Test Tiny Troopers Joint Ops - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 132 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tiny Troopers Joint Ops



Genre
Action Stratégie
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.02.2016
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Thème
Guerre
Prix de lancement
9,99 €

Sorti le 18 novembre 2014 sur les machines de Sony, le 26 février 2016 sur Xbox One, Tiny Troopers : Joint Ops est l’adaptation sur consoles du jeu mobile Tiny Troopers paru le 7 juin 2012 sur iOS. Une version PC a également vu le jour le 24 août de la même année avant que les smartphones Android et Windows Phone n’aient aussi droit à leurs déclinaisons le 24 août 2013, un an jour pour jour après la version PC. Si le jeu mobile avait été développé par les Finlandais de Kukouri Mobile Entertainment, le portage consoles a, quant à lui, été confié aux Anglais de Wired Productions. Jeu d’action avec une caméra en vue de dessus, le titre a connu un franc succès sur mobiles. Cette adaptation, vendue 10€ sur Xbox One, parvient-elle à transposer les mécaniques de jeu propres à ce support sur consoles ?

C’était pas ma guerre, mon Colonel !



Bien que le jeu opte pour des graphismes cartoon, ces derniers ne sont pas une réussite. Les décors sont variés mais la modélisation n’est pas au niveau et si elle pouvait convenir aux smartphones en 2012, cela reste très insuffisant pour des consoles de salon de la génération actuelle. Le titre accuse ainsi un retard technique de plusieurs années. Malgré ses imperfections graphiques, Tiny Troopers : Joint Ops est néanmoins très fluide, sans saccade, ni lag, et avec des temps de chargement extrêmement courts. Malheureusement, la bande-son met les oreilles des joueurs à rude épreuve. Les cris des soldats sont très exagérés et la musique est tout simplement affreuse. Malgré un contexte de guerre moderne, aucun chant militaire n’accompagne le joueur qui a seulement droit à une mélodie insupportable et absolument pas adaptée au titre. Il est alors conseillé de couper le son dans les menus sous peine de devenir fou. L’autre principal défaut de ce Tiny Troopers concerne le gameplay. Le jeu, initialement sorti sur mobiles, a été pensé pour le tactile et cela se ressent fortement manette en mains. Le joueur avance ainsi avec le stick droit et tire avec celui de gauche, les boutons A et Y servant respectivement à afficher la carte et l’inventaire tandis que X permet de se coucher, les quatre gâchettes supérieures étant réservées aux explosifs. Le joueur a ainsi souvent tendance à vouloir se déplacer avec le stick gauche, ce dernier servant logiquement aux déplacements de la quasi-totalité des jeux disponibles sur consoles de salon.

Un choix incompréhensible, d’autant plus qu’aucune option ne permet de configurer les commandes à sa guise. Dès lors, il n’est pas rare de confondre les touches et d’échouer à cause de ces incohérences de gameplay. De plus, la visée se révèle très imprécise, les lancers de grenades ou tirs au lance-roquettes atteignant difficilement leurs cibles. Quant au scénario, il est tout simplement inexistant. Le joueur incarne un soldat partant tuer des ennemis et détruire leurs infrastructures aux quatre coins du globe. Un synopsis qui tient sur un post-it, il faut l’avouer. Les missions s’enchaînent rapidement sans lien entre elles. Seules quelques petites vidéos vite expédiées font leur apparition à intervalles réguliers. Il s’avère dommage qu’aucune mise en scène n’ait été intégrée pour rendre l’aventure vivante et dynamique. Il est également surprenant que ce Tiny Troopers ne propose aucun mode coopératif, ni en écran splitté, ni en ligne alors que le principe du jeu s’y prêtait totalement. Le jeu possède néanmoins quelques points positifs. La durée de vie est de bonne facture au regard du prix, de l’ordre de 10€, les deux campagnes se terminant en trois heures chacune, soit six heures de jeu. A cela, il faut ajouter un mode zombie plutôt sympathique dont le but est de survivre à différentes vagues de morts-vivants.

La version Xbox One possède d’ailleurs quelques cartes en exclusivité. En outre, la partie gestion du titre est relativement bien conçue, le joueur devant veiller sur ses frères d’armes en leur améliorant leur arsenal entre chaque mission et en les soignant si besoin au front. Si l’un des soldats meurt, la partie continue mais il est possible, et même conseillé, de le réanimer une fois la mission terminée. Avant chaque escarmouche, le joueur peut également faire appel à des spécialistes tels que des experts en explosifs en fonction des objectifs à accomplir. Les armes sont améliorables et le joueur a tout loisir, en cas de nécessité, de demander l’appui de frappes aériennes ou de se faire parachuter un lance-roquettes à tout moment. Ces atouts coûtant cependant assez chers et les points étant rares, il faut donc les dépenser avec parcimonie sous peine de vite se compliquer la tâche sur le champ de bataille. Le jeu propose quatre niveaux de difficulté, cette dernière s’avérant plutôt ardue, il est recommandé de commencer la partie en facile ou normal sous peine de mourir très régulièrement et devoir ainsi tout recommencer, aucun point de passage n’étant intégré au sein des missions. Les joueurs sont prévenus, Tiny Troopers : Joint Ops n’est pas à mettre entre toutes les mains.

L’avis de Number One // Une adaptation décevante !

Ayant joué à la version iOS de Tiny Troopers peu de temps après sa sortie en 2012, j’étais curieux de voir ce que cette adaptation sur consoles avait dans le ventre. Si le jeu sur smartphones m’avait, à l’époque, beaucoup plu, la version Xbox One m’a fortement déçu. Graphismes indignes, gameplay inadapté… rien n’a été amélioré en l’espace de deux ans (presque quatre ans pour la version One) et le jeu n’est clairement pas à la hauteur d’une console de salon. Quant à la bande-son, elle s’avère de piètre qualité malgré quelques nouvelles compositions mais c’était déjà l’un des reproches que je faisais à la version iOS et il n’est donc pas propre à ce portage sur Xbox One. Le jeu aurait néanmoins mérité un vrai travail de fond incluant améliorations graphiques et adaptabilité du gameplay et non simplement quelques ajouts insignifiants pour le mode zombie.


Point complet
Les adaptations de jeux mobiles sur consoles de salon sont rares et devraient le rester. Ce Tiny Troopers : Joint Ops, bien que de qualité sur smartphones en 2012, souffre de trop nombreux défauts pour se faire une place sur Xbox One. Il s’avère dommage et regrettable que les développeurs n’aient pas amélioré certains aspects du titre, notamment les graphismes indignes d’une nouvelle console sortie un an auparavant, et qu’aucun véritable ajout n’ait été intégré. Certes, la durée de vie est de très bonne facture et l’aspect gestion intéressant mais ce portage consoles aurait mérité mieux, beaucoup mieux. Une vraie déception.

On a adoré :
Fluidité optimale
Rapport prix/durée de vie très bon
Aspect gestion bien conçu
On n'a pas aimé :
Graphismes indignes
Bande-son désastreuse
Gameplay inadapté aux consoles
Ajouts insignifiants
Scénario inexistant
Aucun mode coopératif


Consulter les commentaires Article publié le 25/01/2017 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017