Test The Walking Dead - Survival Instinct - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Walking Dead : Survival Instinct



Editeur
Activision
Développeur
Terminal Reality
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.03.2013
  19.03.2013
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Post-apocalyptique Zombies

Comics, série télévisée, puis jeux vidéo, la série Walking Dead est partout et son succès n'est plus à démontrer. Après une excellente adaptation digitale sous forme d'épisodes en Point & Click (tous seront prochainement regroupés dans une version boîte), c'est sous forme de FPS que la licence est à nouveau adaptée. On retrouve cette fois Terminal Reality à la baguette et Activision à l'édition. Avec son temps de développement relativement court et des vidéos assez inquiétantes, arrivées bien tardivement, nous attendions avec perplexité cette adaptation. Le résultat final vaut-il néanmoins le détour ?

Chiant comme la mort…




Autant le dire d’entrée de jeu, il n’y a aucune prise de risque avec cette adaptation. Nous avons entre les mains un jeu de tir à la première personne où il s'agit, pour Daryl, de retrouver son frère Merle au milieu d’une invasion de zombies. C’est d’ailleurs l'un des très rares points positifs du titre, à savoir la modélisation correcte de ces deux personnages issus du show TV. En plus on peut compter sur les voix officielles pendant les dialogues. Ceci dit, tout le reste ou presque est à jeter. Le soft possède quelques bonnes idées, dont celle de se baser sur la survie. Les munitions se veulent rares, il faut faire le plein de denrées et boissons pour se soigner, et collecter de l'essence ou des pièces pour son véhicule si celui-ci tombe en panne. Le problème, c’est que le tout est plombé par un level design bidon et des décors répétitifs. Ca se révèle au final extrêmement pénible. Lors de votre périple, vous allez croiser quelques survivants, qui vous accompagneront dans votre quête. Avec votre véhicule (vous pourrez en récupérer d'autres pendant le jeu), vous vous déplacez de ville en ville, avec pour chaque trajet le choix de l'itinéraire. A vous de décider si vous préférez utiliser moins d'essence, risquer ou non une panne, ou encore trouver des denrées utiles ou armes diverses à utiliser durant votre calvaire… euh, périple. Idée intéressante, mais qui montrera vite ses limites.

On croise donc les doigts pour éviter la panne et ne pas à avoir à crapahuter dans une mini portion de ville pour trouver une pièce de rechange, sachant que les checkpoints, rares ou mal placés, obligent souvent à se retaper de longues portions de niveau. Des missions s'activeront au fur et à mesure de vos rencontres, missions ultra basiques et inintéressantes, comme aller vérifier qu'un personnage soit vivant ou mort, ou récupérer un objet. N'oubliez pas également de collecter, encore et encore, de l'essence. Evidemment, il faut faire avec nos amis zombies qui traînent dans les parages. Ceux-ci sont censés réagir à vos actions. Courir vous fera transpirer, et votre odeur les attirera, tout comme la lampe torche ou le bruit les fera arriver vers vous. Tout ça, c'est sur le papier, car pendant le jeu, leurs réactions semblent plutôt aléatoires. Certains vous voient de loin tandis que d'autres, à moins d'un mètre, ne vous capteront pas malgré vos sauts de cabri ou votre odeur de sportif à la fin d'un entraînement. On peut même s'amuser à leur braquer la torche en pleine figure sans qu'ils ne réagissent. Bon, un zombie reste un zombie, on ne lui demande pas d'être malin, mais dans le cas présent, les réactions nuisent totalement au déroulement du jeu. Dans le même ordre d'idée, les munitions étant peu présentes, il faut souvent courir comme un dératé d'un objectif à l'autre, sachant que les zombies sont assez puissants et vous tuent en peu de coups.

