Test TimeShift - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 299 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

TimeShift



Développeur
Saber Interactive
Distributeur
Vivendi Games
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.11.2007
  01.10.2007
Nombre de joueurs
1
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Prix de lancement
60,00 €

Avec un statut auto-attribué de « FPS pas comme les autres », TimeShift débarque enfin sur nos consoles et livre le fruit de longues années de travail pour un développement assez chaotique. Le titre de Saber Interactive aura donc pris son temps, mais cela suffira-t-il pour percer et se faire une place dans un genre où, en cette fin d’année, de nombreuses et grosses productions veulent régner seules en maître ?

Le temps peut tout changer




Le Dr. Krone est un éminent scientifique dont la soif de savoir et de pouvoir va bouleverser le monde. Il travail sur les manipulations temporelles et crée, avec plusieurs confrères dont vous faites partie, deux combinaisons capables de contrôler le temps sans que la personne qui utilise ces pouvoirs ne soit concernée. Mais au grand dam de ces collègues, le Dr. Krone détruit le complexe scientifique et vole l’une des combinaisons (Alpha) puis fait un bon dans le passé et, grâce à ses nouveaux pouvoirs, façonne un monde sur lequel il règne en maître. Afin de rétablir l’ordre et poursuivre celui que vous avez jusqu’alors aidé, vous vous emparez de la seconde combinaison (la bien nommée Bêta) et à votre tour plongez dans le passé. Vous découvrez alors un monde chaotique où vous rejoignez un groupe de rebelles qui a le même but que vous : mettre fin à l’anarchie de Krone en le tuant.

Le scénario de TimeShift pourrait être diablement prenant tant il réserve de multiples surprises du début jusqu’à la fin. Mais la manière dont il est narré, à coups de courtes cut-scenes pouvant surgir à n’importe quel moment, empêche une parfaite compréhension des éléments du scénario et gâche franchement son déroulement. On peut toujours considérer le fait que TimeShift raconte l’histoire d’un homme doté de pouvoirs temporels dont le but est de mettre fin aux forces qui dominent le monde, mais ce serait malheureusement réduire le jeu à un concept bien plus simple qu’il ne l’est en réalité. Le pouvoir de notre héros s’avère très vite indispensable pour la progression du jeu et les premières minutes suffiront à cette nouvelle prise en main. Ces premiers ébats amorcent également un élément qui se légitimera par la suite : TimeShift se révèle être assez linéaire. Proposant des niveaux variés tantôt vastes puis davantage clos, le FPS de Saber Interactive ne livre cependant qu’un unique chemin qui, lui, est toujours bien balisé.

Et c’est le temps qui court




Dans TimeShift nous pouvons ralentir le temps, l’arrêter totalement ou même revenir quelques secondes dans le passé, avant que ne s’offre à vous la possibilité de l’accélérer. Tout cela est bien évidemment limité, ce qui se traduit dans le jeu par une jauge de temps qui se rechargera automatiquement quelques secondes après chaque utilisation. L’originalité de TimeShift se trouve indéniablement ici et cela permet au FPS de prendre son ampleur. Stopper le temps en plein combat pour se glisser derrière un ennemi afin de lui asséner un coup de cross une fois les choses rétablies, est véritablement fun. Ralentir le temps permet d’être un peu plus rapide et de semer la panique au sein d’une garde ennemie entière en tuant 1 par 1 les soldats impuissants. Quant à revenir dans le temps, la fonction trouvera davantage usage lors de dangers imminents mais sera tout aussi jouissive à l’utilisation. Les pouvoirs de notre homme s’utilisent donc aussi bien pour le fun, durant les combats, qu’à des fins tactiques, comme pour franchir une porte ou passer à travers un plan d’eau électrifié. Là intervient alors la linéarité du jeu car une nouvelle fois, tout est tellement bien indiqué que le joueur n’aura aucun mal à savoir quelle action effectuer et quand le faire. La faute notamment à l’intelligence artificielle de notre combinaison, S.S.A.M., qui n’hésitera pas à vous aider le maximum possible.

