Test Transformers : The Game - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 246 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Transformers le jeu



Editeur
Activision
Développeur
Traveller's Tales
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.07.2007
  26.06.2007
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Autobots contre Decepticons. La bataille fait rage au cinéma dans le nouveau film de Michael Bay et pour l'occasion, Activision nous propose un jeu dérivé tout ce qu'il y a de plus classique dans le genre. Mais l'univers des Transformers est tel que l'on peut espérer un joli programme jouable ! Qu'en est-il alors de cette mouture de nouvelle génération ? La réponse dans le test complet disponible ci-dessous…

Optimus Prime VS. Megatron




Rares sont les films et leurs jeux dérivés à se résumer en une seule introduction de paragraphe. Transformers est pourtant de ceux-là ! Michael Bay n'a pas fait un film pour les fous de scénarios touffus et recherchés. Transformers est un film Pop-Corn avec tout ce qui se suit de clichés et de mauvaise réputation. On en sort les oreilles sourdes, les yeux lourds et la conscience de cinéphile pas très tranquille mais niveau cascades et explosions de métal, on en a eu pour notre argent. Le jeu est-il tout aussi bourrin, peu réfléchi mais amusant ? Difficile de répondre de façon nette et précise. Tout d'abord car celui-ci se veut plus intelligent et qu’on se doit de développer son concept…

Traveller's Tales, qui s'est récemment fait connaître pour son exécrable Monkey Ball Adventure et pour l'excellence de sa saga Lego Star Wars, prend en main le développement de Transformers : Le Film : Le Jeu pour le compte d'Activision. Pour l'occasion et histoire de faire du précédent opus PlayStation 2 d'Atari un vieux souvenir, les petits gars du studio ont redoublé d'efforts pour trouver l'idée parfaite, le concept qui fera mouche et rendra cette adaptation parfaitement culte. Cette idée, c'est une « simili-liberté » que l'on qualifiera grossièrement de « GTA-esque » pour le terme mais qui s'en inspire trop peu pour être réellement de cet acabit. Par cette liberté, il faut entendre surtout qu'entre les missions le Transformers du joueur peu parcourir une banlieue, un hangar ou un centre-ville de façon totalement libre. Une petite carte en forme de cercle très banale se montre en bas à droite de l'écran et de petits repères de missions y sont insérés. Du déjà-vu, mais pas souvent dans ce genre de jeux pourtant très axé action. Faut-il y voir une succession de bonnes nouvelles pour la suite ?

Pas vraiment puisque Transformers est réellement un pur jeu d'action avec toutes les qualités mais aussi tous les défauts que le genre entraîne. Le joueur contrôle une véritable machine de guerre avec mitrailleuse, lance-missile incorporé et bien entendu de jolis poings métalliques bien violents. Chaque Transformers, une dizaine en comptant ceux des deux camps, possède son propre design et sa propre transformation, d'ailleurs absolument jolie, mais ne change pas vraiment une fois la bataille enclenchée. On en reste aux armes et aux poings et chacun est à peu près équilibré même si les chefs des deux camps, Optimus Prime et Megatron, semblent n'avoir aucune faille lors de certains conflits physiques. Où se trouve l'originalité dans ce cas ? La réponse est simple : il n'y en a pas.

Suivant le désespérant scénario du film, Transformers : Le jeu parvient même à le transcender et à proposer une correction de plusieurs choses totalement illogiques aperçues au cinéma. Ainsi la bataille finale dont on ne comprend pas vraiment la réaction d'un Optimus Prime suicidaire est rendue plus compréhensible en faisant de ce même personnage un véritable héros glorieux et adoré de tous. On a le droit à la même fin mais à des séquences animées bien plus logiques. Le comble ! Surtout que le moteur du jeu a beau faire son effet la manette en main, il n'en est pas aussi performant lors des différentes scénettes assez mal compressées et un peu floues que nous servent les réalisateurs. Mais si vous avez détesté le film, il se pourrait tout de même que vous suiviez l'aventure du jeu avec intérêt.

