Test Trials Fusion - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Trials Fusion



Editeur
Ubisoft
Développeur
Red Lynx
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.04.2014
Nombre de joueurs
1

Le trial vous manquait ? La précision de votre doigté n’était pas mise à rude épreuve sur le dernier GTA ou sur votre jeu de foot favori ? Qu’à cela ne tienne, Trials Fusion vient de débarquer sur nos Xbox 360 (et sur nos Xbox One), toujours au format digital. Après les deux petites bombes sorties sur la console, Red Lynx a-t-il réussi à offrir le digne héritier de la saga Trials ?

Fusionnnnnnnnnnnnn…. !




Après un sympathique « bon retour parmi nous » sur l’écran d’attente, la partie commence directement avec les premières pistes. Suite à un bref entraînement, vous constatez que le concept n’a pas changé (et encore heureux), la réussite étant toujours liée à la réalisation d’un parcours sans faute et dans le meilleur timing. Pour cela, il faut utiliser de la meilleure manière possible le frein, l’accélérateur et le joystick afin de vous redresser. Vous enchaînez ensuite avec les pistes faciles et débloquez au fur et à mesure de l’expérience, des médailles et l’ensemble du contenu que propose le jeu. Si le titre fait clairement dans le tape-à-l’œil avec des décors futuristes, directement inspirés de Tron, ou complètement à l’opposé pour d’autres pistes, avec des couleurs criardes, il n’en reste pas moins que les graphismes sont très agréables. Les projections, les effets de lumière, le rendu de l’eau, le tout est maîtrisé et fait de Trials Fusion un très beau titre digital, d’autant que même après trois opus, certains décors et obstacles réussiront à vous surprendre. Le studio s’en est donné à cœur joie avec, entre autres, des niveaux mélangeant environnements futuristes, montagnes, tuyaux, neige ou des clins d’œil à des titres visuellement originaux comme Limbo (la piste Ruée du Levant, juste magnifique).

La technique est aussi plus que correcte. Hormis quelques bugs d’affichage de temps en temps (lorsqu’on fait réessayer avec le bouton Back, les textures s’affichent après l’arrivée de la moto), le titre reste fluide, même à quatre en multi ! Quant au moteur physique, il reste fidèle à ce que proposaient les anciens opus. Même si le pilote a toujours cet air mollasson lorsqu’il quitte son véhicule, vous pouvez toujours profiter d’une physique de qualité, vous permettant de jouer avec les matières, d’exploser votre moto ou de rouler sur le pilote. Le level design est lui aussi maîtrisé. L’impression de rouler sur des pistes des précédents opus ne se ressent jamais et les développeurs ont redoublé d’efforts pour proposer des obstacles, des environnements et des décors assez innovants, justifiant bien ce nouvel opus. L’autre point fort du titre, c’est comme toujours la précision du gameplay. Malgré la difficulté de certaines pistes, un « débutant », peu habile de ses mains, pourra pratiquement toujours terminer une piste, à force de s’entraîner, tandis qu’un habitué de la saga ou un performer trouveront toujours du challenge sur les pistes extrêmes.

La précision et l’importance de maîtriser parfaitement le joystick, afin d’adapter sa vitesse et sa position, c’est ce qui fait la force du titre. Ne pas s’enliser dans le trial bourrin, où il suffit purement et simplement d’appuyer sur RT pour finir la piste (même si c’est presque le cas sur les pistes faciles et moyennes, et qu’un pro des précédents opus passera le mode carrière sans difficulté), est une des réussites, tout en sachant que le jeu offre du fun immédiatement dès les premières pistes. Parmi les autres forces des précédents volets, il y avait la progression par l’échec, qui n’était pas frustrante car elle était finalement assez linéaire jusqu’aux pistes extrêmes. C’est toujours le cas sur cet opus, qui force à toujours se dépasser afin de réaliser un sans faute, qui en plus d’octroyer une médaille d’or, permet de battre les fantômes de ses amis et de terminer premier au classement (celui avec les amis ou le mondial). Vous finirez d’ailleurs par débloquer, en « fin » de jeu, les médailles Platine, en réalisant des scores parfaits (fautes et chrono). Et si vous butez sur un passage, rien ne vous empêche de regarder le replay du numéro 1 mondial et d’observer les touches qu’il utilise sur ledit passage.

Que la force soit avec vous !




Si vous avez envie de faire le jeu de fond en comble, des défis sont disséminés ci et là dans tous les niveaux. Si certains sont peu originaux, d’autres le sont bien plus. On passe ainsi du défi qui demande de réaliser 10 flips à celui qui demande de ne pas toucher le joystick lors d’un sans-faute sur tout un niveau, en passant par la destruction de toutes les fleurs disséminées sur la piste. Toujours au niveau des défis, de nombreuses surprises sont cachées, à la manière de Trials HD et Trials Evolution, comme cette possibilité de trouver des écureuils, des pièces cachées, des mini-jeux, un jeu de tennis ou un niveau complet à réaliser en vue pilote de dos (original et pas aussi simple que prévu). De nouvelles épreuves sont aussi proposées, comme le FMX ou les jeux d’adresse, qui ne sont qu’une évolution de certaines épreuves des précédents opus. La première est en fait une piste complète destinée à la réalisation de sauts dantesques afin de faire des figures toutes plus folles les unes que les autres. Vous réalisez ces figures avec le joystick droit et devez ainsi gérer timing, répétitivité des figures et combinaison, avec par exemple un Superman + flip. Vous obtenez un multiplicateur à chaque saut avec figures réussies permettant de décrocher l’or (ou plus). Les autres épreuves, déjà présentes dans une section à part sur les précédents volets, sont les jeux d’adresse. Ce sont des mini-jeux assez classiques qui demandent par exemple de rouler le plus loin possible sans faire de fautes ou de faire le plus long saut sans sa moto (via Y). Au rayon des nouveautés, on note aussi un quad, plutôt sympa à utiliser, assez lourd mais finalement très simple à manier.

