Test Tropico 5 - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tropico 5



Genre
Gestion
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.11.2014
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
49,99 €

El Presidente, son charisme et sa poigne de fer sont de retour ! Toujours perdu sur ses îles, le dictateur en herbe doit cette fois-ci faire évoluer sa nation de l'époque coloniale à l'époque contemporaine. Comme les jeux de gestion ne sont pas légion sur nos consoles, c'est avec beaucoup d'intérêt que nous suivons leur sortie. La série emblématique du genre sur console revient avec un cinquième opus, toujours développé par Haemimont Multimedia. Sobrement nommé Tropico 5, qu'apporte cette nouvelle mouture à la licence ?

C'est moi le chef !




On ne change pas une recette qui fonctionne et on retrouve la même ambiance que dans les opus précédents, avec l'humour et l'autodérision propres aux textes du jeu. Penultimo a lui aussi re-signé et fait toujours mouche avec ses remarques et commentaires. On apprécie également tout particulièrement les petites anecdotes sur les dictateurs du monde entier lors des chargements, très distrayantes et représentatives de la mégalomanie des personnages. Tout au long des missions, différents personnages se manifestent et dressent une satire du monde actuel, comme la réflexion que malgré la pauvreté, il suffit de donner des photos de chatons mignons au peuple pour qu'il soit content et s'extasie, oubliant le reste... Comme ses prédécesseurs, Tropico 5 propose au joueur de se glisser dans la peau d'un dirigeant d'îles des Caraïbes. Le jeu alterne entre quelques îles au fil des missions. Il faut donc être attentif à leur bonne gestion, car on récupère l'île dans l'état où on l'avait laissée lors de la mission précédente. C’est intéressant au niveau du gameplay et oblige à voir sur le très long terme, mais complique grandement les choses, car si on a remporté une mission de justesse ou que le taux de satisfaction n'est pas au beau fixe, il risque d'être très difficile de rattraper le coup pour les missions plus avancées. Cela oblige parfois à recommencer le jeu pour mieux gérer le développement, d'autant plus que certains aspects ne sont pas évoqués dans les tutoriels…

Ils se devinent en expérimentant, ou pas du tout, rendant parfois incompréhensible la défaite. En effet, quand la situation se gâte, il est très difficile de reprendre le dessus et tout s'effondre en cascade. Il est appréciable de rencontrer un peu de difficulté dans un jeu mais lorsqu'on ne comprend pas tous les mécanismes, c'est un peu plus délicat à surmonter. Par exemple, le problème du logement… Malgré la construction de nombreux logements, il reste pas mal de sans-abri… Il suffit en fait de construire les maisons proches des lieux d'activité et réparties sur la carte, car les habitants ne veulent pas loger trop loin de leur emploi. Attention aussi à adapter le niveau de richesse du logement. Il faut être attentif à ne rien négliger et à consulter régulièrement les nombreuses informations disponibles pour ajuster ses axes de développement. De même, le commerce (import/export) et les relations internationales constituent un point capital, sans lesquels la progression devient quasi impossible. Pour compléter le tout, El Presidente peut changer la constitution sur un panel conséquent de choix et promulguer de nombreux décrets afin d'affirmer son style de gouvernement (fêtes, impôts, loi martiale, prohibition, vaccination...). Les objectifs de la campagne sont assez variés et explorent divers aspects du jeu : militaire, commercial, touristique... On prend un réel plaisir à gérer l'île et à veiller au bien-être des habitants, attention indispensable sous peine de révolte générale.