Le gameplay de TimeShift ne se résume cependant pas à l’utilisation sympathique, réussie mais cependant facile du contrôle du temps. Comme tout bon FPS, tout un arsenal d’armes sera mis à contribution pour mener à bien notre progression. Du classique qui ne perd pas son efficacité avec grenade collante, plasma, fusil à pompe, mitraillette, sniper et bien d’autres. Seules trois de ces armes pourront vous accompagner durant l’aventure, il faudra donc à chaque fois faire son choix, ce dernier étant uniquement établi selon les affinités du joueur tant les actions ne requièrent pas d’armes précises. On se contente, joyeusement certes, de mettre à mal nos ennemis et d’avancer de mission en mission le tout étant bien trop scripté. On notera tout de même une intelligence artificielle intéressante mais un peu chiche, avec des ennemis qui semblent communiqués entre eux et qui n’hésiteront pas à vous prendre de revers. Mais ces derniers, la majorité des fois, se contenteront de riposter, de foncer têtes baissées et de subir avec une résistance corporelle assez exagérée vos assauts temporels, dommage. Leur réaction est sympathique lorsque vous utilisez vos pouvoirs et que vous atteignez, à leurs yeux, une vitesse incroyable ou même lorsque que vous leur subtilisez leur arme et qu’ils ne comprennent pas ce qui vient de se passer. Amusant oui, mais pas révolutionnaire. Un sentiment qui revient décidemment à maintes reprises avec TimeShift.

Le temps de joliment faire les choses




S’il y a bien un aspect qu’on ne peut vraiment guère reprocher à TimeShift, c’est sa qualité visuelle. Les effets lors de l’utilisation d’un pouvoir temporel sont tout bonnement réussis et on apprécie de voir, au ralenti, se déchirer en morceaux le corps de nos ennemis. Les niveaux sont quant à eux très honnêtes, que ce soit des couloirs assez fins ou des environnements plus vastes assez détaillés. Le titre de Saber Interactive fait honneur à son support et s’il n’est cependant pas à placer dans la catégorie des claques visuelles infligées par certains titres actuels, il n’en demeure pas moins agréable pour nos yeux. Un bon point en soit. La localisation française du titre est également louable et se contente de remplir son rôle, accompagnée par des effets sonores en tous genres du même calibre. De quoi nous accompagner agréablement durant la dizaine d’heures de jeu qui nous attend, du moins en mode normal. Une durée de vie à laquelle s’ajoute un mode Live conséquent et non digne d’intérêt. Un jeu en ligne qui permet même à TimeShift de se montrer sous un autre visage, notamment avec un gameplay légèrement différent quant à l’utilisation de nos pouvoirs. Ici ils prennent la forme de grenades temporelles qui, une fois lancées, se transforment l’espace de plusieurs secondes en poche de distorsion dans laquelle les joueurs ennemis se retrouvent piégés, à votre merci. Les modes de jeu sont nombreux et les parties en ligne jouissives. Du classique peut-être, mais qui fait preuve d’efficacité et c’est bien là le principal.

Point complet
N’en déplaise à ceux qui l’avaient déjà rangé dans la catégorie des jeux ratés, TimeShift est un bon FPS. Avec des possibilités temporelles plutôt réussies bien que pas assez exploitées, le titre de Saber Interactive est non seulement agréable à jouer, mais il est également intéressant dans le déroulement de son action. Reste que la linéarité d’une histoire bien trop scriptée est assez affligeante et accable indéniablement le jeu, le tout offrant une progression bien trop classique que seuls les pouvoirs temporels permettent un tant soit peu de varier. Quoi qu’il en soit, dans un univers doté d’une bonne réalisation, on aime suivre l’action de notre héros du début à la fin tout comme on apprécie de jouer sur le Live avec des possibilités inédites. Dans le fond, on reprochera surtout à TimeShift de se rendre disponible là où des blockbusters squattent pratiquement toute l’attention des joueurs alors qu’il mériterait, à bien des égards, que l’on s’y attache.

On a adoré :
+ Bonne réalisation
+ Pouvoirs temporels intéressants
+ Durée de vie satisfaisante
+ Agréable à jouer
On n'a pas aimé :
- Scénario trop brouillon
- Bien trop linéaire
- IA un peu chiche
- Manque véritablement de caractère


Consulter les commentaires Article publié le 19-11-07 par Jeremy F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020