La bande sonore du titre ne vous fera sûrement pas beaucoup d’effet, tant les musiques du jeu son discrètes. Seule la musique de l’écran titre et le thème principal, à savoir Welcome To The Future, retiendront votre attention. Le reste du temps, l’ensemble se veut trop discret pour être vraiment intéressant, que ce soient les bruitages, les voix/dialogues lors de certains niveaux ou les musiques… Sans parler de SynDI, cette voix-off pas franchement intéressante qui ne manque pas de faire des remarques sur votre conduite, et qui les répète à chaque fois que vous recommencez le passage… Musiques, bruitages, explosions et surtout voix en VO n’améliorent pas l’expérience de jeu. Vous disposez également d’un éditeur de circuits ultra complet mais assez difficile à prendre en main, au début du moins. Via un menu et une légende très complète, vous pouvez à loisir insérer des environnements spécifiques, les paramétrer, y insérer des éléments, un point de départ, une arrivée, le tout dans une map Fusion assez grande et aux décors variés : ville, montagne, désert, neige, etc. Comme toujours, vous pouvez tester votre piste, la modifier et vous disposez de tout un panel de paramètres afin de finaliser votre création et de la partager avec le monde entier. Reste alors à voir si elle est ou non appréciée, grâce à un système de like (ou dislike), qui permet d’être mis en avant dans un menu spécifique du jeu, appelé Track Central. Vous pouvez ainsi y trouver des pistes réalisées par la communauté très réussies, offrant encore plus de contenu à celui qui souhaite prolonger au maximum l’expérience. Un mot sur le multijoueur en local, assez sympathique... Ici encore, la recette des précédents opus est reprise : vous choisissez un nombre de pistes (plusieurs fois la même si vous voulez) afin de concourir dans des courses classiques.

Le gagnant, à l’issue de ces épreuves, est celui qui comptabilise le plus de points. Vous avez donc le choix parmi les véhicules (l’ensemble de ceux proposés en solo) et pouvez affronter un à trois amis dans des parties très agréables et vraiment fun, avec une prise en main immédiate, et ce quel que soit le niveau de vos adversaires. L’ensemble est malgré tout assez répétitif car on fait finalement rapidement le tour des pistes et des paramètres (mention spéciale tout de même pour la possibilité de se jeter vers la ligne d’arrivée avec Y, assez fun). On regrette quand même qu’il n’y ait que dix pistes disponibles et qu’aucun mode Online (avec du local) ne vienne agrémenter les parties avec vos amis. Si le contenu est assez conséquent et plutôt varié (multi, éditeur, carrière, défis, médailles Platine, etc.), il ne nous a fallu que 1h30 pour venir à bout de toutes les pistes faciles et moyennes (soit les cinq premiers mondes). Par contre, les mondes difficiles et extrêmes demandent plus de temps, selon votre dextérité (à l’heure où nous écrivons ces lignes, certaines manettes ont été enterrées et une télé a failli y passer). L’ensemble permet donc d’obtenir un titre parfaitement calibré avec environ cinq à six heures de jeu pour venir à bout de l’ensemble des pistes (dont les plus difficiles), sans parler des autres possibilités offertes par le titre, comme les défis qui offrent une bonne rejouabilité. On regrette simplement que le mode Online ne soit pas disponible et surtout qu’un Season Pass soit déjà proposé sur ce titre digital vendu au prix fort, soit 19,99€ (le prix maximum observé pour un jeu XLA). On rappelle que les précédents opus étaient proposés à 1200 MSP, soit environ 15€…

Point complet
Trials nouveau cru est arrivé. Cette version Xbox 360 est bien la digne héritière des précédents opus. Si on peut regretter certains aspects du titre, on ne peut que saluer le contenu solo et la qualité globale du jeu. Les graphismes (explosions, effets de lumière, rendu de l’eau, etc.), la technique, le level design, les nombreuses surprises, l’éditeur de circuits, le gameplay toujours aussi précis ou le multijoueur à quatre en local (plutôt rare de nos jours), tout est soigné et force toujours le joueur à se dépasser. La compétition fait rage et les fantômes de vos amis vous rendront probablement accro à ce Trials Fusion ! Reste que la bande sonore, le manque de contenu à plusieurs, l’absence de multi en ligne à l’heure actuelle ou encore une difficulté un peu plus réduite, alors que le prix a quant à lui augmenté (+ 5€ par rapport aux précédents), pourraient bien en chagriner certains, sans parler des DLC déjà annoncés.

On a adoré :
+ Les graphismes
+ Le contenu
+ Editeur de circuits complet
+ Le multi à 4 en local
+ La précision du gameplay
+ Le level design
+ Le quad
+ Les environnements
+ Les défis
+ Les pistes extrêmes
+ Le moteur physique
+ Des surprises dans les niveaux
+ Les pistes de la communauté
+ Réussite par l’échec pour certains…
On n'a pas aimé :
- Réussite par l’échec pour d’autres
- Légèrement plus facile
- Peu de pistes en multi local
- Quelques bugs d’affichage
- Pas encore de multi online
- Season Pass et tarif de sortie
- Bande sonore en retrait


Consulter les commentaires Article publié le 04/05/2014 par Patrick C.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021