Test Split/Second : Velocity - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 247 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Split/Second : Velocity



Développeur
Black Rock Studio
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.05.2010
  18.05.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Connu sous le nom de Climax Racing avant d’être racheté par Disney Interactive Studios, Black Rock Studio a une certaine expérience des jeux de courses. Fin 2008, celui-ci a brillé grâce à un jeu de quad rafraîchissant nommé Pure. Ne voulant pas se reposer sur ses lauriers en développant une suite plus ou moins facile, le studio a décidé de plancher sur un nouveau projet au concept original, ou du moins très peu exploité. Les fans de jeux de course ont donc suivi tout ceci du coin de l’œil espérant un titre fun et spectaculaire, comme promis. Il est donc l’heure de dresser le constat…

Des voitures, de la vitesse et des explosions




Sorte de mélange entre un Stuntman, un Burnout, un Flatout et un Rollcage (pour l’idée de la destruction des décors notamment), Split/Second : Velocity est un jeu de course arcade qui nous propose de devenir un pilote de l’extrême dans le cadre d’une émission de télé. Le principe est simple, il faut réussir à s’imposer dans des courses semées d’embûches potentielles où le décor devient une arme et où chaque virage peut-être mortel. Plus motivé que jamais en se répétant inlassablement que l’on n’a peur de rien, on se lance donc dans une saison du show, ce qui représente douze épisodes. Chaque course permet de gagner des crédits selon sa position afin de débloquer des courses Elites, qui comptent pour un championnat tout en débloquant la saison suivante une fois passées, et de nouveaux bolides. Afin de varier les plaisirs, les développeurs ont pensé à intégrer quelques modes de jeu assez divers. Ainsi, on retrouve des modes Course et Elimination plutôt classiques sur le papier, à la différence qu’il est possible d’interagir avec certains éléments de l’environnement allant de l’explosion de quelques voitures garées à la destruction totale d’un pan du décor en passant par le crash d’un avion de ligne, le lâché d’explosifs à partir d’hélicoptères stationnés au dessus de la piste, l’explosion d’un bateau se transformant en rampe de saut, etc.

Bien des surprises attendent les joueurs et c’est d’ailleurs le plaisir de la découverte qui fait tout l’intérêt du jeu dans un premier temps. Bien entendu, les interactions ne sont pas systématiques puisqu’il faut utiliser un système de jauge d’énergie. A chaque accident évité, lorsqu’on profite de l’aspiration d’un concurrent, lorsqu’on maîtrise ses dérapages ou encore lorsqu’on saute, on remplit au fur et à mesure sa barre divisée en trois parties. Chacune d’elle, une fois pleine, permet de déclencher une attaque de niveau 1 (bien ciblée), qui correspond généralement à une explosion sur une petite zone bien ciblée, alors que la jauge remplie permet d’en déclencher une de niveau 2 (toujours bien ciblée), offrant une explosion spectaculaire, voire la destruction d’une partie du tracé qui s’en retrouve alors modifié. Selon les parties, le joueur peut décider d’attaquer au fil de la course ses adversaires en essayant au moins de les déstabiliser ou alors il peut s’armer de patience et attendre le moment opportun pour tout faire exploser.

Bien entendu, le timing est primordial dans ce titre puisque n’importe quel piège peut s’avérer fatal pour celui qui le déclenche. La vigilance et les réflexes font donc partie des qualités indispensables pour appréhender la bête, le gameplay étant quant à lui finalement assez simple, la prise en main étant rapide et la conduite aisée même s’il faut un certain doigté pour maîtriser les dérapages. Malheureusement, le titre n’offre qu’une douzaine d’environnements dans lesquels chaque piège (récurrents dans les circuits) n’est autre qu’un script qui s’exécute exactement de la même manière à chaque fois, ce qui fait qu’après quelques tours de pistes, ils deviennent vite prévisibles, limitant ainsi le risque d’accidents même si on n’est jamais à l’abri lors des enchaînements des explosions. S’il est appréciable de voir la physionomie du circuit changer de temps à autres, au fil des parties on ressent un certain manque et une certaine monotonie. L’intérêt décroît alors plus ou moins vite au fil des heures. Fort heureusement, le mode saison ne propose pas que les deux modes de jeu cités plus haut…

Quelques rayures, mais rien de dramatique




Ainsi, on peut découvrir un mode Détonateur qui demande de parcourir seul le circuit alors que la majorité des scripts sont activés. Ceci donne lieu à des courses rapides et particulièrement intenses dont on apprécie la sensation de chaos qui s’en dégage. Deux autres modes assez proches sont de la partie, l’un demandant d’esquiver des salves de missiles d’un hélicoptère de combat pour faire grimper son compteur de points, l’autre imposant de retourner le plus rapidement possible les missiles contre l’hélicoptère grâce à des attaques de niveau 2. Là encore, on prend un certain plaisir à y participer. Le dernier mode n’est autre qu’un mode Survie dans lequel il faut doubler des semi-remorques qui balancent des tonneaux explosifs, certains déviant le véhicule de sa trajectoire, d’autres le faisant tout simplement exploser. La Saison étant relativement courte, puisqu’on peut en voir le bout en moins d’une demi-douzaine d’heures en faisant toutes les courses bonus et en en retentant d’autres pour s’assurer la première place, on n’a pas vraiment le temps de sentir l’effet de la monotonie.

