Test UEFA Champions League 2006-2007 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

UEFA Champions League 2006-2007



Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.03.2007
  20.03.2007
Nombre de joueurs
1 à 10
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
66,00 €

Après avoir loupé la saison 2005-2006, Electronic Arts revient avec un nouveau volet de la série des UEFA Champions League. Nul ne saura expliquer l’absence du précédent opus mais tous sont enclins à se demander si après avoir sorti un FIFA 07 assez moyen, les développeurs ont eu raison de nous servir ce volet 2006-2007. A-t-on là le droit à un copier/coller de FIFA 07 portant le nom de la Champions League ou à un réel jeu de football ayant sa propre personnalité ? La réponse se trouve dans le test ci-dessous.

Une carte maîtresse




Comme à son accoutumée, EA Sports propose toutes les licences officielles de l’événement, ce qui inclut les maillots, les équipes, les joueurs, les noms des ligues ainsi que les stades modélisés à l’occasion. C’est à partir du mode coup d’envoi qu’en quelques pressions du bouton x vous pourrez participer à la ligue 1 Orange, à la Première League, à la D1 allemande, espagnole et italienne. Et ce avec l’équipe de votre choix qui participe à la compétition choisie. Pour éviter de frustrer certains supporters, les développeurs ont tout de même eu la riche idée d’insérer 17 autres équipes telles que le FC Porto et la Juventus pour ne citer qu’elles. Profitons-en pour préciser que toutes les données sont à jour. Un bon point qui évitera à bon nombre d’entre nous de modifier les équipes pour avoir un semblant de réalité. Dans le souci de proposer un jeu toujours plus complet, EA nous sert ici plusieurs modes des plus appréciables dont les sempiternels défis, Mon UEFA Champions League, fiesta, le jeu en ligne, et autres servant principalement à configurer le soft. Le mode suprême, quant à lui, propose une sorte de mixe entre les modes précédemment cités avec quelques bonus non négligeables.

Pour commencer avec ce mode, nous devons créer notre équipe, nos joueurs si nous le souhaitons, et il nous faut alors partir à la conquête du titre suprême en endossant de multiples personnalités. Non seulement nous représentons l’équipe lorsque nous sommes sur le terrain, mais en plus nous devons gérer cette équipe en mettant notre casquette d’entraîneur. Vous l’aurez compris, ce mode de jeu tente de rapprocher encore plus le joueur de la réalité en lui faisant vivre les aléas des entraîneurs. Pour cela, il est nécessaire de vérifier le statut de ses joueurs, de gérer le moral de nos troupes pour assurer une véritable cohésion au sein de l’équipe, de gérer la fatigue de nos soldats en culotte courte et surtout de déterminer leur poste ainsi que la stratégie à adopter pour mener à bien le match. C’est principalement à ce moment que le système des cartes implanté au titre sera des plus utiles. En effet, nous avons la possibilité d’acheter des cartes, ou de les échanger en ligne, qui permettent de prolonger la durée d’un contrat, d’obtenir un nouveau joueur, de booster ses capacités quelques minutes au cours d’une rencontre, etc. Véritable élément stratégique, il ne faut surtout pas le délaisser puisqu’il permettra, parfois, de changer le cours d’une rencontre et de faire basculer le match en notre faveur ou non. A ceci rajoutons quelques bonus sympathiques dont un livre d’or très instructif et nous obtenons un volet 2006-2007 des plus complets. Du moins si on en oublie le mode permettant de jouer trois saisons consécutives comme c’est le cas sur les autres versions. Outre l’aspect stratégique développé avec les cartes et la gestion des joueurs, cet UEFA Champions League 2006-2007 propose tout de même un véritable jeu de foot et non un simple titre de management.

We were the champions my friend!




La preuve en est, avec un gameplay dans la lignée d’un FIFA 07, le titre se propose de nous faire découvrir l’intensité d’une rencontre avec le plus de réalisme possible. Ainsi les gestes ont été retravaillés et s’avèrent plus fluides, plus précis et mieux harmonisés. Les passent s’enchaînent bien et les tirs ne finissent pas souvent au fond des filets, comme c’est le cas avec les opus FIFA. Les développeurs nous ont fait l’honneur d’implanter de véritables gardiens qui sont de réels murs. On notera toutefois que ces derniers ont tendance à se croire dans un manga, tel un Olive et Tom (Capitaine Tsubasa pour les puristes), tant ils arrêtent des boulets de canon tirés à bout portant avec une facilité déconcertante. Le jeu est truffé de nombreux petits bugs de ce genre qui pousseront certains à laisser tomber. Notons, par exemple, un arbitre assez malvoyant qui sanctionne aléatoirement des tacles règlementaires et en vient parfois à distribuer des cartons à la tête du client. Dommage que ce petit problème provienne d’une mauvaise gestion des bugs de collisions puisque, généralement, l’arbitre est tout de même plus permissif.

