Test Ghost Recon Advanced Warfighter - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 327 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft France
Distributeur
Ubisoft
Genre
FPS Tactique
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.03.2006
  09.03.2006
  29.06.2006
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
- Réseau local
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Annoncé initialement pour le lancement de la Xbox 360, Ghost Recon : Advanced Warfighter, troisième volet de la série de FPS tactique créée par Red Storm, a eu droit à plusieurs reports consécutifs. A l’heure actuelle, le jeu est enfin disponible dans nos contrées et force est de constater qu’il se classe déjà au sommet des charts. Comme dans le cas de Lockdown, G.R.A.W. a eu le droit à une nouvelle orientation, beaucoup plus arcade qu’auparavant. Transition réussie ?

Le retour du retour des Ghosts




En 2013, les choses ont pas mal changé pour les Ghosts. L’unité d’élite au service de la nation américaine et des intérêts des Nations-Unies a beaucoup évolué. Outres les nombreuses nouveautés technologiques à leur service, ils disposent dorénavant de drones de soutien et de supports aériens. Le contexte géo-politique a lui aussi beaucoup changé. Ainsi, un nouveau danger terroriste se profile à l’horizon, et pour la toute première fois, c’est dans la capitale la plus polluée au monde qu’ils sont appelés à la rescousse, la gigantesque ville de Mexico.

La vie même du président américain, alors entre les mains des terroristes, ainsi que de l’avenir de la ville, dépend entièrement du groupe d’intervention d’élite. En effet, le président américain a été invité à la capitale mexicaine pour signer avec ses voisins un traité pour la sécurité du continent Nord-Américain. Malheureusement, les choses ont mal tourné et une armée de soldats mexicains s’en est prise aux hauts dignitaires. Alors que débute ce G.R.A.W., sa vie est en danger et une belle partie de la mégalopole est déjà sous le contrôle de l’ennemi. Il faudra agir vite, bien et sans bavure. Une mission que seuls les Ghosts sont capables d’accomplir.

Les premières minutes de jeu révèlent directement les changements opérés depuis le deuxième Ghost Recon. Tout d’abord, il faut savoir que Mitchell (le chef d’escouade qu’incarne le joueur) et sa troupe doivent évoluer différemment que dans les contrées désertiques de Summit Strike. En effet, Mexico est une gigantesque mégalopole, et à ce titre, il est primordial de couvrir le moindre centimètre de manière à éviter les snipers embusqués sur les toits, les petits groupes de soldats se baladant sur les artères de la ville ou encore les chars planqués au sein des décors en ruines.

On aurait pu croire que le fait de jouer au beau milieu d’une cité aurait encore affiné le sens tactique des Ghosts, mais il n’en est rien… Advanced Warfighter est clairement plus orienté arcade que ses prédécesseurs et cette nouvelle orientation se ressent d’entrée de jeu. Les missions solos de ce nouvel opus sont beaucoup plus scriptées que celles de ses prédécesseurs. Les développeurs ont clairement voulu donner au titre une dimension hollywoodienne, avec des explosions aux quatre coins de l’écran, des objectifs qui changent en temps réel, un gameplay plus nerveux qu’auparavant et enfin une dimension tactique revue à la baisse. Pour peu on se croirait presque dans un film d’action interactif !

Les changements au niveau du gameplay sont plutôt nombreux. Tout d’abord, on note une légère modification au niveau de la visée. Mitchell dispose en effet d’une combinaison futuriste lui offrant de multiples possibilités. En plus de la présence d’un scanner qui permet de distinguer les alliés des ennemis tout en calculant leur distance, le casque de Mitchell est équipé d’un système de caméra miniature lui permettant de visionner ce que voient les membres de son escouade en temps réel, une manière efficace d’organiser son plan d’action. En dehors de ces quelques améliorations techniques portées à l’armement des Ghosts, on retrouve tout l’arsenal classique de nos soldats d’élite préférés : sniper, AK-47, M60, LMV, pistolet, lance roquette, grenades etc. De quoi faire exploser Mexico tout entier ! D’autres gadgets sont également disponibles, parmi lesquels la vision nocturne, le support aérien ou encore l’utilisation de drones de reconnaissance qui servent à localiser les adversaires.

Ensuite vient le nouveau parti pris par Ubisoft, à savoir l’aspect grand public du jeu. Certes, G.R.A.W. demeure encore difficile mais la difficulté provient plus du nombre d’ennemis à éliminer que du sens tactique à adopter. Place à l’action ! Mélange de Freedom Fighters et de Ghost Recon, Advanced Warfighter joue la carte du fun. L’action est plus diversifiée qu’auparavant, avec des combats en rue, du sniper et des phases de shoot en hélicoptère qui viennent remplacer les longues ballades à la campagne des opus précédents. D’ailleurs, l’intelligence artificielle semble avoir été encore moins poussée que dans Lockdown, un comble pour un jeu dit « tactique ». Cependant, il faut avouer que ce nouveau cocktail est plutôt explosif, d’autant plus que les anciennes possibilités tactiques ont été conservées. Ainsi, il est toujours possible de s’accroupir, ramper, se pencher sur un côté pour éliminer à l’abris un ennemi, envoyer ses hommes à gauche et à droite par une simple pression de bouton et, petite nouveauté qui vous sauvera la vie à de nombreuses reprises : la possibilité de se jeter par terre en cas d’attaque éclair ou d’embuscade. Faute d’être la perle tactique tant attendue par une foule de fans, Advanced Warfighter se classe parmi les titres hybrides, à mi-chemin entre action pure et tactique d’équipe. Un constat en demi-teinte donc pour ce qui est du gameplay qui demeure tout de même efficace, faute d’être novateur.

