Test Viva Piñata : Trouble in Paradise - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Viva Piñata : Pagaille au Paradis



Développeur
Rareware
Genre
Gestion Simulation de vie
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.09.2008
  02.09.2008
  11.09.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Animaux
Mémoire
21 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
59,00 €

Les doux jardins de Rare sont parsemés d’affreuses bestioles qui tentent désespérément de faire perdre de sa superbe au mur de trophées du développeur mais, malgré cela, Rare s’en sort toujours à merveille. Prenons l’exemple de Viva Pinata qui, bien qu’accueilli plutôt sèchement, est finalement devenu la star du marché de l’occasion. Trop complexe pour les enfants, trop naïf pour les parents, le premier jeu n’a jamais trouvé sa place auprès du public malgré toutes ses qualités. Ce second épisode réussit-il à changer la donne ?

Viva Pinata 1.5




Après un premier opus très réussi, qui ne s’est pas forcément bien vendu dans le monde, Rare recommence et nous propose un Pagaille au Paradis (Trouble in Paradise pour les anglophones) sensiblement identique à son grand frère, du moins au début. Même menu principal, même système de sauvegarde, de chargement et même gameplay. Voilà qui a le mérite d’être franc : Viva Pinata 2 n’est nul autre qu’un premier épisode amélioré et épuré de toutes ses erreurs sur le papier. Qu’en est-il vraiment ? Reconnaissons que l’objectif est atteint même si quelques défauts du premier volet s’invitent à la fête...

Commençons déjà par rappeler le concept du jeu aux nouveaux venus qui n’auraient jamais essayé le premier épisode. Viva Pinata place le joueur dans le rôle d’un responsable de jardin qui, au fil du temps, abrite de plus en plus de Pinata, des animaux en papier mâché qui, une fois frappés, se dispersent en plusieurs bonbons sous les cris de joie des enfants. Le but est d’en « adopter » quelques-uns via un jardin bien entretenu pour tenter d’en amadouer de bien plus jolis et impressionnants. Malheureusement, ce prestige coûtera pas mal de temps et d’argent aux jardiniers en herbe qui devront se plier aux caprices de ces stars très colorées. Avoir un certain type d’herbe, de plantes, de fleurs ou bien encore laisser une de ces Pinata se faire dévorer par le futur locataire de son havre de paix, voilà quelques-uns des objectifs qu’il faudra mener à bien. Il faut alors jauger entre les Pinatas à faire reproduire (ce qui demande aussi quelques pré-requis souvent assez onéreux) et celles que l’on garde par pur plaisir de collectionneur. Avoir un jardin varié n’est d’ailleurs pas chose aisée tant se diversifier entre les différentes actions à effectuer reste particulièrement complexe. C’était d’ailleurs l’un des principaux défauts du premier jeu.

Une nouvelle barre de gameplay est venue corriger ce problème des fastidieuses entrées dans les différents menus qui faisaient perdre pas mal de temps aux joueurs. Cette nouvelle barre permet par exemple de sélectionner directement une graine à acheter afin de la planter. Malheureusement, si le chargement d’un magasin, d’un achat et du retour au jardin est vraiment bénéfique au rythme du jeu, la « roue » qui sert de gameplay aux différentes actions qu’il est possible d’effectuer reste particulièrement ennuyante à utiliser. Si les adultes s’y font au bout d’un certain temps, non sans mal, nul doute que les enfants pesteront rapidement (sans aucun gros mot, bien entendu !) contre ce gameplay assez poussif. Encore une fois, Viva Pinata déçoit sur sa prise en main. Sauf que cette fois-ci, il est peut-être utile de préciser que c’est l’un des seuls gros défauts du titre. En effet, beaucoup de choses ont été corrigées depuis le premier opus...

Un maximum de nouveautés ?




Au bout de quelques heures du jeu, Viva Pinata premier du nom semblait irritant, un peu longuet, sans véritable autre défi que de continuer à faire prospérer son jardin en ne se souciant presque plus de ses habitants. Dans ce second opus, un des nombreux villageois qui vous viennent en aide (en Magasin, en Semeur, en Arroseur...) vous proposera plusieurs défis à relever. Il s’agira à chaque fois d’élever un certain type de Pinata, de la rendre la plus heureuse possible (en lui donnant son bonbon ou son fruit préféré et en faisant gonfler sa jauge de bonheur) pour ensuite l’envoyer à certaines personnes dans le monde pour des fêtes et anniversaires afin de facilement engranger de l’argent et de l’expérience. Une fois accompli, l’objectif est validé et la Pinata retourne au bercail. Amusants, ces objectifs n’en sont pas moins répétitifs, mais ne lassent pas pour autant. En effet, cela reste une quête annexe à l’entretien du jardin. Bonne idée, donc.

Autre nouveauté : les régions. Plusieurs nouvelles Pinata sont de la partie grâce au dessert et à la glace, deux nouvelles régions à parcourir avec des pièges intelligemment posés et agrémentés de leurres. Ceux-ci sont le plus souvent des fruits. Certaines Pinata ne pourront être capturées qu’avec un type précis de leurres. La difficulté est donc bien au rendez-vous, surtout que les pièges peuvent aussi avoir des ratés ou s’actionner trop tard. Ici aussi, c’est une magnifique idée pour permettre au joueur de passer à autre chose quand son jardin stagne trop et que l’ennui s’installe. On va à la gentillette chasse au Pinata avec grand plaisir !

Ajoutez à cela les différentes petites nouvelles options, la présence d’un « scénario » très enfantin et pas vraiment poignant, mais tout de même bienvenu face à un premier opus qui n’avait aucun fond, mais aussi la possibilité de lire de véritables cartes avec la Webcam de la Xbox 360 pour débloquer des Pinata rares et vous aurez un aperçu des qualités de ce Viva Pinata 2 qui, loin de transcender le premier opus, reste une très bonne mise à jour de qualité. On regrettera tout de même que le jeu soit vendu aussi cher en Europe face à la version américaine qui ne coûte que 40 $.

Point complet
Véritable mise à jour de luxe du premier épisode, ce second volet est parfaitement réalisé, mais souffre encore d’une prise en main un peu bancale. Reste que ce Viva Pinata 2 regorge de bonnes idées et devrait facilement convaincre le public de son intérêt sur le long terme pour peu que celui-ci soit bien conscient de se procurer ici un jeu de gestion loin d’être aussi facile que son look enfantin peut le laisser suggérer !

On a adoré :
+ Très joli et mignon
+ De très bonnes nouvelles idées
+ Une très longue durée de vie
+ De nouvelles Pinatas adorables !
On n'a pas aimé :
- Toujours un peu trop complexe pour les enfants
- Forcément répétitif au bout d’un moment...
- Cher en Europe !


Consulter les commentaires Article publié le 19-09-08 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019