Test Transformers : Dark of the Moon - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Transformers : La face cachée de la Lune



Editeur
Activision
Développeur
High Moon Studios
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.06.2011
  14.06.2011
Nombre de joueurs
1
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p

Avec le précédent épisode de la série Transformers, Activision et High Moon Studios avaient redonné un peu d’espoir aux fans de la franchise, qui espéraient voir arriver un nouvel opus tout beau tout neuf dans les rayons. Les belles promesses des développeurs, qui avaient affirmé que les défauts du précédent volet allaient être rectifiés tout en conservant son identité, se sont-elles avérées exactes ? La réponse dans les lignes qui suivent...

Régression




Il faut le dire, en optant pour un simili Gears of War pour la précédente itération de la série, High Moon Studios avait fait un choix plutôt risqué mais également prometteur pour la série. Pour cette suite, les développeurs avaient promis de peaufiner le concept, et force est de constater que dès les premières minutes, c’est le désenchantement total ! Pourtant, il est vrai que cet épisode est plus varié que le précédent. Beaucoup de phases de conduite, de transformations et même quelques séquences d’infiltration. Cela contraste pas mal avec les longues séquences de shoot légèrement lourdingues du précédent opus. Cela dit, le problème vient du fait que les nouvelles séquences de jeu ne sont absolument pas maîtrisées. Les véhicules se dirigent comme des savonnettes, avec une physique digne des premiers jeux 3D, des collisions boguées jusqu’à la moelle et une conduite pas du tout réaliste qui rappelle les pires jeux de course arcade de l’ère 32 bits. Les séquences d’infiltration ne sont pas forcément ratées mais très courtes et tout aussi basiques que ce à quoi on pouvait s’attendre dans un jeu d’action bourrin. Pour le reste, les mécaniques de jeu sont directement héritées du précédent opus, c’est-à-dire un Gears of War-like bourrin à la troisième personne, avec des robots qui canardent tout ce qu’il y a à l’écran, des bugs en pagaille, un gameplay mou et pénible, des attaques au corps à corps pour faire style et des décors archi-linéaires et répétitifs.

L’I.A. lamentable des opposants, qui ne réagissent même pas lorsque vous leur tirez dessus en étant bien planqués, n’aide pas vraiment à s’immerger dans ce titre souffrant d’un nombre incalculable de gros défauts. Bref, c’est la déception ! Déception car le jeu n’a pas du tout été corrigé et que les nouveautés font finalement figure de régressions. Quelques combats de boss relèvent tout de même le niveau et offrent quelques bons moments, mais c’est finalement bien trop peu pour sauver le navire du naufrage. Côté durée de vie, le jeu assure avec six à neuf heures de mode solo, selon votre dextérité, et un mode multijoueur bateau qui a le mérite d’exister, faute d’être vraiment intéressant. Seuls deux modes de jeu sont proposés, d’un classicisme agaçant, et les quelques options héritées du précédent opus, à savoir la customisation de notre Transformer et les quatre classes disponibles n’ont pratiquement pas été améliorés. Dans de telles conditions, inutile de dire que vous ne passerez sans doute pas longtemps à éclater de l’Autobot en ligne… Dommage, d’autant plus que les véhicules disposent d’un arsenal varié et que quelques idées sont là, comme le fait d’avoir une attaque spéciale par Autobot/Decepticon, des armes secondaires et trois transformations (mécha, véhicule, semi-véhicule).

Si le tout avait été habilement mixé, cela aurait sans doute donné un sympathique jeu d’action. En l’état, on se retrouve avec un défouloir sans âme qui nous fait avancer de zone en zone pour massacrer du robot, revenir sur nos pas, repartir en avant et ainsi de suite jusqu’à plus soif. Le pire étant que ni le scénario, plat au possible et pratiquement sans aucun lien entre chaque mission, ni la réalisation ne parviennent ne serait-ce qu’à accrocher le regard. La bande sonore s’avère en effet totalement insipide, avec des bruitages et musiques qui passent totalement inaperçus et des voix tout juste passables, et une réalisation graphique digne d’un jeu 128 bits plus ou moins correct. Pour des consoles HD, cela fait vraiment réalisation du pauvre, même si les Transformers sont plutôt bien modélisés et les transformations réussies. Le reste est tout simplement bon à être jeté à la poubelle. A moins de le trouver à tout petit prix et de vouloir absolument booster son gamerscore, ou de vouloir combler un manque de fan de Transformers dans sa collection, difficile de conseiller ce jeu à qui que ce soit tant ce Transformers : Dark of the Moon est une totale déception.

Point complet
Malgré quelques changements et améliorations par rapport au précédent opus, ce nouveau volet de la franchise Transformers échoue lamentablement sur la ligne d’arrivée en raison d’une finition laborieuse, de graphismes honteusement dépassés, d’un gameplay qui n’a rien gagné en finesse et se paye même le luxe de régresser et des mécaniques de jeu absurdes digne d’une production vieille de dix ans. Tout juste bonne à être prise à une poignée d’euros pour booster le gamerscore, cette nouvelle itération de la série ne comblera que quelques fans très peu regardants ayant visiblement perdu tout sens critique. A oublier très vite !

On a adoré :
+ Les transformations
+ Durée de vie correcte
+ Quelques séquences sympathiques
+ La modélisation des Transformers
On n'a pas aimé :
- Les séquences de conduite
- Les graphismes datés
- Le gameplay bancal
- Archi répétitif et linéaire
- I.A. déplorable
- La physique
- Scénario plat


Consulter les commentaires Article publié le 03/09/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020