Test Visage - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
SadSquare Studio
Genre
Survival-horror
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.10.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
34,99 €

L'annulation du Silent Hills de Kojima a laissé des traces. Une énorme déception dans un premier temps, car la démo P.T. mise en ligne pour les joueurs PS4 était excellente et laissait entrevoir un énorme potentiel. Mais cette brutale annulation a donné des idées à certains développeurs et beaucoup se sont lancés dans des projets de jeu d'horreur du même genre. Si Allison Road n'a jamais vu le jour, l'excellent Layers of Fear (et sa suite) a su nous faire frissonner. Aujourd'hui, nous allons parler de Visage, qui débarque sur Xbox One et PS4 après deux ans passés en accès anticipé sur PC. Les trailers étaient prometteurs et nous avions hâte d'avoir le titre entre les mains ! Verdict ?

Oups, y a une trace dans le fond de la culotte…



Nous sommes de grands fans de jeux d'horreur mais il faut avouer que le genre a connu une période creuse passés les grands survival horror des années 1990/2000. Les derniers jeux ayant réellement eu un impact sur nous restent les Project Zero, la saga Silent Hill (les 4 premiers en particulier), plus récemment Layers of Fear et dans une moindre mesure Blair Witch. Mais parvenir à surprendre le joueur n'est pas chose facile et faire autre chose que du jumpscare facile n'est pas donné à tous les développeurs. Tuons tout suspense : Visage a des défauts, certes, mais nous avons flippé comme rarement depuis 10 ans ! L'introduction particulièrement glauque met dans le ton : le jeu s'adresse à un public averti ! Votre personnage, dont on ignore l'identité, se retrouve dans une grande maison vide de ses habitants. Même si la découverte de la maison se fait tout doucement, l'ambiance est pesante et on se doute qu'il s'y trame quelque chose. Le jeu propose trois chapitres et un épilogue, chaque histoire nous présentant des personnages différents et une atmosphère s'inspirant à la fois du cinéma et de certains jeux vidéo cultes. Le scénario Lucy nous rappelle l'ambiance lourde de The Ring, tandis que celui consacré à Dolores rappelle certaines émotions ressenties lors de Silent Hill 2. Enfin, le chapitre consacré à Rakan lorgne du côté du génial "L'échelle de Jacob" d'Adrian Lyne. Des sources d'inspiration que les amateurs du genre connaissent forcément, mais rassurez-vous, Visage ne fait pas dans le copié/collé et parvient à faire vivre sa propre expérience.

Le jeu se veut assez narratif, comprenez par là que lorsque vous mettrez la main sur un objet ou une information, le jeu vous guidera vers la pièce suivante. On suit donc le cheminement voulu par les développeurs, mais rien n'empêche de partir explorer la maison, à condition de ne pas perdre le fil, mais nous y reviendrons. Le titre de SadSquare Studio s'avère, dès les premières minutes, incroyable en termes de mise en scène. Celle-ci est subtile et fait dans le détail. Porte qui grince, lumière qui s'éteint, ampoule qui claque, télé qui s'allume brusquement, pleurs d'enfant, râles en provenance de la cave... Tout est fait pour créer une atmosphère anxiogène, et ça marche du tonnerre, encore plus avec un casque sur les oreilles. Le jeu parvient à faire peur même quand il reste silencieux, grâce à une silhouette au loin ou tout simplement le level design des lieux. Certains jumpscares sont malgré tout de la partie, mais ils sont hyper bien gérés et, chose rare, on ne les voit pas venir ! Nous avons littéralement bondi de notre canapé à plusieurs reprises. Certaines idées sont tout bonnement excellentes, comme le fait de s'éclairer avec le flash d'un appareil photo dans des couloirs plongés dans le noir total. On avance à tâtons avec la boule au ventre ! Le jeu développe son propre univers et parvient à nous faire vivre trois histoires bien différentes mais qui se complètent. La maison a elle-même sa personnalité et on pourrait presque la considérer comme une personne à part entière. Le jeu propose également quelques énigmes et il faut être concentré pour ne pas manquer certains indices.