Dans la même optique, l’intelligence artificielle a été revue à la hausse et même si parfois elle se laisse facilement duper, elle se défendra jusqu’au bout. Il est cependant regrettable de constater que l’effort n’a été fourni que dans un sens. En effet, nos collègues sur le terrain ont tendance à s’écarter et à ainsi laisser le champ libre aux adversaires qui en profitent fort bien. Ils n’ont plus qu’à courir droit devant et à aller affronter le portier. Evidemment, nous pouvons prendre manuellement le contrôle de chaque joueur, notamment de ceux qui sont les proches du ballon, pour tenter de stopper la percée ennemie. Mais là encore un véritable problème est soulevé. Nous avons beau appuyer sur la touche, le seul joueur dont on désirait prendre le contrôle (et qui est le plus proche de l’action) ne peut être sélectionné. Généralement assez peu handicapant, ce défaut en vient à être oublié, même si parfois on a tendance à crier « tu vas bouger, oui ! ». Au final, on se retrouve avec un gameplay bourré de défauts, parfois imprécis mais qui a le mérite d’être tout de même assez agréable. Le jeu se prend facilement en main et les habitués de FIFA ne seront pas dépaysés. Bien que tendant à être le plus réaliste possible, les quelques défauts, relevés ci et là, font de cet UEFA Champions League 2006-2007 un jeu arcade dans la lignée de ses aînés avec de bonnes animations et surtout une fluidité accrue.

Un but, une victoire, une épopée




Comment résister à l’univers de la Champions League dès lors qu’on lance la galette. Celle-ci démarre de la plus belle des façons en proposant une introduction mettant en scène des buts et autres charmantes supportrices maintenant bien connus. Accompagnée de l’hymne officiel de l’événement, n’importe quel fan de football tombera directement sous son charme et n’aura plus qu’une envie : changer le destin tragique de l’équipe qu’il supporte. Et ce n’est pas le menu, des plus clairs, qui viendra l’en empêcher. Pour tout le reste de la partie graphique, sachez simplement que c’est du FIFA 07 en un peu plus fin. Les stades sont rayonnants de beauté, les ralentis sont magnifiques mais certains joueurs sont presque méconnaissables. Certes les propos tiennent de la caricature, mais nous n’en sommes pas loin. Non pas qu’ils soient moches, mais simplement que la numérisation de leur visage a été loupée. Les graphismes ne sont pas encore irréprochables puisque certaines caméras n’avantagent pas le soft, mais ils restent néanmoins d’excellente facture.

Pour les commentaires, il faudra compter sur Hervé Mathoux et Franck Sauzée qui nous feront vivre avec passion chacune de nos rencontres. Très fluides et très vivants, ils accompagnent à merveille l’action, même si parfois nos deux compères déraillent et commentent le magnifique plongeon d’un gardien qui n’a même pas eu besoin de bouger pour capter le ballon dans ses mains fermes. Le tout est accompagné d’un public déchaîné qui en motivera plus d’un de part ses cris et autres encouragements. Les chansons sont magnifiques, la bande son des menus est magique et on se croirait dans un véritable stade, tout simplement ! Que dire de plus si ce n’est de ne surtout pas baisser le volume ou couper la musique.

Point complet
Après un volet 2005-2006 passé à la trappe et un FIFA 07 assez moyen, cet UEFA Champions League 2006-2007 nous arrive avec une tonne de modes de jeu, des bonus à gogo et un système de cartes qui rajoute un petit côté stratégique à chaque rencontre. Loin d’être mauvaise, cette mouture tente de trouver sa propre personnalité avec un gameplay certes toujours arcade et truffée d’imperfections, mais tout de même assez travaillée pour profiter d’animations plus fluides et d’un arbitrage moins sévère. De même, les graphismes ont été affinés et la bande son est des plus excellentes. Alors dire que cet opus n’est qu’un copier/coller de FIFA 07 sorti sous un autre nom serait exagéré. Et pourtant, seuls les amateurs de foot ne possédant pas ce dernier et les acharnés décidés à faire leur Champions League seront prêts à acquérir le titre sans regarder le prix. EA Sports nous sert donc un bon jeu de foot qui manque encore de personnalité et/ou de maturité.

On a adoré :
+ Toutes les licences officielles
+ Données mises à jour
+ Les nombreux bonus
+ Graphismes plus fins
+ Bande son extraordinaire
+ I.A. revue à la hausse
On n'a pas aimé :
- Mais encore quelques étourderies
- Quelques commentaires hors sujet
- Arbitrage aléatoire
- Impossible de jouer trois saisons à la suite
- Seulement vingt stades
- Public visé restreint


Consulter les commentaires Article publié le 03-04-07 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019