Test Valkyria Chronicles 4 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 195 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Koch Media
Développeur
Sega
Genre
Action-RPG
Date de sortie
  25.09.2018
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
69,99 €

Dix ans après la sortie de Chronicles premier du nom, et après une première apparition plutôt décevante sur nos consoles avec le spin-off Revolution, Sega revient avec Valkyria Chronicles 4. RPG stratégique, mélangeant tour par tour et action en temps réel, prenant place pendant la seconde guerre d’Europa, un conflit dans un univers alternatif s’inspirant très évidement de la réalité. Alors aux armes, soyez prêt à lutter dans ce monde en guerre !

Corps et âme dans la bataille



Vous arrivez dans cet univers aux commandes du Lieutenant Claude Wallace, jeune commandant de l’Escadron E. Sa mission, c’est l’Opération Croix du Nord, une tentative désespérée d’arrêter les forces de l’Empire et de renverser la balance. Par chance, vous n’êtes pas seul dans cette entreprise, vous pourrez vous reposer sur toute une équipe de personnages secondaires. Bien qu’ils soient un peu des clichés d’anime, ils sont plutôt attachants et bien développés. Ils permettent de se sentir vite investi dans l’histoire et dans les relations au sein de ce petit groupe. Au niveau du gameplay, Valkyria Chronicles 4 est presque identique au titre original sorti en 2008. Le système appelé « BLiTZ » offre une expérience stratégique au tour par tour couplée à des phases d’action en en temps réel à la troisième personne. A chaque début de tour, vous disposez d’un nombre de Points de Commandement (PC) vous permettant d’interagir individuellement avec vos unités sur le champ de bataille. Une fois l’unité sélectionnée, vous passez du mode commandement au mode action, dans lequel c’est à vous de déplacer directement votre soldat. Chaque unité, en fonction de sa classe, dispose d’un certain nombre de Points d’Action (PA) qui lui permettent de se déplacer plus ou moins loin sur le terrain, tout en évitant de rentrer dans la ligne de mire des ennemis qui engageraient à vue. Soldats, chars, mitrailleuses gatlings, canons anti tank… l’adversaire a une force de frappe largement suffisante pour décimer vos troupes très rapidement si vous ne faites pas attention…

Au moment de combattre, vous passez en mode cible afin de choisir d’attaquer un ennemi ou de réaliser une action sur l’une des unités alliées (soin, réparation…). En mode cible, c’est aussi à vous de viser vos ennemis lors des attaques. Il faut donc prendre soin de viser consciencieusement pour vous ajuster sur les points faibles des ennemis, mais aussi choisir la bonne unité pour essayer de les neutraliser du premier coup sans subir trop de dégâts. Ce mode d’action à la troisième personne est réussi, mais néanmoins parfois un peu frustrant. Il manque de précision, ce qui entraine parfois des moments rageants lorsque vous videz un chargeur entier dans une barricade pourtant au premier abord loin de votre viseur, ou quand une grenade vous rebondit dessus car votre personnage n’est pas parfaitement bien positionné. A noter que vous ne pouvez réaliser qu’une seule action par PC dépensé sur une unité, à vous donc de bien penser vos actions. Lors d’un tour, vous pouvez jouer plusieurs fois avec la même unité, mais ses PA seront réduits à chaque nouvelle utilisation et surtout elle consommera rapidement toutes ses munitions. L’aspect stratégique est donc au cœur du gameplay. En plus de se méfier des ennemis qui peuvent souvent vous éliminer en une seule attaque, il faudra bien réfléchir à vos déplacements et à vos engagements afin d’optimiser PC et PA. Analyser les potentiels déplacements et attaques adverses sont aussi la clé du succès, tout comme capturer les camps de base ennemis.

Une fois votre drapeau hissé sur ceux-ci, vous pourrez y faire apparaitre de nouvelles unités, mais aussi y ravitailler ou y soigner celles déjà présentes sur le terrain. Enfin, en mode commandement, vous aurez aussi l’occasion d’échanger un PC contre l’émission d’un ordre, des actions variées permettant par exemple de soigner un allié, de booster ses défenses ou encore son attaque. Le gameplay offre donc une très bonne balance entre planification stratégique lente de vos actions et action rapide durant laquelle vous mitraillerez les ennemis et ferez exposer des blindés. Bien que le système puisse sembler un peu compliqué au premier abord, le jeu est rempli de petits tutoriels qui viennent expliquer les différents mécanismes, puis il ajoute progressivement de nouvelles fonctionnalités au fur et à mesure des chapitres, ce qui permet à tous de prendre facilement en main le système. Les missions elles sont vraiment variées et les nombreuses unités différentes permettent de multiplier les approches possibles. Le niveau de difficulté est réglable et offrira un bon challenge surtout pour les joueurs souhaitant obtenir la meilleure note sur chaque mission. Une fois les premières missions passées, vous serez en charge de sélectionner vos unités en début de mission, vous devrez donc à nouveau réfléchir pour maximiser vos chances de réussite. En plus de deux véhicules, votre char d’assaut « Hafen » et votre véhicule de transport de troupes « Cactus », vous aurez à disposition six types d’unités différentes.