Au niveau de la durée de vie, le mode solo se termine malheureusement assez vite. Comptez une dizaine d’heures tout au plus. Une fois ce mode de jeu terminé, vous vous lancerez certainement dans l’aventure multijoueurs qui compte un nombre conséquent de modes de jeu et qui risque bien de vous scotcher au pad pour un bon moment. Reste qu’on aurait aimé plus de diversité au niveau des missions solos, plus de tactique et plus de maps multijoueurs.

Une réalisation irréprochable




Déjà très complet, Advanced Warfighter s’offre également un nouveau moteur graphique. Et pour la toute première fois sur Xbox 360, on peut dire que la console commence petit à petit à utiliser son potentiel. S’il est clair qu’on demeure encore loin de la perfection esthétique, il faut tout de même avouer qu’Ubisoft a fourni un énorme travail de modélisation. Les immeubles de la mégalopole mexicaine écrasent de leur grandeur, la profondeur de champs est incroyable, les explosions sont hallucinantes de réalisme et scotchent littéralement, les décors sont détaillés à l’extrême et votre escouade est modélisé à la perfection. Ce troisième Ghost Recon entre sans difficulté au panthéon des plus beaux jeux à l’heure actuelle, toutes consoles confondues. Cependant, le choix de certaines textures assez fades et les modélisations des ennemis, loin d’égaler celles des Ghosts, restent à désirer. Mais dans l’ensemble, GR3 est une sacrée réussite !

Niveau bande sonore, Advanced Warfighter propose une ambiance écrasante, avec des bruits d’explosions qui glacent le sang, des musiques à la gloire de l’armée et des bruitages réalistes au possible. Comme d’habitude, Ubisoft a été généreux avec le joueur !

Du multijoueurs à la pelle !




Comme pour ses prédécesseurs, Ghost Recon : Advanced Warfighter a droit à son mode multijoueurs. Il faut dire qu’un Ghost Recon sans multi, ce serait un peu comme une vache sans lait. Cette fois encore, Ubisoft propose un contenu surprenant, multipliant les modes de jeu et allant même jusqu’à ajouter un mode coopération en ligne jouable jusqu’à 16 joueurs simultanément.

Dans ce dernier, vous et quinze autres joueurs devez partir en guerre au Nicaragua. Bien que moins réussi que le mode solo, ce mode de jeu offre tout de même son lot de tensions et de surprises. Mais c’est avant tout l’aspect tactique qui est mis en avant : inutile de vous expliquer à quel point il est essentiel d’établir une tactique d’équipe lorsque l’on s’entre aide à seize.

Outre cette petite nouveauté, G.R.A.W. offre tout un tas de modes de jeu très classiques, allant du simple Deathmatch au Capture the flag, en passant par le Team Deathmatch, l’élimination, l’escorte d’officier, le contrôle de territoire etc. Le tout se joue sur dix maps, auxquelles s’ajouteront prochainement quelques cartes en téléchargement via le Xbox Live. Chaque partie est totalement paramétrable, le joueur en charge de la session pouvant changer l’armement, le temps de jeu, la régénération, la disponibilité d’hélicoptères et même la difficulté pour les missions en coopératif.

Au niveau du gameplay, Advanced Warfighter souffre malheureusement d’une jouabilité trop typée arcade. Comme en solo, l’absence de finesse sera souvent efficace, un comble pour un jeu d’action tactique ! Cependant, il faut avouer qu’il sera très difficile de s’ennuyer : les modes de jeu sont variés, les cartes également et le jeu s’avère suffisamment fun que pour tenir en haleine plusieurs heures d’affilée. Reste qu’on aurait aimé plus de tactique, à l’image de Ghost Recon 2 ou de Rainbow Six 3 qui restent toujours indétrônables.

Enfin, notons tout de même la présence de nombreux bugs lors des parties en ligne. Ceux-ci sont pour la plupart des bugs de collision mais il arrive toutefois qu’on se retrouve parfois incapable de bouger et de changer de position. Un petit bug qui sera rapidement éliminé par le futur patch d’Ubisoft, déjà annoncé.

Point complet
Moins tactique que ses prédécesseurs, Ghost Recon : Advanced Warfighter a choisi la voie du grand public. Si les fans de la première heure risquent une fois de plus d’être déçus, il faut avouer que ce nouveau Ghost Recon s’en sort beaucoup mieux que Rainbow Six : Lockdown. Le nouveau moteur graphique demeure quant à lui la plus impressionnante nouveauté, proposant des graphismes propres et très détailles. La durée de vie n’est pas en reste, avec une partie multijoueurs captivante à défaut de gommer les écarts du mode solo en terme de gameplay. Faute d’être une véritable suite au second épisode, Advanced Warfighter se classe tout de même dans le gratin actuel des jeux de la Xbox 360.

On a adoré :
+ Graphismes superbes
+ Bonne durée de vie
+ Bruitages très réalistes
+ Atmosphère pesante
+ Fourni en multijoueurs
On n'a pas aimé :
- Légères chutes de Frame-Rate
- Moins tactique qu’auparavant
- IA limitée
- Certaines textures assez fades


Consulter les commentaires Article publié le 19-03-06 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020