Test Viva Piñata Party Animals - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 161 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Viva Piñata Party Animals



Genre
Mini-jeux (Party Game)
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.11.2007
  29.10.2007
  06.12.2007
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Mémoire
512
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
49,00 €

L’arrivée d’un party-game sur la console de Microsoft pour les fêtes de fin d’année n’est guère une surprise. L’utilisation de la licence Viva Piñata peut s’avérer surprenante tant le succès des Piñatas de Rare s’est avéré mitigé avec un premier jeu pourtant agréable, alors que le dessin animé lui n’a toujours pas convaincu ni le jeune public américain, ni les enfants français depuis sa diffusion sur la troisième chaîne. Viva Piñata Party Animals est-il l’ultime carte de Microsoft Games pour tenter d’imposer ses créatures en papier mâché ? Le pari, bien que délicat, méritait d’être relevé mais une chose est déjà certaine : l’avenir des Piñatas ne se situe pas dans ce genre-là.

C’est la fête au village




La plus grande compétition du monde est sur le point d’être lancée : le Championnat Party Animals. Plusieurs concurrents, quatre pour être précis, vont ainsi s’affronter pour le titre suprême, sous l’œil moqueur mais expert de la télévision du monde de Piñata. Pecky et Miguel commenteront et seront présents tout au long des différentes épreuves qui composent ce championnat, que disputeront avec ardeur Isidor Canasucre, Eric Mélisson, Freedy Goupimel ou encore Boubou Guimours. Les joueurs familiers avec cet univers retrouveront donc rapidement leurs marques dans ce prétexte scénaristique qui encadrera les différents mini-jeux.

Viva Piñata Party Animals se décompose de la manière suivante : chaque épreuve débute par une course et se poursuit par l’exécution de plusieurs mini-jeux. La position finale de la course déterminera un certain « bonus » qui sera par la suite reversé à chaque fin de mini-jeu de l’épreuve en cours. Les points seront ensuite calculés pour savoir qui remportera le championnat. Ce dernier peut être rapide (une épreuve de 1 course et 3 mini-jeux par exemple) ou bien plus long (plusieurs épreuves pour un total de 4 courses et 21 mini-jeux par exemple). Le joueur a même la possibilité de configurer sa propre partie en choisissant le nombre de courses et de mini-jeux. Ces derniers, une cinquantaine environ, se découpent en 6 types que sont : récupérer, viser et tirer, détruire, détruire et récupérer, jeux musicaux et réflexes. Sur le papier cela donne pas mal de matière à effectuer, mais dans la pratique le constat n’est pas tout à fait le même.

Feel the fun ?




Un party-game se résume généralement à un gameplay simple mais intuitif et surtout facile d’accès. De ce côté-là le titre de Krome Studios ne déroge pas à la règle et les quelques indications, parfois pas très claires, en début de partie suffisent à aborder le mini-jeu qui suit. Les circuits proposés au début de chaque épreuve sont au nombre de 4, un contenu bien maigre d'autant plus que l'intérêt de ces courses de vitesse se révèle bien trop limité. Les joueurs plus familiers avec l’univers vidéoludique trouveront un faux air de course de Mario Kart ou Sonic, avec des items bonus, diverses embûches et quelques accélérateurs parsemés sur le chemin. Pour les plus jeunes, l’ensemble s’avérera plaisant mais du plus simple appareil. Car dans ce Party Animals, les Piñatas ne diffèrent pas d’un bonbon en termes de vitesse ou de contrôle. De la même manière, les 4 circuits proposés ne sont que trop semblables et ne réservent malheureusement pas de surprise quant à leur déroulement. On court, on utilise les objets bonus et on laisse faire le reste.

L’élément le plus intéressant de ce party-game devrait logiquement être les mini-jeux. Hélas, le contenu de Party Animals n’est guère enthousiaste. Quelque soit leur type, les jeux ne proposent au final que la même finalité : une touche voire deux à appuyer pour une action précise et parfois un stick à bouger pour mouvoir sa Piñata. Frapper le plus fort et le plus rapidement possible un ballon rempli de bonbons pour le faire exploser, jouer à l’archer en lançant des bonbons sur des cibles mouvantes, boire une boisson gazeuse et roter pour repousser un bateau piégé, faire rigoler sa Piñata en appuyant sur la touche requise au bon moment ou encore atteindre l’autre bout d’une allée piégée en tapant sur le sol, le tout est amusant les premiers instants mais perd bien trop vite de sa saveur. L’ensemble des mini-jeux proposés souffre d’un manque de rythme hallucinant, à tel point que l’ennui gagne assez vite du terrain.

Des bonbons au goût amer




Avec son univers coloré et sa simplicité enfantine, ce Party Animals plaira aux plus jeunes : c’est un fait. Doté de graphismes sans grande prétention mais pour le moins mignons, le titre de Krome Studios s’en sort avec les honneurs et c’est bien suffisant. Quelques mini-jeux souffrent cependant d’un manque certain de lisibilité à l’écran. Du côté sonore, les musiques agréables ne sont peut-être pas assez entraînantes alors que les voix françaises elles, remplissent parfaitement leur rôle auprès des jeunes joueurs. Ces derniers pourront même affronter 3 de leurs amis sur le Live, sous la bienveillance des parents cela va sans dire. Pour finir, on regrettera la durée de vie du soft qui se finit en quelques petites heures à peine, pour les grands comme pour les petits.

Point complet
Viva Piñata façon party-game n’a absolument rien de l’originalité et du fun que procurait le titre développé par Rareware. D’un genre différent, ce Party Animals de Krome Studios est un soft bien trop banal, résolument destiné aux plus jeunes et à eux uniquement. Capable de nous amuser quelques minutes seulement, le manque de rythme flagrant qui plombe les mini-jeux ainsi que la monotonie des courses frappent d’entrée de jeu et ne plaident guère en faveur du titre. Pas de réel challenge pour les joueurs aguerris, les plus jeunes quant à eux y trouveront quand même leur bonheur avec l’univers haut en couleur. Reste qu’à 50 euros, il existe d’autres moyens plus judicieux et rentables de faire plaisir à ses chérubins.

On a adoré :
+ Univers tout beau, tout mignon
+ Facile d’accès
+ Amusant les premiers instants…
On n'a pas aimé :
- Mais très vite lassant
- Manque cruel de rythme dans les mini-jeux
- Des courses sans saveur


Consulter les commentaires Article publié le 26-11-07 par Jeremy F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017