. En revanche, les tirs ne sont pas très précis, la surabondance d’ennemis à l’écran a tendance à réduire fortement la lisibilité de l’action et les affrontements au corps à corps sont relativement brouillons. Heureusement pour nous, le jeu n’est pas bien difficile car, dans le cas contraire, la mort aurait été bien trop souvent au rendez-vous. Ce qui est plus regrettable tout de même, c’est que le jeu est assez répétitif et linéaire, bien que les développeurs se soient donné la peine de varier un peu les plaisirs avec quelques tourelles ou la possibilité d’utiliser un jet pack à l’occasion. Ceci étant dit, il n’y a pas de quoi fouetter un chat puisqu’on reste dans le « classique ». Et c’est justement le principal avantage, mais aussi le principal défaut du jeu. Relic a fait du très bon boulot dans l’ensemble, avec un jeu fun, délassant, d’environ 7 à 9 heures, avec tout ce qu’un TPS doit contenir, mais le tout n’offre aucune surprise, originalité et est en plus assez moyen dans la finition.

Outre le gameplay pas très précis, on remarque en effet un nombre incalculable de petits défauts, allant de la synchronisation labiale catastrophique aux graphismes tout juste moyens, avec des textures parfois très laides et quelques jolis bugs d’affichage. Ce n’est pas top. Ceci étant dit, deux bonnes surprises se sont quand même immiscées dans le jeu, avec d’une part le mode Fureur, particulièrement jouissif, qui permet de faire le nettoyage autour de nous durant un bref instant. Il est très classique (encore une fois) mais parfaitement maîtrisé et finalement très jouissif. Vient ensuite le mode multijoueur, qui est la « vraie » bonne surprise, dans la mesure où il propose des affrontements jusqu’à 16 en Team Deathmatch ou en Conquête. Rien de bien original à priori, sauf qu’on peut ici incarner les deux camps dans des combats effrénés, qu’on peut acquérir armes et compétences en évoluant au fil des victoires et de l’expérience acquise, et qu’en bonus il est possible d’acquérir l’armement du soldat qui nous a éliminé afin de rendre les parties plus accessibles. S’il n’est pas exceptionnel, le mode multijoueur de Space Marine a le mérité d’exister et de s’avérer très sympathique. Il devrait sans aucun doute occuper de nombreux joueurs pendant quelques jours. Ceci étant dit, il est regrettable de constater que le jeu souffre du système de Pass Online qui contraint les joueurs achetant le titre d’occasion à acheter un Pass au prix fort pour jouer en ligne au-delà du niveau 5 (c'est-à-dire très rapidement).

Point complet
Sans être totalement un clone de Gears of War (il y a un côté beat them all plus exploité), Warhammer s’en inspire tout de même beaucoup, mais avec moins de génie. Moins beau, plus linéaire, sans originalité, répétitif et plutôt brouillon, Warhammer : Space Marine est un TPS ultra classique dans son approche du genre, mais qui s’avère néanmoins efficace. S’il est sans surprise, le soft de Relic Entertainment a au moins le mérité d’être fidèle à l’univers Warhammer, de disposer d’un très bon design et d’être assez fun à parcourir. Les affrontements sont jouissifs, notamment grâce au nombre d’ennemis et à notre toute puissance, et le mode multijoueur en ligne s’avère globalement être une assez bonne surprise. En revanche, carton rouge pour le pass online qui n’a pas du tout sa place dans ce jeu dans la mesure où, sans mode multijoueur, Space Marine a un intérêt encore plus limité.

On a adoré :
+ Fidèle à l’univers
+ Le design
+ Des doublages de qualité
+ Plutôt fun
+ Multijoueur très sympathique
+ Violent et mature
+ Des centaines d’ennemis !
On n'a pas aimé :
- Techniquement très moyen
- Trop linéaire
- Un jeu sans surprise
- Gameplay brouillon et répétitif
- La synchronisation labiale
- La politique du pass online


Consulter les commentaires Article publié le 30/10/2011 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018