Test Space Giraffe - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Space Giraffe



Développeur
Llamasoft
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.08.2007
  22.08.2007
  22.08.2007
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Résolutions gérées
1080i
Prix de lancement
400 MS Points

Avec un nom pareil, nul doute que le jeu n'enchante pas au premier coup d'œil. Pire encore, les couleurs sont identiques à celles des visualisations du lecteur de musiques de la console ! Comment ? Ils ont tous les deux été créés par la même personne ? Forcément, tout s'explique. Enfin, l'essentiel. Pour le reste des explications, vous avez un joli test à lire en un clic ci-dessous…

Space, il l'est !




Voilà un jeu que l'on attendait plus sur le Xbox Live Arcade. Prévu de longue date, ce titre est créé par Jeff Minter. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu'il est l'auteur de plusieurs projets très spéciaux. Mais il est surtout un vieux de la vieille qui a connu ces antiquités que sont le Commodore 64 (dont un succès du jeu est d'ailleurs dédié, sous le nom de "64 mon amour") ou l'Atari-ST. Il a offert au monde vidéoludique le très réputé "Attacks of the Mutant Camels". En français : l'attaque des chameaux mutants. Déjà, à l'époque, le monsieur avait un cerveau assez dérangé mais qui nous offrait au final des jeux d'un fun sans précédent. Le soft aura même une suite, merveilleusement nommée "Revenge of the Mutant Camels". C'est donc ce brave monsieur qui nous propose aujourd'hui un nouveau shoot'em up totalement psychédélique, basé sur son système de visualisations aléatoires du lecteur de la Xbox 360 (et du Media Player de nos PC) : Space Giraffe. D'entrée, le nom en dit long.

Après un menu au fond sonore très perturbant (une petite fille qui semble répéter des nombres dans plusieurs langues ? A moins que ce ne soit des mots) vient un jeu aux abords très classiques. Un shoot'em up à scrolling vertical. La différence vient de deux choses : la première est la zone de mouvement du joueur qui ne dépasse pas une ligne préinscrite à l'écran (souvent un symbole connu ou une ligne discontinue). Mais aussi d'une aire de jeu à l'existence "temporaire", symbolisée par une barre qui ne doit absolument pas rejoindre le bas de l'écran. Pour l'alimenter et la garder hissée vers le haut, une seule solution : tuer des ennemis. Ceux-ci apparaissent à l'écran sous différentes formes. Les espèces de "croix" sont inoffensives. Mieux encore, si vous les gardez sur votre ligne de joueur, vous pourrez les envoyer balader sur un bruit de vache et gagner bien plus de points qu'avec de simples tirs. Ces inoffensifs ennemis envoient toutefois de petits projectiles bleus qui peuvent être évités ou bien renvoyés dans le fond de l'écran. Ceux-ci reviendront continuellement. Le but étant d'en garder un maximum à l'écran pour pouvoir les collecter avec un bruit d'éternuement à la fin du niveau. Ne rigolez pas, il y a même un succès spécialement dédié à cette combine !

Le plus horrible des ennemis reste la fleur. Celle-ci démarre du fond de l'écran pour se tracer un chemin jusqu'au joueur. Le seul moyen de se débarrasser de cet ennemi qui, en plus de nous être fatal, nous barre la route, est de lui tirer dessus pour le faire rétrécir. Mais alors, en bout de course, comment s'en débarrasser ? Avec une simple pression sur la gâchette de droite. Le joueur "saute" alors d'un niveau au dessus de tous les ennemis et peut pendant un court laps de temps les dégommer sans avoir peur qu'ils franchissent la ligne. Efficace mais difficile à placer. Vous l'aurez compris, Space Giraffe est totalement décalé et emprunte aussi beaucoup au Geometry Wars Evolved de Bizarre Creations. Le système de tirs au stick analogique droit par exemple… Mais pas seulement car comme dans Geometry Wars, une attaque permettra de dégommer tous les ennemis apparaissant à l'écran en un seul tir. Cette attaque se trouve sur la touche B et est complètement déconseillée aux épileptiques. Un peu comme tout le reste du jeu d'ailleurs…

Une girafe à petit coût (6 €) !




Digne représentant des jeux décalés que sont Rez et autres Every Extend Extra, Space Giraffe est d'autant plus intéressant qu'il n'est pas vendu très cher. Heureusement d’ailleurs puisqu’il n’est pas exempt de défauts. Tout d'abord, ses cents niveaux proposent une difficulté aléatoire, certains se passeront sans encombre alors que d'autres proposeront des expériences un peu plus douloureuses pour notre vaisseau "girafe". Aussi, le jeu est extrêmement fouillis si bien qu'entre le fond, les ennemis et l'aire de jeu on a bien du mal à s'y retrouver. Il faudra de longues heures d'expérience pour enfin assimiler toutes les profondeurs du champ du jeu. Mais tout cela reste pardonnable, surtout à ce prix.

Un dernier conseil : le jeu n'est pas réservé aux joueurs du dimanche. Il est dur, très dur. Si dur qu'obtenir un succès est une vraie gageure et que se hisser aux premières positions du classement reste un fait assez majestueux. Mais c'est aussi ça la force de Space Giraffe : nous proposer un défi de nostalgiques, de ceux qui ramaient pour finir leurs vieux jeux d'antan sans aucune sauvegarde. Même de ce côté-là, avec un point de passage après chaque niveau, Space Giraffe reste difficile.

Point complet
Space Giraffe de Jeff Minter est au jeu vidéo ce que Las Vegas Parano de Terry Gilliam est au cinéma. Une œuvre totalement déjantée dont on ne comprendra pas tous les tenants et aboutissants du premier coup d'œil mais qui reste absolument fun et jouissive sur le moment. On regrettera que l'inspiration artistique s'arrête au concept et n'aille pas plus loin, comme le faisait Rez avec ses Boss de fin de niveau pour l’exemple. Malgré son petit prix, le titre risque de partager sévèrement le public. Il est donc conseillé de l’essayer dans sa version de démonstration jouable avant d’en faire l’investissement. Si le titre arrive à vous décrocher un sourire, c’est qu’il faudra sûrement que vous vous délestiez de six euros.

On a adoré :
+ Psychédéliquement bon
+ Une bande son originale
+ Un vrai plaisir de jeu, difficile aussi
+ Des succès à la difficulté très appréciable
+ Seulement 6 €
On n'a pas aimé :
- Pas aussi "artistique" que prévu
- Souvent très fouillis
- Répétitif, forcément…
- Ne plaira vraiment pas à tout le monde !


Consulter les commentaires Article publié le 25-08-07 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020