Test The Beatles : Rock Band - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 243 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Beatles : Rock Band



Editeur
MTV Games
Genre
Musical
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.09.2009
  09.09.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Guitare

« Nous sommes plus populaires que Jésus désormais ». C’est avec cette phrase que John Lennon avait choqué la puritaine Amérique des années 60-70, sauf que plusieurs dizaines d’années plus tard, cette phrase semble intemporelle. Cette année, à l’occasion de la remasterisation des albums des Beatles, Rock Band se met aux couleurs du groupe pour la plus grande joie des fans. Voyons voir si pour Harmonix, l’hommage est de qualité.

Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band




Harmonix ressort la machine à Rock Band pour, cette fois-ci, nous offrir quelque chose d’original. Un Rock Band totalement axé autour d’un groupe de musique, pas comme le pack AC/DC ou les versions de la concurrence, nuance. Non, cette fois-ci il s’agit de créer un vrai produit culte pour tout fan du groupe en question qui se respecte. Alors, qui dit jeu d’exception, dit groupe d’exception. C’est pourquoi les Beatles ont été choisis pour ce titre. The Beatles : Rock Band n’est donc pas qu’un Rock Band de plus sur le papier et se veut être une totale modification du jeu, le tout tournant autour des Beatles. En effet, on retrouve plein d’éléments de la franchise d’Electronic Arts mais modifiés pour rester dans l’esprit psychédélique (certains diraient L.S.D) de John Lennon et Paul McCartney. Menus aux couleurs vives alambiqués de façon très classieuse et bien propre, pas de doute, Harmonix a dû supporter longtemps les nombreuses réflexions de la veuve de Lennon pour arriver à un résultat graphique aussi somptueux. On est loin de Guitar Hero et de ses jeux dédiés qui se contentent d’une modélisation des chanteurs et de quelques vidéos promotionnelles...

La modélisation, parlons-en d’ailleurs tant elle est étonnante. Retraçant l’histoire des Beatles dans un mode Carrière, toutes les chansons du disque ont leur propre réalisation graphique. Certaines ressemblent à des clips psychédéliques, d’autres à de vrais enregistrements en studio. Certains sons mêlent même les deux propositions. Du coup, la modélisation du groupe à dû être relativement complexe puisque chaque personnage a ses mimiques, ses tics, sa façon de bouger, de chanter, de gratter sa guitare, dans le seul but de parvenir à un résultat unique et fidèle aux vidéos d’origine. Sans doute afin de coller au mieux à l’univers Beatles, le tout a un petit look dessin animé absolument sublime que ceux qui n’aiment pas les Beatles vont regretter de ne pas apercevoir dans d’autres jeux plus à même de les intéresser. Ajoutez à cela que chaque personnage vieillit de clips en clips et change de périodes à chaque chapitre de façon très significative (que ce soit dans le style vestimentaire ou même dans la prestation scénique) et vous aurez un aperçu du travail colossal des développeurs qui, par souci de qualité, ont dû maintes et maintes fois retravailler leur copie pour parvenir à un tel résultat.

« Comment avez-vous trouvé l’Amérique ? …




« I got blisters on my fingers! » La célèbre phrase criée par Ringo Starr dans le précurseur Helter Skelter est présente dans le jeu, un petit détail appréciable, comme toutes les petites références qui font d’un hommage une vraie aubaine pour les fans avides de sensations nostalgiques. Le sous-marin jaune, le « Walrus » de la chanson éponyme, tout y est. Mais il ne suffit pas d’un univers pour faire un bon jeu musical, encore faut-il que les partitions soient bonnes. Heureusement, on parle ici d’un jeu Harmonix. Alors comme d'habitude, pas besoin de s’en faire : c’est presque parfait. Presque, parce que ceux qui suivent Rock Band depuis ses débuts risquent de retrouver encore les mêmes tactiques de jeu, les mêmes enchaînements de notes difficiles. Rock Band reste donc Rock Band dans le fond, malgré une forme époustouflante. Seules quelques originalités viennent titiller les fans de nouveau gameplay comme la possibilité très amusante de chanter à deux ou trois sur la même chanson. Les soirées Beatles n’en seront que plus amusantes.

