Test Thor : Dieu du Tonnerre - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Thor : Dieu du Tonnerre



Editeur
Sega
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.04.2011
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Mémoire
152 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Comme lors de chaque grosse production, la sortie du film dans les salles obscures est accompagnée d’une adaptation sur consoles. Pour l’un des rares jeux dédiés au dieu de la foudre, les développeurs de Thor : Dieu du Tonnerre nous transportent-ils au Valhalla ou l’ont-il envoyé rejoindre la longue liste des super héros massacrés par leur adaptation vidéoludique, et ce malgré les possibilités de gameplay offertes par leurs pouvoirs ?

Tout va mal en Asgard




Si la sortie du jeu coïncide avec celle du titre, ce n’est pas pour autant que le scénario en est la copie parfaite : aucune trace d’humain dans l’aventure du dieu scandinave (et Nathalie Portman est aux abonnés absents), Thor se contente de nettoyer les Neuf Mondes de toute menace d’invasion. Le joueur est ainsi amené à traverser Niflheim, le monde des géants de glace, Vanaheim, celui des trolls, et Muspelheim, demeure des géants de feu, sans oublier Asgard, le refuge des dieux. Chaque lieu a son identité et ses occupants, ce qui offre un voyage assez diversifié. On se plonge avec plaisir dans la mythologie nordique, très présente par ses symboles et divinités, même si quelques libertés sont prises, en particulier en transformant Sif en simple amie de Thor, alors qu’elle en est la femme. Un petit clin d’oeil sympathique est fait à l’origine du super héros, puisque pendant les temps de chargement, le joueur peut lire des extraits des comics dans lesquels apparaît Thor (en alternance avec les traditionnels conseils de jeu). Du côté des doublages, ils sont très moyens en français (sans parler de la synchronisation souvent ratée), alors que la version originale est nettement plus convaincante et bénéficie des acteurs du film. Il faut souvent tendre l’oreille pour comprendre ce qui se dit, et l’activation des sous-titres est vraiment nécessaire si l’on veut « profiter » des dialogues, si tant est qu’on puisse utiliser ce terme tellement ils sont convenus et barbants.

Les fans du dieu asgardien le savent, impossible de voir Thor sans Mjölnir, son marteau dévastateur. Le jeu ne fait pas exception et exploite plutôt bien les multiples possibilités d’attaque du héros. Outre le lancer avec plus ou moins d’effets, Thor dispose de nombreux coups et combos de mêlée, ainsi que de trois pouvoirs (foudre, vent et séisme) aux effets bien distincts et adaptés à certaines situations et ennemis. A cela s’ajoute une jauge de super pouvoir, qu’il faut remplir pour déclencher une forte attaque généralisée, parfois indispensable pour progresser dans l’aventure (dans ce cas, les ennemis réapparaîtront indéfiniment jusqu’à ce que vous là remplissiez, ce qui peut parfois être très fastidieux). Bien sûr, les trois magies ne sont pas infinies et consomment de l’énergie bleue, que le joueur pourra récupérer en détruisant le décor ou en utilisant certains finishs sur les ennemis. Le gameplay en combat est donc assez riche, avec une variété de combos tout à fait honorable, heureusement, car tout au long du jeu, il faut matraquer sans relâche les ennemis sur votre chemin. On regrette la maniabilité hasardeuse du lancer de marteau qui, en visée automatique, à tendance à se diriger partout sauf à l’endroit souhaité. Le joueur peut aussi viser lui même, mais cela devient vite fastidieux, l’opération est à réserver à quelques tirs de précision pour activer des interrupteurs.