Du coup on prend un plaisir à progresser jusqu’au bout et à débloquer des véhicules aux caractéristiques appropriées à certains parcours ou autres modes, certains étant plus résistants, d’autres offrant une meilleure adhérence, une vitesse accrue ou une encore une accélération plus vive. Le design est à laisser à l’appréciation de chacun mais il est dans l’ensemble réussi pour ceux qui apprécient en tout cas de piloter des voitures fictives. On regrette simplement que seulement deux vues aient été implantées (derrière le bolide et vue capot), une vue intérieure aurait pu être un gros plus. On apprécie en tout cas les bruitages d’excellente facture, au même titre que les musiques qui accompagnent à merveille les courses, et l’intégration bien pensée du HUD. Dans le même ordre d’idées, les développeurs ont véritablement soigné la présentation puisque le soft est très agréable à l’œil, le titre est rapide, le frame-rate ne bronche pas et le côté spectaculaire émerveille même si quelques explosions peuvent laisser à penser que les explosifs ont pris l’eau. Rien de bien méchant en tout cas puisque l’essentiel est assuré et les sensations sont là. Le fun est au rendez-vous et on s’amuse comme un petit fou, même si l’intérêt décroît au fil des parties. Le constat est similaire à deux sur une même console, grâce à l’ajout d’un mode en écran partagé, alors qu’il est bien plus contrasté en multijoueur en ligne.

En effet, ce dernier mode se révèle être finalement le plus décevant. Trois modes de jeu seulement sont disponibles (course, élimination et survie) et la seule motivation est de grimper des échelons dans le classement. Il n’y a pas de bonus à débloquer et rien, à part l’envie d’affronter d’autres humains, qui pousse le joueur à persévérer. De plus, les courses sont plus bourrines et même si techniquement le titre tient la route, le multi à huit devient vite lassant. Disons qu’il est agréable pour quelques parties, sans plus, les développeurs s’étant finalement contentés du strict minimum syndical de ce côté-là. Pour terminer sur quelques bonnes notes, signalons tout de même que les circuits fourmillent de détails et que leur design est des plus réussis. Les tracés sont intéressants, les modifications permettent d’explorer d’autres pistes, quelques raccourcis ont été ajoutés pour pallier un manque de power-up ou du moins de boost et, cerise sur le gâteau, l’intelligence artificielle se défend très bien même si on s’aperçoit rapidement qu’elle « s’adapte » au joueur. Le challenge est en tout cas au rendez-vous et la moindre erreur peut s’avérer fatale. Le plus jouissif, mais aussi parfois le plus frustrant, c’est que rien n’est acquis avant d’avoir franchi la ligne d’arrivée.

Point complet
Split/Second : Velocity est un jeu de course arcade qui offre une bonne dose de fun. Les sensations sont là, les courses sont rapides et les tracés peuvent être modifiés grâce l’explosion d’un pan du décor. Le concept fait son petit effet et le jeu en solo est particulièrement intéressant. Bien que vite expédié, il ne laisse pas vraiment de place à l’ennui et alterne les modes de jeu, certains étant assez originaux (notamment les survies avec l’hélicoptère ou les semi-remorques), pour notre plus grand plaisir. En sus, l’intelligence artificielle se défend fort bien, même si elle n’hésite pas à s’adapter quelque peu au joueur, ce qui offre un certain challenge, aucune course n’étant gagnée d’avance, même si on possède le véhicule le plus rapide. Malheureusement, outre quelques détails comme la présence de seulement deux vues, quelques défauts pourront rester en travers de la gorge de certains, à commencer par un mode solo vite expédié, un multi online techniquement solide qui n’offre que le minimum syndical ou encore un intérêt qui décroît au fil des parties à cause, d’une part du faible nombre des circuits, et d’autre part des pièges assez redondants qui sont prévisibles à la longue, les scripts ne bougeant pas d’un pixel. Toutefois, il est inutile de cracher dans la soupe, le soft offre une bonne bouffée d’air frais durant quelques heures et il a de nombreuses qualités indéniables.

On a adoré :
+ Courses spectaculaires
+ Tracés modifiables en course
+ Des modes assez originaux
+ Bande sonore de qualité
+ Belle plastique
+ Bonnes sensations
+ Prise en main facile
+ Jeu en écran scindé
+ IA qui se défend bien
+ Multi online techniquement solide…
On n'a pas aimé :
- Mais en mode strict minimum
- Pièges prévisibles après quelques heures
- Peu de circuits
- Intérêt décroissant au fil des parties
- Seulement deux vues
- Saison vite expédiée


Consulter les commentaires Article publié le 15/08/2010 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019