On débloque, tout au long de la progression, photos et vidéos d’époque nous retraçant l’épopée des « Fab Four ». On notera toutefois un énorme politiquement correct ambiant qui fera froid dans le dos des plus acharnés. On nous stipule par exemple avec humour que ce ne sont pas les initiales LSD qui ont inspiré John Lennon pour sa chanson Lucy Sky With Diamonds, mais bien un dessin de son enfant… Les problèmes relationnels entre Paul McCartney et ce même John Lennon sont aussi bien oubliés ou cités en anecdotes. Enfin, l’absence de Ringo Starr dans certaines chansons a été oubliée, le rendant par exemple présent pour la chanson Back in the U.S.S.R alors qu’à l’époque le batteur avait choisi de quitter momentanément le groupe pour prendre du recul. Cela n’entache en rien le jeu, mais il aurait été bien plus simple de dire la vérité sur ces événements plutôt que de faussement les écarter de la ligne scénaristique du mode Histoire, ce qui l’aurait rendu encore plus précis. Mais l’esprit bon enfant qui règne tout au long de la partie est un choix qui porte tout autant ses fruits.

« … En tournant à gauche au Groenland. »




Les Beatles, interviewés, étaient aussi de bons humoristes. Du coup, le jeu ne pouvait pas se faire sans beaucoup d’humour et de fun. C’est pourquoi le monde Online fait vite mouche avec certaines chansons. En groupe ou même à deux, on se passe vite les micros pour s’entendre chanter l’inimitable « Yellow Submarine » ou la compliquée « I Am the Walrus ». On apprécie d’ailleurs de pouvoir changer, avant chaque chanson, la difficulté, l’instrument et l’option gaucher/droitier sans avoir à revenir au menu principal à chaque fois. Bref, tout est fait dans les menus pour être simple d’accès. Tant mieux, surtout pour le plaisir de jeu. Plusieurs modes sont par ailleurs accessibles. Les habituels mode solo, partie rapide et les différents types de multijoueurs ne sont pas très originaux, mais quelques défis de carrière sont proposés, demandant au joueur d’enchaîner une dizaine de chansons pour chaque époque avec le meilleur score possible. Un mode très agréable pour rejouer au jeu avec un vrai but à atteindre, une fois l’histoire terminée. Une histoire d’ailleurs agrémentée de vidéos sublimes qui devraient plaire à tous ceux qui ont un peu de sang d’artiste en eux. Bref, The Beatles : Rock Band est difficile à détester malgré sa simplicité. Seuls ceux qui sont allergiques à ces quatre garçons de toute une génération pourraient bien se moquer éperdument de ce titre, mais les autres risquent vite de craquer. Grand bien leur fasse !

Point complet
Les fans des Beatles seront aux anges avec un titre pareil. Imaginez : un univers parfaitement respecté, des vidéos sublimes, une mise en scène intelligente, un mode Histoire bien documenté, rien ne manque à ce The Beatles : Rock Band pour rester dans les annales. On aurait juste aimé voir un gameplay légèrement amélioré, ou du moins avec des nouveautés, et des menus qui changent littéralement du style Rock Band. Mais quoi qu’il en soit, il n’y a que ceux qui sont totalement allergiques aux quatre Anglais qui n’avoueront pas défaillir devant un résultat aussi majestueux. Un jeu de très grande classe, aussi classique soit-il.

On a adoré :
+ Visuellement superbe
+ Un univers enchanteur
+ Des notes bien construites
+ Différents modes de jeu
+ Le jeu à plusieurs micros
+ Un très bon Rock Band…
On n'a pas aimé :
- Mais sans grande nouveauté
- Réservé aux fans des Beatles
- Politiquement correct


Consulter les commentaires Article publié le 30-09-09 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019