Mettez un nom sur ce Visage…

Côté durée de vie, il faut compter environ 9h pour tout terminer, sachant que nous avons tourné en rond à plusieurs reprises, la faute à un certain manque d'indications. Nous ne sommes pas partisans des jeux qui tiennent trop le joueur par la main, mais dans le cas de Visage, c'est tout l'inverse. Il suffit de ne pas avoir fait attention à une petite boîte dans le décor (la boîte à thé par exemple) pour ne pas comprendre où le jeu veut en venir au moment où il faut dénicher cette fameuse boîte. C'est pénible, parfois frustrant, et ces longues minutes passées à errer cassent l'immersion, surtout que cela a tendance à vous faire perdre les pédales, dans tous les sens du terme. La folie guette en effet votre personnage à cause des lieux sombres et des événements stressants qui peuvent survenir, et il faut prendre des cachets pour le soigner et faire redescendre la pression. Dans le cas contraire, vous serez victime de visions, qui pourront entraîner votre mort. On meurt du coup souvent bêtement à la recherche d'un objet ou d'un indice trop bien planqué.

Du côté des défauts, on citera également l'inventaire, qui est une vraie plaie à utiliser. On peut tenir un objet dans chaque main (on garde souvent le briquet à portée pour s'éclairer) mais certains objets se tiennent à deux mains. Dans ce cas de figure, si on souhaite ramasser un nouvel objet, il faut lâcher celui que l'on tient (en maintenant deux touches), ramasser le nouveau, puis ramasser celui que l'on vient de poser au sol. Ces manips sont franchement pénibles et nuisent également à l'immersion. En mettant de côté le fait de se paumer pour pas grand-chose et ces couacs de gameplay, Visage reste un jeu incroyablement immersif. Visuellement, les graphismes sont vraiment superbes, passant des pièces vraiment détaillées de la maison à quelques extérieurs au design torturé, voire organique. Les effets de lumière sont bien gérés et la plupart des textures sont photoréalistes. Le sound design s'avère lui aussi génial, avec des sons aussi flippants que malaisants, rappelant les Silent Hill, The Grudge ou encore Shutter Island. Et que dire des musiques ultra stressantes quand vous êtes poursuivi ! L'angoisse et la peur sont au rendez-vous et votre cœur sera mis à rude épreuve, grâce à toutes les bonnes idées mises en place par les développeurs et leur sens impeccable de la mise en scène.

Point complet
Comme nous le disions au début de cet avis, Visage a des défauts. Des soucis dans la narration, qui font tourner le joueur en rond de longues minutes, un inventaire vraiment mal fichu et quelques couacs de finition (bugs de collisions notamment). Mais à côté de ça, le jeu parvient à faire vraiment peur, grâce à une mise en scène géniale qui ne se base pas que sur des jumpscares faciles. Visage fait peur, même lorsqu'il ne s'y passe rien... Parce qu'on sait que tout peut arriver. Certaines visions glacent le sang et le sound design y est pour beaucoup. Avec un casque, c'est la crise cardiaque assurée. Avec ses trois scénarios bien différents, le jeu accroche et vaut clairement son prix de 35 euros. Nous sommes conquis et on ne peut que le conseiller à tous les joueurs cherchant le frisson, orphelins du très prometteur Silent Hills/P.T.

On a adoré :
Un jeu qui fait réellement peur !
Un P.T. en version longue, on en rêvait
Mise en scène géniale
De bonnes idées piochées ci et là…
Et intégrées avec intelligence
Graphiquement très beau
Sound design impeccable
Spatialisation du son au poil avec un casque
Des séquences font vraiment froid dans le dos
Bonne durée de vie
On n'a pas aimé :
L'inventaire est une vraie tannée
Quelques soucis de finition
La narration manque de clarté…
Et fait tourner en rond le joueur


Consulter les commentaires Article publié le 19/11/2020 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020