Moche comme un mort-vivant




Les niveaux étant souvent cloisonnés, vous serez parfois harcelé par une dizaine, voire plus, de ces mangeurs de chair. Peu d'options s'offrent à vous, et un des premiers réflexes sera de grimper sur un véhicule. Une fois perché, que faire ? Ils s'agglutinent autour de vous, les bugs de collisions étant légion. Au couteau, c'est peine perdue, au marteau idem. Dans un élan de désespoir, vous sautez en espérant rusher et vous extirper de la masse, mais manque de chance, vous allez découvrir le QTE le plus chiant de l'histoire. Une fois déclenché, il faudra cibler la tête du zombie puis appuyer sur la gâchette pour le planter au couteau, et ceci, zombie après zombie. Si vingt zombies vous encerclent, à tour de rôle, vous vous tapez les vingt QTE. La déprime vous gagne, surtout que si vous manquez de précision, la jauge de vie se fait petit à petit grignoter, vous emportant dans l'au-delà. Les niveaux varient peu, parfois il fera nuit, parfois jour, on crapahute en ville ou en campagne, traverse des bâtiments vides et répétitifs. C’est ennuyeux à l’extrême, d’autant plus que d’une partie à l’autre, quasi rien ne change.

Signalons que les hitboxes des ennemis sont assez aléatoires, et qu’une balle de sniper tirée à 10 cm d’un ennemi peut faire un carton tandis qu’une autre bien placée entre les deux yeux ne fera parfois aucun effet. On reste perplexe. Encore une fois, et cela va sans doute devenir la marque de fabrique de 2013, nous avons affaire à un jeu court, mais trop long. D’une durée de vie d’environ six heures, on a plutôt envie que la souffrance soit abrégée que de continuer à progresser. Avec son perso lourd à manier, un système de changement d’arme lent et pénible tout comme l’utilisation d’items, le joueur va souffrir, dans tous les sens du terme. Quelques tentatives de sursauts sont à prévoir, histoire de vous réveiller un peu, mais rien de bien flippant, d’autant plus que ces effets « horrifiques » auront plutôt tendance à vous faire rire plus qu’autre chose. Et ce n’est clairement pas la réalisation qui va relever un tant soit peu le niveau. Le jeu est en effet graphiquement laid, pauvre et bourré de bugs. Les textures sont floues et baveuses, ça scintille dans tous les sens, et ce n’est même pas fluide.

Les zombies sont moches, clonés à l’extrême, et vont se bloquer dans le décor. Il n’y qu’à voir cette bonne dizaine de cadavres ambulants tentant de vous agripper lorsque vous êtes perché sur votre voiture pour avoir un bel exemple des bugs de collisions. Les bras s’emmêlent, les jambes également, nous faisant nous demander si tous ces zombies ne seraient pas d’anciens membres d’un club échangiste du coin. Une bonne partie de rigolade ? Pas vraiment, sachant que le soft est vendu au prix fort dans de nombreuses enseignes (69€), et qu’à part le mode solo, absolument rien d’autre n’est à signaler niveau contenu. Un mode coop, même bâclé au dernier moment (comme le jeu dans son ensemble, serions-nous tentés de dire) aurait finalement été le bienvenue pour se moquer entre amis. Les voix officielles de certains acteurs du show TV font illusion cinq minutes, juste le temps de rappeler que nous sommes effectivement dans une adaptation de Walking Dead.

Point complet
Si Terminal Reality n’est pas le développeur du siècle (BloodRayne 2, Ghostbusters), ses précédents projets avaient au moins le mérite de divertir. Ce n’est pas le cas ici, avec cette adaptation affreuse, d’une escroquerie sans nom. Avec son budget riquiqui, le résultat fait clairement pitié : court, moche, chiant à mourir, énervant de par sa difficulté mal dosée, rien ne vous pousse à continuer l’aventure, malgré une ou deux idées sympathiques centrées sur la survie. Vendu plein tarif, le titre tente de profiter de la popularité de sa licence pour escroquer les joueurs, et nous ne pouvons que dénoncer cela. Un futur studio poussé vers la sortie ? On dit merci qui, merci Activision !

On a adoré :
+ Petit côté survie
+ Le générique et sa musique
+ Voix officielles de la série
+ Les bugs de collisions, rigolos…
On n'a pas aimé :
- Mais lamentables
- Vendu plein tarif
- Moche, flou
- Aliasé à mort
- Fluidité non optimale
- Des bugs à foison
- Level design pauvre…
- Et ultra répétitif
- Ultra mou et pénible
- Missions sans intérêt
- Aucun feeling des armes
- Le pire QTE du siècle


Consulter les commentaires Article publié le 21/04/2013 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021