Les grenadiers sont des unités de combat à distance, utilisant obus explosifs tirés par des mortiers. Les éclaireurs disposent d’un grand nombre de PA, ce qui leur permet de traverser rapidement les environnements pour identifier les ennemis. Les soldats d’assaut eux sont à l’aise en combat rapproché et se battront en première ligne. Les ingénieurs ne sont pas les meilleurs au combat, mais peuvent réparer vos véhicules, construire des échelles et des sacs de sable ou encore ravitailler vos unités. Les lanciers sont des unités lourdes qui se chargeront de la destruction des chars. Enfin, les snipers s’occuperont à distance des unités ennemies avec leurs tirs de précision dévastateurs. Au moment d’assembler votre escouade, il faudra faire particulièrement attention aux affinités entre les membres. En effet, chaque personnage est nommé et possède différents attributs, appelés « Potentiels de combats ». Une bonne composition vous permettra de maximiser ces attributs, en associant les bonnes personnes entre elles pour palier leurs faiblesses et booster leurs forces. Cet aspect est vraiment intéressant, chaque unité possédant sa propre histoire et personnalité qui transparait sur le champ de bataille. Sega a fait un excellent travail pour donner à tous les personnages un réel intérêt. À noter que si un membre de votre équipe tombe au combat, il vous faudra impérativement l’évacuer du champ de bataille, sous peine de le voir mourir et donc de le rendre inutilisable pour le reste de l’aventure… un autre petit détail qui vient renforcer l’implication générale du joueur dans l’univers.

Rendez-vous au Quartier Général



La progression dans le jeu se fait grâce au mode livre, votre interface retraçant toutes vos missions (principales et annexes, certaines liées directement à un personnage) ainsi que tout le développement de l’histoire et les échanges entre les personnages. Ceux-ci sont suffisamment intéressants pour vous tenir intéressé dans l’histoire et dans les relations entre les personnages, le coté anime rempli de gags et de mignonneries cassant l’ambiance militaire sans pour autant nous sortir complètement du contexte. C’est via cette interface que vous accéderez au Quartier Général. C’est depuis celui-ci que vous pourrez organiser votre escadron et choisir quels membres y intégrer. Vous aurez aussi accès à l’entraînement, dans lequel vous attribuerez les points d’expérience gagnés au combat sur les différentes classes d’unités fin d’améliorer leurs aptitudes au combat. Ensuite, le complexe de R&D vous permettra de développer de nouveaux équipements pour vos troupes (armes, armures, grenades) ou de nouvelles pièces pour votre unité blindé. Ce passage est obligatoire tant l’amélioration peut être cruciale. Un nouveau mortier plus puissant ou une amélioration au blindage de votre char pourrait bien être la différence entre réussite et échec d’une mission !

Dans le Mess, vous retrouverez vos équipiers et, suite à une petite discussion, vous aurez l’occasion de déverrouiller un nouvel ordre à appliquer sur le champ de bataille moyennant des points d’expérience. Enfin, dans vos Quartiers Privés, vous pourrez en apprendre plus sur le lore du jeu, avec de très nombreuses informations sur les personnages et les armes, mais aussi un glossaire, des coupures de presse relatant vos exploits, vos décorations obtenues en combat, ainsi que vos statistiques et un rappel des tutoriels. Particulièrement complet, le quartier général est aussi très intuitif et permet facilement de développer ses unités. Il offre aussi un petit côté gestion, changement de rythme appréciable après une mission. Graphiquement, Valkyria Chronicles 4 est plutôt réussi. Le moteur « CANVAS » offre de jolis tableaux, bien qu’il ne s’élève clairement pas aux standards de cette génération. Avec son style anime dessiné unique et typique de la saga, de belles couleurs au traité aquarelle, un environnement sonore réussi et un doublage convaincant (voix disponibles en Anglais et en VO japonaise), le titre compense donc facilement cette petite faiblesse par une direction artistique très réussie.

Point complet
Valkyria Chronicles 4 est un retour en fanfare pour cette série mythique, nous offrant pour la première fois accès sur Xbox à ce gameplay unique devenu un véritable classique. Calqué sur la formule déjà gagnante de l’original et bien que perfectible sur quelques points, celui-ci est très intéressant et particulièrement profond, offrant de nombreuses dynamiques qu’il faudra apprendre à maîtriser pour optimiser vos actions en jeu. Les différentes unités permettent de s’adapter aux situations et de varier le gameplay, tandis que les relations entre chaque personnage viennent ajouter un côté plus humain aux protagonistes. Le quartier général est lui aussi particulièrement efficace, ajoutant un aspect gestion au titre. Valkyria Chronicles 4 est donc un titre incontournable pour tous les amateurs de RPG stratégique, les fans retrouveront vite leurs marques et les néophytes y découvriront tout un nouvel univers. En souhaitant qu’il trouve son public et qu’il apporte dans son sillage beaucoup d’autres titres en provenance du Japon !

On a adoré :
Gameplay asymétrique mélangeant stratégie et action
Variété des unités au combat
Le Quartier Général
Relations entre les persos et leur impact en combat
Narration et développement de l’histoire
Direction artistique réussie…
On n'a pas aimé :
Mais graphiquement inférieur aux standards actuels
L’action à la troisième personne perfectible


Consulter les commentaires Article publié le 09/10/2018 par Arnaud D.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018