Test Tornado Outbreak - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tornado Outbreak



Editeur
Konami
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  12.11.2009
  29.09.2009
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI
Mémoire
60 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
29,00 €

Annoncé en catimini par Konami en début d’année, Tornado Outbreak vient tout juste de sortir dans les bacs sans bénéficier de la moindre action marketing. Vendu à tarif réduit dans seulement une poignée de boutiques, le soft de Loose Cannon Studios était prédestiné à connaître un cuisant échec commercial. L’absence de communication autour du projet, et sans doute de confiance de l’éditeur, devait-elle pour autant laisser présager le pire ?

Une bonne surprise !




Vendu entre 25 et 30 euros en boutiques, Tornado Outbreak est ce qu’on pourrait appeler un jeu « budget » produit par une toute petite équipe de développeurs, avec un budget ridicule et sorti sans la moindre annonce officielle durant la période où les sorties vidéoludiques sont les plus nombreuses. Inutile de dire que le soft allait au casse-pipe. Cependant, dès le premier contact avec le jeu, on se rend compte que le titre avait un sérieux potentiel. Certes la réalisation graphique pique un peu les yeux, la faute à un moteur complètement dépassé, mais le design cartoon et la grandeur des niveaux nous font sensiblement oublier ce défaut. Après tout, il s’agit d’une variante de Katamari, qui n’est pas non plus une référence en matière d’esthétisme. Nous voilà donc aux commandes d’une tornade qui n’en est pas vraiment une puisqu’il s’agit de Zephyr, un jeune guerrier du vent qui va mener ses troupes sur Terre pour combattre l’immonde Omegaton. On passera rapidement sur la richesse du scénario et sur les dialogues plus que convenus pour se concentrer davantage sur le cœur névralgique de ce titre : son gameplay.

Comme nous l’avons indiqué, Tornado Outbreak met le joueur aux commandes d’une petite tornade de puissance 1. Cela signifie que sa taille dépasse à peine un tonneau et, par conséquent, qu’elle devra grandir en avalant des objets plus petits qu’elle. Le concept est strictement similaire à Beautiful Katamari, hormis qu’ici on ne roule pas pour accrocher des objets à son corps mais on passe dessus pour les éjecter dans le ciel et faire augmenter sa puissance. Plus la force de la tornade augmente, plus celle-ci grandit et peut faire s’envoler des objets de plus en plus grands. La plupart du temps, le jeu nous demande de grandir le plus rapidement possible pour avaler ensuite des feux follets. Il faut en dégotter 50 (sur 100) dans un niveau pour pouvoir accéder au suivant. Une fois trois niveaux terminés, vous pouvez participer à une course (suivre un trajet prédéfini en fait, sans éviter les portes) et enfin affronter un « boss ». Ces derniers sont en fait au nombre de deux. A la fin de chaque monde, vous devez vous mesurer à une espèce de forteresse en évitant les rayons du soleil et en vous faufilant jusqu’à l’un de ses piliers, pour ensuite frapper au bon moment son point faible. Ce type de boss se répète inlassablement jusqu’à la fin du jeu, où la forteresse est remplacée par un vrai boss. Devinez qui ?

Mais ce n’est pas tout ! Comme nous l’avons indiqué, notre petite tornade ne peut s’approcher du soleil puisqu’elle risque d’y laisser quelques filets d’air. Par conséquent, lors de ces affrontements, il faut impérativement jouer avec les masses nuageuses pour accéder à l’ennemi. Durant les missions « normales », notre petite tornade peut accomplir d’autres actions, comme sauter ou avancer rapidement. Globalement, le gameplay de Tornado Outbreak est archi-limité, ce qui est plutôt regrettable, d’autant qu’il ne faut guère plus de 4 à 5 heures pour le boucler. On aurait apprécié plus de diversité au niveau de l’action et plus de profondeur. Cependant, le prix de vente réduit du jeu excuse sensiblement ce défaut majeur. Pour le reste, on apprécie le fait que les décors soient particulièrement variés (base militaire, foire foraine, Londres, Camelot, désert, ville, Asie…) et que le mode multijoueur coopératif sur une seule console s’avère finalement assez fun. Dommage en revanche qu’aucun mode de jeu en ligne ne soit de la partie, le titre étant sans aucun doute un bon petit jeu qui aurait mérité davantage de finition. En l’état, c’est un soft sympa qui se laisse parcourir avec plaisir mais qu’on boucle bien vite et qu’on oublie pratiquement aussitôt.

Point complet
Tornado Outbreak est sans aucun doute une bonne surprise. Véritable réplique de Beautiful Katamari, ce jeu aussi original que drôle nous offre un agréable moment de divertissement, sans prise de tête ni difficulté abusive. Cependant, même si le soft édité par Konami s’avère agréable à jouer, plutôt varié en termes de décors et surtout vendu à tout petit prix, il n’en demeure pas moins un titre simpliste qui aurait mérité un gameplay un peu plus complexe, une durée de vie plus longue et un peu plus de diversité au niveau des actions à accomplir. L’absence de mode multijoueur en ligne joue également en sa défaveur. Cependant, si vous appréciez les jeux originaux et que vous avez toujours rêvé de semer le chaos en incarnant une tornade, alors vous serez sans doute enclin à dépenser une poignée d’euros pour découvrir ce sympathique divertissement, aussi rafraîchissant qu’agréable à parcourir.

On a adoré :
+ Fun à jouer
+ Des décors variés
+ Le multi sur une seule console
+ Le design cartoon
+ Un prix de vente rikiki (< 30€)
On n'a pas aimé :
- Assez court (4 à 5h)
- Pas assez varié
- Dépassé techniquement
- Pas de multi en ligne
- Gameplay simpliste


Consulter les commentaires Article publié le 15/11/2009 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019