Test Top Spin 3 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Top Spin 3



Editeur
2K Sports
Développeur
PAM
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.06.2008
  24.06.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Tennis
Mémoire
800 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Tous les amateurs de petites balles jaunes possédant une Xbox ont pu découvrir en 2003 une simulation de Tennis répondant au doux nom de Top Spin. En 2006, à l’heure de la nouvelle génération de consoles, c’est la Xbox 360 qui a accueilli un deuxième opus auquel il manquait quelques finitions pour vraiment convaincre. C’est donc tout naturellement en 2008 que PAM fait un nouveau service et nous offre un troisième volet censé être la référence du genre. Est-ce vraiment le cas ?

L’école des tennismen et tenniswomen




La série des Top Spin est connue pour offrir de véritables simulations de tennis et ce n’est pas le troisième volet qui mettra un terme à cette image de marque, bien au contraire. Top Spin 3 demande de l’attention, du timing et un doigté hors-pair. Pour rendre les coups correctement, il faut savoir se placer, anticiper les gestes de l’adversaire et surtout être dans un timing parfait pour placer la balle exactement là où on l’aurait souhaité. En pratique cela se traduit par de cuisants échecs lors des premières minutes de jeu. Le pire étant bien entendu pour les néophytes qui, en commençant par affronter l’intelligence artificielle, risqueraient bien de jeter leur bracelet-éponge.

Heureusement pour tous, la Top Spin School est là. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un mode tutorial (entraînement pour ceux qui préfèrent) permettant en quelques leçons d’assimiler les bases, d’apprendre à maîtriser son jeu à la volée, les coups spéciaux, etc. C’est plutôt bien pensé et c’est surtout quasi indispensable pour tous ceux qui espèrent remporter une (ou plus) des vingt-quatre compétitions du mode Tournoi dont quatre du Grand Chelem, une rencontre en simple ou en double dans le très classique Exhibition ou sur le Xbox Live. Notons au passage que le mode de jeu en ligne n’a rien de révolutionnaire mais il est efficace et permet de prolonger le plaisir, surtout lors de parties classées. Précisons d’ailleurs que le classement est remis à zéro tous les quinze jours pour permettre aux nouveaux challengers de faire leurs preuves.

De la graine de champion




Autre passage obligatoire pour ce genre de jeu, le mode Carrière. Mais avant de pouvoir s’y essayer, il faut créer un nouveau joueur et le personnaliser comme bon nous semble en modifiant son apparence, son style, etc. C’est facile à utiliser et en quelques minutes on peut avoir un tennisman ou une tenniswoman prêt(e) à affronter quelques Amateurs et autres Challengers avant d’intégrer le circuit Junior et, par la suite, le prestigieux circuit Pro. La difficulté est progressive et la défaite est une option qui est envisageable. Mais qu’importe, le but c’est de progresser, de gagner des matchs pour remporter des points de compétences et de l’argent. Ceci dans l’optique de faire évoluer son poulain tout au long des compétitions.

En effet, celui-ci commence en vrai débutant dont toutes les caractéristiques sont à 30% des maximales. Autant dire que la marge de progression est grande, sans compter qu’il est aussi possible de passer au centre commercial pour faire quelques emplettes (raquettes, maillots, pulls…), passer chez le tatoueur ou le coiffeur, etc. Au final on se retrouve avec un mode extrêmement classique sans aucune véritable surprise qui remplit néanmoins sa fonction à merveille. Le seul véritable regret dans tout cela, c’est que le casting reste relativement pauvre dans le sens où seule une poignée de véritables stars (avec tout de même du Federer, Mauresmo ou encore Monfils pour ne citer qu’eux) est présente sur la galette. Dommage, on aurait préféré moins d’avatars créés de toutes pièces et plus de noms connus.

Au filet, au fond, au filet…




Si nous avons bien précisé que Top Spin 3 était une simulation très réaliste basée sur l’anticipation, le placement et le timing, il est important de souligner que les développeurs ont véritablement bien travaillé. En effet, pour accentuer l’impression de réalisme, ils ont rajouté une jauge de fatigue, présentée sous la forme d’un électrocardiogramme, qui vire au rouge dès que le joueur arrive à bout de force. Le mieux, c’est que la fatigue influe vraiment sur ses capacités, celui-ci devenant plus lent, moins réactif et surtout moins précis. Difficile alors de tenter un coup spécial en s’aidant des gâchettes pour envoyer, toujours dans le bon timing, la balle flirter avec la ligne blanche au risque de faire une faute. Ceci joue sur la physionomie du match et peut être un élément stratégique judicieux pour les plus patients : avoir son adversaire à l’usure, un piège risqué qui peut facilement se retourner contre soi.

Bien entendu pour en mettre plein les yeux, les animations sont de toute beauté et les joueurs, plus ou moins bien modélisés selon les cas, transpirent à grosses gouttes et mouillent leur maillot. Un délice visuel, surtout que les différents courts qui servent de décors sont beaux et détaillés. Evidemment tout n’est pas parfait et certains noteront quelques textures un peu plus pauvres ou encore un peu d’aliasing ci et là, mais dans l’ensemble la réalisation graphique est plus que satisfaisante. Mieux encore, la bande-son est d’excellente facture et seuls les plus pointilleux diront que certains sons manquent un peu de peps.

Point complet
Top Spin 3 est une excellente simulation de tennis réaliste offrant des modes de jeu très classiques (et finalement sans surprise) qui permettent tout de même de tenir bien des heures. Néanmoins, il faut bien commencer un jour et les néophytes, voire même quelques habitués de la licence, seront bien ravis de pouvoir s’entraîner et perfectionner leur jeu à la Top Spin School, sans quoi ils risqueraient d’être vite rebutés en accumulant les défaites. Anticipation, maîtrise de la fatigue, déplacements précis et respect du timing, voilà autant de concepts qui représentent les fondements du gameplay du jeu. Le titre de PAM est agréable à l’œil et aux oreilles et les animations renforcent le réalisme des situations mais tout n’est pas encore parfait. Le casting des stars est relativement pauvre et, même si les modélisations restent correctes dans l’ensemble, certaines sont peu convaincantes. Enfin, ne boudons pas notre plaisir, Top Spin 3 est un très bon jeu.

On a adoré :
+ Le gameplay
+ Agréable à l’œil
+ Fatigue effectivement gérée
+ La Top Spin School
+ Les animations renforçant le réalisme
On n'a pas aimé :
- Casting de stars assez pauvre
- Certaines modélisations peu convaincantes
- Peu de surprises au final


Consulter les commentaires Article publié le 14-09-08 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020