On en arrive au point noir du jeu, la caméra qui est absolument ignoble, tourne, se plante dans le décors, les ennemis, etc., et rend le jeu franchement pénible, en particulier face aux ennemis de grande taille. La caméra fait ce qu’elle veut, ne cesse de bouger, et souvent on se retrouve à frapper au hasard, car Thor n’est plus du tout dans l’angle de vue. Ce défaut plombe complètement la jouabilité et augmente considérablement la difficulté du titre. Pour achever les géants et les boss, il faudra passer par des QTE interminables et pas franchement réussis, qui se répètent quel que soit l’adversaire, avec pour résultat des combats lourds, soporifiques et frustrants : on tape jusqu’à ce que le point d’accroche apparaisse, et là par un tour d’adresse, il faut réussir à l’attraper malgré la caméra capricieuse pour enfin attaquer la série de QTE, et cela à plusieurs reprises pour espérer achever le boss. La seule compensation est de voir la petite animation clôturant le QTE, dans laquelle Thor sort souvent les grands moyens. Cependant, la palme de la lourdeur et de la lenteur revient à la phase de tir en barge, qui nous écrase d’ennui.

C’est le Ragnarök...




Pour achever les joueurs, les développeurs ont concocté des décors très inégaux, parfois dignes de la génération précédente de consoles, où scintillements, crénelages et ralentissements s’en donnent à coeur joie, sans parler des pixels énormes de certaines textures comme la brume... Niveau ambiance, on retrouve le côté un peu kitsch des décors du film, mais franchement, un effort de finition aurait été le bienvenu, car les environnements semblent parfois atrocement vides. Le seul qui tire à peu près son épingle du jeu est le monde verdoyant des trolls. Mais tout n’est pas à jeter, car Thor dispose d’une jauge d’amélioration plutôt correcte, qui permet de personnaliser le héros et d’apprendre de nouveaux combos dévastateurs. Encore une fois, rien n’est abouti puisque, si l’arbre en lui même est convenable, la navigation y est peu aisée.

Si l’aventure dure une dizaine d’heures, le contenu reste atrocement maigre, hormis les items à ramasser à travers les niveaux, histoire de débloquer des tenues ou des nouvelles couleurs pour les pouvoirs, rien d’autre que le mode solo... Certains passages, comme le mini-jeu des stèles peinent à convaincre de leur utilité : à l’aide des deux sticks de la manette, il faut trouver l’angle exact pour atteindre la vitesse maximum et libérer des runes/points d’expérience (pour acheter les améliorations), le tout en un temps limité, au bout duquel la stèle explose, détruisant définitivement les runes. Les perfectionnistes pourront peut-être s’amuser à trouver les divers bonus éparpillés dans les niveaux, dont certains disponibles uniquement en mode difficile, ou encore à débloquer complètement l’arbre de compétence, mais le challenge le plus intéressant est sans doute de réussir les différents exploits proposés à chaque niveau. Il s’agit d’actions à réaliser, d’ennemis à abattre d’une certaine façon... Sans être captivants, ces objectifs apportent un peu de piment au titre, pour peu que l’on ait envie de le parcourir à nouveau ou de s’y attarder, mais rien n’est moins sûr, vu le niveau de frustration qu’il procure, en particulier dans les dernières missions de défense d’Asgard, pendant lesquelles il faut vider des arènes de leurs ennemis en un temps plus que réduit (jauge de santé d’Asgard assiégée) sous peine de défaite cuisante !

Point complet
Alors que Thor avait de bons arguments pour nous convaincre, comme ses nombreux coups et améliorations, ce n’est pas lui qui va briser cette longue série de super héros massacrés sur l’autel du jeu commercial. Avec une réalisation bâclée, Thor inflige au joueur un véritable calvaire lors de certains passages, sans parler de la caméra tout bonnement ignoble, qui tout au long du jeu se révèle être votre pire ennemi, augmentant considérablement la difficulté. Entre un gameplay frustrant et une caméra injouable, difficile d’apprécier ce titre qui avait pourtant quelques atouts dans sa manche. Dommage, car il était vraiment agréable de réaliser toutes sortes d’attaques aux commandes du dieu de la foudre.

On a adoré :
+ Incarner Thor
+ Les nombreux coups et pouvoirs
+ L’arbre de compétences
On n'a pas aimé :
- La caméra immonde...
- Qui complique énormément les choses
- Les graphismes peu soignés
- Combats contre les boss assez lourds
- Très frustrant
- Peu de contenu


Consulter les commentaires Article publié le 02/10/2011 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019