Test Space Invaders Infinity Gene - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Space Invaders : Infinity Gene



Editeur
Square Enix
Développeur
Taito Corporation
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.09.2010
  15.09.2010
  15.09.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Space Invaders a beau être l’un des créateurs du genre shoot them up, la franchise a beaucoup vieilli avec les années et a bien du mal à se renouveler. Qu’à cela ne tienne, Taito a décidé de lui offrir un lifting avec un opus intitulé Space Invaders Infinity Gene qui n’est ni plus ni moins qu’un shoot them up traditionnel au début se métamorphosant petit à petit en shoot them up 3D. Transition réussie ?

Sans gêne




Au premier regard, Space Invaders n’est pas franchement excitant. Le design général des menus est horriblement laid, le jeu est vendu 800 points et l’esthétique du premier niveau est abominable, tout comme dans la première version du jeu en fait. On se dit alors que c’est une blague, que Taito s’est contenté du minimum syndical pour nous proposer une énième version de son shoot them up old school dans lequel il faut abattre des aliens descendant vers le bas de l’écran par rangées. Mais Space Invaders Infinity Gene est un titre très particulier et très différent de cette première image que l’on se fait. En fait, il s’agit sans doute du premier shoot them up évolutif. Mais que se cache-t-il derrière cette appellation ? D’entrée de jeu, le ton est donné avec une citation de Charles Darwin. On comprend que quelque chose de spécial nous attend. Le jeu débute, on élimine des aliens à l’ancienne, avec un rythme lent qui s’accélère petit à petit et devient ensuite diabolique. Le joueur ne peut déplacer son engin que de gauche à droite et inversement, dans le fond de l’écran, et il n’a la possibilité que de tirer des coups de blasters.

Petit à petit, les ennemis sont plus variés. En les éliminant, on se rend compte qu’ils laissent échapper des particules ressemblant étrangement à de l’ADN. On les ramasse et on voit alors notre vaisseau se mettre à évoluer de niveau en niveau. Il devient plus agile, les tirs sont plus précis, plus puissants. Après quelques niveaux, on peut enfin bouger dans toutes les directions sans être limité au bas de l’écran. Puis, de nouvelles armes apparaissent, avec des tirs plus originaux. Des crédits supplémentaires sont accordés et des facultés bonus s’ajoutent. Le rythme s’accélère encore, le design s’accentue, devenant de plus en plus stylé et les ennemis sont tous plus originaux les uns que les autres. Le monde noir et blanc de Space Invaders se colorise. L’évolution est en marche. La suite, ce sera à vous de la découvrir dans le jeu complet. Sans trop en dévoiler, disons que le soft s’avère assez long (comptez 1h30 en solo, ce qui est énorme pour un shoot them up), offre une bonne rejouabilité, est fichtrement corsé (mais les continues illimités sont là à chaque nouveau niveau) et se termine sur un caméo en 3D, le jeu changeant radicalement de style dans sa dernière partie.

Infinity Gene ne propose donc ni plus ni moins qu’une transition époustouflante entre deux genres, avec des boss gigantesques et mémorables, un design évolutif et des dizaines d’idées ingénieuses. Le soft est très original et très différent de l’idée qu’on s’en fait. En outre, le gameplay est parfaitement calibré et étudié pour être joué au pad, ce qui fait que cela, ajouté aux excellentes mécaniques de jeu, rend le soft littéralement addictif pour tous les fans du genre. Néanmoins, mieux vaut être patient car vous risquez de mourir plus d’une cinquantaine de fois si vous débutez. Le jeu reste assez exigeant et le finir avec un seul crédit demeure assez difficile. Pour le reste, le souci du détail est exemplaire, tant dans le fond que dans la forme (avec une bande sonore qui colle parfaitement au design et qui évolue). Précisons en outre qu’il est possible d’ajouter ses propres musiques dans un mode de jeu dédié qui analyse la piste musicale pour faire évoluer le jeu en fonction des notes de musique. Une expérience pour le moins particulière et bien fichue ! Dommage en revanche qu’il faille débourser 240 points pour chacune des trois clés débloquant des niveaux bonus. Certes, le jeu est déjà bien chargé en contenu, mais la politique demeure nauséeuse.

Point complet
Space Invaders Infinity Gene ne paye pas de mine, mais n’en est pas moins l’un des meilleurs shoot them up de cette fin d’année sur le Xbox Live Arcade. Le soft réinvente totalement le genre et va même jusqu’à se moquer de son héritage en tentant une approche presque parodique de la série. Une évolution notable pour la franchise de Taito, qui s’offre là un sérieux lifting et mérite toute votre attention, même au tarif de 800 points. Seuls petits regrets : Taito aurait pu retravailler les menus, absolument horribles, et effectuer un petit geste commercial pour les add-ons, payants. En l’état, le soft demeure néanmoins exemplaire et s’avère incontournable pour les amateurs du genre.

On a adoré :
+ Une bonne durée de vie
+ Un titre original et addictif
+ La difficulté corsée
+ Gameplay parfait
On n'a pas aimé :
- Le design des menus
- Les add-ons payants


Consulter les commentaires Article publié le 24/11/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020