Test Transformers : La Revanche - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Transformers : La Revanche



Editeur
Activision
Développeur
Luxoflux
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.06.2009
  23.06.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Lorsqu’un blockbuster fait un carton sur grand écran, les éditeurs de jeux vidéo profitent généralement de cette aubaine pour nous concocter diverses adaptations foireuses. Cependant, il faut bien reconnaître que ces derniers mois, la qualité globale des adaptations de films en jeux a grimpé en flèche. Désormais, on se retrouve plutôt rarement avec un titre médiocre mais bien avec un jeu moyen, quand ce n’est pas une agréable surprise. En toute logique, le premier Transformers, plutôt décevant, auquel nous avions eu droit il y a quelques années devait laisser sa place à un soft plus réussi. Mais Activision et Luxoflux sont-ils parvenus à nous faire oublier cet échec ?

Un peu rouillé…




Inutile de tergiverser, Transformers 2 dépasse en tous points les qualités de son prédécesseur et apporte même pas mal de nouveautés. Tout d’abord, il est important de préciser que contrairement au premier opus, il n’est plus question d’open world ici et encore moins de courses-poursuites. Luxoflux a décidé de nous proposer une adaptation plus classique qui prend la forme de missions successives. Cependant, le concept ne change toujours pas radicalement. On choisit donc l’un des deux camps en incarnant au choix Decepticons ou Autobots et on se lance dans une série d’une vingtaine de missions suivant scrupuleusement le déroulement du film. Si on regrette le manque global de punch dans la mise en scène, les cinématiques étant éclipsées par des discussions entre les méchas, on apprécie les explications très claires des divers protagonistes qui permettent aux esprits distraits de comprendre l’intégralité du scénario de cette suite. L’idée est plutôt bonne en soi, mais on aurait tout de même aimé plus de punch et l’intégration plus prononcée des rôles humains réduits au minimum syndical. Vous l’aurez compris, Transformers 2 est une adaptation classique de film. Chaque mission du jeu présente un objectif précis : éliminer un certain nombre d’ennemis, escorter un véhicule, détruire un boss, réparer des antennes, etc. S’il est clair que le soft manque de diversité, il faut reconnaître que le gameplay demeure sympathique, avec des zones de jeu assez vastes, la possibilité de switcher par la pression d’un seul bouton entre la forme mecha et véhicule, diverses combinaisons d’attaques, avec du corps à corps, une arme principale et secondaire, le vol et une attaque spéciale, sans oublier l’utilisation primordiale des décors, derrière lesquels vous pouvez vous planquer pour récupérer votre énergie.

Si Transformers 2 n’est pas un mauvais jeu, il manque vraiment de mordant et d’originalité. On se retrouve purement et simplement devant un jeu de mecha traditionnel qui nous propose juste une suite d’affrontements dans des décors qui ne sont guère très variés. Le soft est non seulement très répétitif mais également assez lassant, d’autant plus que les adversaires bénéficient d’une IA ridicule (calés par des murs, immobiles) et que la jouabilité demeure male pensée (obligation de tenir une touche enfoncée pour garder la forme véhicule). Le soft de Luxoflux souffre donc de certains handicaps qui le rendent vite très limité. Par ailleurs, précisons que si la durée de vie semble plutôt honorable à la base (plus de 44 missions tout de même), chaque mission s’expédie très rapidement (comptez six minutes tout au plus pour chacune), certaines missions ne sont pas obligatoires et l’intégralité des défis sont répartis sur les deux campagnes qui sont pratiquement scrupuleusement identiques. Cela signifie donc que la majorité des joueurs s’arrêteront après quatre ou cinq malheureuses petites heures de jeu, avec la fin du clan des Autobots ou des Decepticons. Rares seront en effet ceux qui recommenceront intégralement l’aventure dans l’autre camp, à moins bien entendu qu’il s’agisse de fans. Les développeurs ont sensiblement comblé ce défaut en intégrant un mode multijoueur plutôt sympathique puisqu’il vous est possible d’affronter en équipe des ennemis dans de vastes décors urbains. Mais on en fait finalement vite le tour, surtout qu’il est archi classique dans son concept.

Du côté de la réalisation technique, le soft s’en sort nettement mieux que son prédécesseur. Certes, c’est loin d’être parfait, mais cela n’en demeure pas moins très correct, avec des décors parfois splendides, de jolis effets visuels et des explosions dantesques. Dommage que l’on soit obligé de se taper les quelques vidéos qui entrecoupent les missions car le manque de punch de la mise en scène porte un sacré coup au moral. Quant aux doublages français, il faut reconnaître qu’Activision s’en est bien sorti en engageant les doubleurs du film. En résulte des voix exemplaires et une ambiance sonore parfaitement orchestrée. Au final, difficile donc de cracher dans la soupe tant ce Transformers 2 s’en sort bien d’un point de vue technique. Cependant, son manque de contenu, de diversité et ses nombreux défauts font que nos exigences sont loin d’être satisfaites. A moindre tarif, Transformers 2 est sans aucun doute un bon investissement pour passer un après-midi à massacrer des Decepticons (ou des Autobots), d’autant que certains passages sont vraiment jouissifs (comme le boss de fin, entre autres) et que le soft fourmille de bonnes idées (abandon du open world, intégration de points d’expérience pour booster ses caractéristiques…). Malheureusement, le fait est que le titre est vendu au prix fort, raison pour laquelle il est préférable de se tourner vers l’occasion pour craquer.

Point complet
Faute d’être une bonne surprise, Transformers 2 : La revanche s’impose comme un jeu de robots passable qui dispose non seulement d’une réalisation graphique de qualité mais aussi de doublages français d’excellente facture et d’un gameplay assez efficace pour nous tenir scotché au pad quelques heures. Cependant, le manque de diversité des missions et du gameplay, la prise en main laborieuse, l’IA médiocre et la durée de vie trop courte nous rappellent qu’il est bien difficile de faire une adaptation réussie d’un film à succès. Malgré toute sa bonne volonté, Luxoflux n’est pas parvenu à retranscrire le sentiment de destruction totale qu’on avait pu apercevoir dans le film. En résulte un jeu sans étincelle qui aurait mérité un prix de vente en conséquence. Au lieu de ça, on a droit à un soft très moyen vendu au prix fort. Dommage, car l’expérience de jeu était plus réussie que dans le premier volet !

On a adoré :
+ Réalisation graphique réussie
+ Gameplay sympathique
+ Les doublages français
+ Quelques passages assez funs
On n'a pas aimé :
- Jouabilité mal pensée
- IA médiocre
- Durée de vie trop courte
- Répétitif et lassant
- Vendu au prix fort


Consulter les commentaires Article publié le 25-07-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020