La sauce au fromage en supplément




Les graphismes sont corrects et le jeu très fluide, mais on aurait apprécié un zoom un peu plus poussé. L'ambiance sonore est toujours très présente et les musiques accompagnent agréablement les missions, tout comme les commentaires de l'animatrice radio. La vitesse de jeu peut être changée à tout instant pour s'adapter à toutes les situations (pause, normale, accélérée), ce qui est bien pratique. Le point qui péchait franchement dans l'édition précédente, la construction et le croisement des routes, a été amélioré mais reste problématique pour les petites portions et certains croisements, impossibles à construire sans que l'on ne sache pourquoi. La nouveauté de cette édition est l'arrivée d'un multi. Malheureusement, l'intérêt en est assez limité au delà de quelques parties, et on préfère se concentrer sur la campagne et le bac à sable. On peut opter pour une partie en versus, qui tourne à l'affrontement militaire, une coopération, une partie rapide (mais il faut trouver un joueur...) ou avec un ami (en ligne uniquement). Le mode bac à sable, quant à lui, est très appréciable car il permet de développer son île sans avoir à se préoccuper des missions imposées. De plus, on peut régler plusieurs paramètres de difficulté, d'éventuelles conditions de victoire, d'économie, offrant au joueur la prise en main de l'île à travers le temps, car cette fois-ci, le cadre temporel du jeu a été étendu : on ne se contente plus de la guerre froide et on traverse les époques, de la période coloniale à nos jours.

Et pour les novices, le didacticiel permet une prise en main en douceur, même si certains paramètres plus poussés sont laissés de côté, à charge au joueur de les découvrir par l'expérimentation et attention de ne rien négliger, sinon gare à l'effondrement total de l'île. On regrette que l'almanach ne soit pas plus clair car même s'il est très fourni, certaines informations sont difficiles à trouver, voire absentes. La progression est très complète et va de la cabane et du champ aux programmes nucléaires et spatiaux, en passant par diverses industries (cigares, conserves, bijoux, meubles...), sans oublier l'arbre des technologies à débloquer au fil des "recherches". Pour compléter ce contenu déjà bien fourni, un DLC gratuit est disponible. Nommé "Big Cheese", il propose de construire un empire du fromage et de porter le fromage tropiquien aux quatre coins du monde. Cette mission est plutôt amusante à jouer. A noter que la version "Day One'"qui nous a été fournie comporte le passeport de Tropico et une carte postale, de très bonne facture, qui feront sans aucun doute plaisir aux amateurs de petits bonus. La durée de vie est très conséquente et dépendra de votre capacité de gestion et de la rapidité à atteindre les objectifs fixés, mais la campagne offre de nombreuses heures de jeu, tout comme le mode Bac à sable, particulièrement plaisant. Les musiques restent dans le thème et rentrent bien dans la tête. Bref, Tropico 5 offre une ambiance très poussée et travaillée, et nous entraîne dans son univers, en prenant la place difficile du dirigeant !

Point complet
Tropico 5 est encore une fois un excellent cru plein d'humour et d'ironie. Il corrige certains défauts de ses prédécesseurs et offre une gestion assez poussée et une prise en main efficace à la manette. Si vous êtes amateur du genre, vous passerez assurément de bons moments à gérer votre île, en la menant vers la démocratie ou en la contrôlant d'une main de fer : industrie, tourisme, agriculture, tout est possible pour arriver à la période contemporaine et la conquête de l'espace ! Cependant, il n'y a pas de nouveauté conséquente : le multi a le mérite d'être présent, même si son intérêt ne tient pas dans la durée. En revanche, la campagne très fournie et le bac à sable permettant de développer son île sans contrainte occuperont les joueurs pour une durée conséquente, avec une excellente rejouabilité du bac à sable et de très nombreuses possibilités.

On a adoré :
+ L'humour décalé et satirique
+ La prise en main excellente
+ Les anecdotes pendant les chargements
+ Campagne fournie et intéressante
+ Beaucoup de possibilités
+ L'arrivée du multi
+ Le bac à sable, excellent
+ Nombreux bâtiments
+ La période étendue
+ Bonne prise en main à la manette
+ Gestion poussée...
On n'a pas aimé :
- Mais assez difficile : tout s'effondre très vite
- Certains critères peu expliqués
- Les routes encore un peu chaotiques
- Multi peu intéressant
- L'almanach un peu confus


Consulter les commentaires Article publié le 15/12/2015 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021