Un essai pas vraiment transformé…




Malheureusement, il va falloir parler des défauts qui truffent le titre. Déjà, le gameplay est brouillon au possible et propose un ciblage facultatif absolument capricieux qui ne se fixe pas au bon vouloir du joueur. Aussi, lors des confrontations à mains nues, le ciblage s'annule ou met du temps à s'activer et il faut donc compter sur sa dextérité à la manette pour se débarrasser de la cible. Il est bien dommage de s'apercevoir alors qu'une fois que le Transformers frappe dans une direction, celui-ci n'hésite pas à prolonger sa course les poings en avant pour se retrouver finalement totalement dos à un ennemi qui se fera un malin plaisir de massacrer du boulon et du rouage. Ce problème se gère au fur et à mesure que le joueur avance dans le jeu, mais reste tout de même assez persistant pour en énerver plus d'un sur la longueur. Forcément, un gros tas de boulons reste assez lourd à diriger. Mais pas sûr que ce côté réaliste fut désiré par les développeurs…

Le principal attrait du titre reste les transformations des robots. Très joliment réalisées, celles-ci s’actionnent avec plaisir. Mention spéciale pour les transformations en avion ou en hélicoptère. Malheureusement, une fois en mode véhicule, le jeu a tendance à beaucoup moins bien gérer une caméra déjà capricieuse sur le terrain. Sur la route, chaque virage est mal géré à l'écran et en vol, prendre de l'attitude reste très chaotique. Mais globalement, ces problèmes ne sont rien face au plus vomitif des effets que propose ce Transformers décidément assez décevant : le balancement. En mode Robot, chaque pas amène un tremblement de l'écran et fait légèrement pencher la caméra vers la droite ou la gauche. Un peu ennuyant avec un petit robot comme Bumblebee, ce système devient carrément épuisant pour les yeux et un véritable calvaire pour l'estomac du joueur lorsqu'il s'agit de contrôler le massif Optimus Prime. Absolument désagréable !

C'est un fait, le jeu se contente de proposer de la baston dans des décors jolis mais assez répétitifs. Casser du robot, poursuivre un Decepticon ou un Autobots (selon le camp choisi), le détruire et passer au suivant, voici le schéma basique d'un chapitre du jeu. Pour empêcher la venue d'une certaine monotonie chez le joueur, les développeurs nous proposent une sympathique recherche de cubes colorés à travers les différents niveaux. Ceci afin de débloquer plusieurs artworks, bandes-annonces du film, jouets et différents films d'animation. Une recherche de cubes qui se révèle peut-être même plus amusante que ce que nous propose le scénario ! Il faudra aussi collecter cinq icônes Transformers, participer à des missions secondaires et, enfin, plus original, débloquer certaines compétences…

Celles-ci sont nombreuses et demandent de devenir un pro dans les dérapages, les sauts, la vitesse ou la destruction dans chaque chapitre du jeu. Ainsi les Autobots devront faire grimper leur jauge d'héroïsme et les Decepticons leur jauge de "méchanceté" de la plus simple des façons : en détruisant des membres du camp adverse. Bref, Transformers possède de vraies possibilités de jeu annexes et c'est tant mieux, tant les deux aventures scénarisées sont de très courte durée ! Comptez autour de quatre petites heures pour en terminer une seule. Faites l'addition pour conclure sans mal que la durée de vie n'est pas non plus un des gros points forts du soft. Ne reste alors qu'un jeu bourrin à outrance, défoulant à petite dose et plutôt sympathique graphiquement. Ce qui est réellement trop peu satisfaisant.

Point complet
Très répétitif en plus de proposer une ridicule durée de vie, Transformers déçoit. D'autant plus que les bonnes idées sont présentes avec la liberté offerte entre les niveaux ou la possibilité de jouer une dizaine de personnages aux transformations assez majestueuses... Aussi, le jeu semble plus travaillé scénaristiquement parlant que le film dont il est tiré ce qui est assez rare pour être signalé ! Mais au final, rien n'y fait, Transformers : The Game reste lassant et mal fignolé. Vraiment dommage.

On a adoré :
- Graphiquement potable
- De nombreux personnages
- De bonnes transformations
- Mieux scénarisé que le film
- Défoulant !
On n'a pas aimé :
- Répétitif à outrance
- Très court
- Pas très maniable
- Une caméra hésitante
- Un balancement vomitif


Consulter les commentaires Article publié le 20-08-07 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019