Test Snooker Nation Championship - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 143 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Snooker Nation Championship



Développeur
Cherrypop Games
Genre
Simulation Sport
Statut
En développement
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Billard
Prix de lancement
5,99 €

Snooker Nation Championship (SNC) est un jeu en "accès anticipé" disponible depuis l'été 2016 sur le magasin en ligne de la Xbox One. Après un petit tour du propriétaire, il apparaît que le jeu est globalement terminé, même si les "ligues", une fonctionnalité présente dans l'interface d'accueil multijoueur, ne sont pas encore disponibles.

Des boules, une queue et c’est parti !

En deux lignes, un petit rappel sur les règles du Snooker : il s'agit d'un jeu de table qui se joue avec une queue (c’est-à-dire une canne en bois, comme au billard). Il y a des boules rouges, des boules de couleur (noir, rose, bleu, etc.) et bien sûr une boule blanche. Le but est de faire rentrer dans les trous à tour de rôle une boule rouge puis une boule de couleur à l'aide de la boule blanche puis, lorsque toutes les boules rouges sont rentrées, de rentrer les boules de couleur dans un ordre bien défini. Tout écart à ces règles est sanctionné par une pénalité. Vous êtes maintenant fin prêt pour comprendre la critique. Le lancement du jeu depuis le menu principal Xbox est relativement long, une trentaine de secondes. Si l'envie vous prend de vérifier vos messages, liste d'amis ou autres succès, alors sachez que le jeu plantera à l'écran d'accueil… Vous voilà prévenu ! Une fois le chargement terminé, nous voici dans le menu principal. Plusieurs possibilités s'offrent à nous : le mode multijoueur en ligne, le mode championnat, le mode Versus (contre une Intelligence Artificielle ou bien contre un humain en local), le mode entraînement et les options.



Le tutoriel est assez mal fichu car il consiste en une succession de conseils illustrés par de simples images. Pas de mise en pratique, pas d'interactivité et donc assez peu intelligible. Pour les néophytes, rassurez-vous, le jeu comporte une explication des règles très détaillée, MAIS vous pourrez largement passer outre car il vous guide lors de n'importe quelle partie (rappel des commandes + indication de la couleur de la boule à rentrer). Il est préférable de débuter le jeu par une petite séance d'entraînement, histoire de se familiariser avec les commandes et de pouvoir jouer sans interruption. En effet, si vous jouez dans un autre mode de jeu, dès lors que vous raterez votre tour, l'adversaire prendra le contrôle de la partie et risque d'enchaîner les points. Pour cette raison, le mieux est encore de se faire la main en solitaire pendant quelques minutes avant de se jeter dans la cour des grands. L'interface en cours de jeu est bien pensée, car les commandes sont constamment affichées à l'écran (vous pouvez les masquer et les faire apparaître à votre gré). Ainsi, que vous soyez en entraînement, en championnat ou en ligne, vous n'aurez pas à vous soucier de mémoriser toutes les commandes dès le début. Le degré de difficulté dans la jouabilité varie très fortement suivant les options de difficulté choisies.

Cinq niveaux de "réalisme" sont proposés, allant d'un niveau très assisté où des lignes sont matérialisées sur la table pour indiquer la direction de la boule blanche et la direction de la boule de couleur percutée, à un niveau très complexe où aucune ligne n'apparaît. Les niveaux intermédiaires proposent un compromis entre ces deux extrêmes. Les deux premiers niveaux permettent un jeu aisé, les deux suivants un jeu plus incertain, et le niveau champion demande un entraînement effréné (voir illustration ci-dessous). Pour ce qui est de la maniabilité elle-même, il est possible de faire ce que vous voulez : ajuster la direction du tir, l'angle vertical de la queue, la puissance du tir, le point de contact entre la queue et la boule blanche afin d'insuffler un effet à la boule. Plusieurs vues sont disponibles et sont assez complémentaires. La vue à la première personne et la vue du dessus permettent toutes deux de modifier la position de la queue, tandis qu'une caméra libre vous permet de vous balader autour de la table, bien pratique pour vérifier votre coup avant de tirer. Enfin, le bouton gauche (LB) permet de gagner en précision en rendant les mouvements plus lents. À mon sens, le seul défaut de la jouabilité réside dans l'alternance entre vue à la première personne et caméra libre. Pour réussir votre tir, vous devrez ajuster à de nombreuses reprises votre angle et faire des allers-retours entre ces deux vues. Malheureusement, la caméra libre revient toujours à sa position initiale, au lieu de mémoriser sa dernière position. Ce problème rend l'ajustement des coups particulièrement pénible. Selon moi, il s'agit du plus gros point noir.

L’IA tient tête, les humains fuient le multi


Maintenant que les bases du titre sont posées, il est temps de lancer le mode Championnat. L'objectif est simple : vaincre ses adversaires lors des différentes phases du tournoi (poule, quart, demi, final). Seulement, au fur et à mesure que le joueur avance dans le tournoi, les matchs disputés s'allongent considérablement. Alors que les premiers matchs de poule ne durent que quelques parties, les phases suivantes requièrent de remporter une dizaine de parties… culminant même à 18 parties gagnées pour la finale ! Autant vous dire qu'il faudra vous armer de patience pour terminer le championnat (comptez environ 15 heures et 70 victoires pour en venir à bout). Fort heureusement, le jeu sauvegarde automatiquement après chaque manche. Vous n'êtes donc pas obligé de jouer trois heures d'affilée pour terminer une partie. Un système de niveaux ("Level") a été implémenté dans le jeu mais n'a strictement aucune utilité, si ce n'est afficher aux autres joueurs que vous avez de nombreuses heures de jeu derrière vous. À mesure que vous gravissez les échelons du championnat, vous gagnez des points d'expérience et des adversaires de niveaux supérieurs se présenteront à vous, mais sans impact notoire sur la difficulté des matchs, ce qui tend à confirmer la superficialité de ce système. En revanche, vous configurez la difficulté de l'IA au démarrage du championnat (ou d’une partie Versus). Au niveau de difficulté "Facile", l'IA parvient péniblement à rentrer plus de trois boules d'affilée, tandis qu'au niveau "Pro", l'IA donne du fil à retordre et réussira de jolis coups, mais elle commet malgré tout quelques erreurs. En résumé, quelle que soit la difficulté, le jeu est permissif et accessible. En revanche, on peut déplorer un vrai manque de challenge pour les grands amateurs du genre…



Pour terminer le tour d'horizon des modes proposés, il est nécessaire d'évoquer la partie multijoueur en ligne… et c'est bien là que le bât blesse ! Le jeu est tout simplement désert. Au cours de mes vingt séances de jeu, je ne suis parvenu à affronter qu'un seul joueur. Si l'intérêt principal du titre réside sans nul doute dans son mode de jeu en ligne, il est regrettable de constater qu’il est vide de participants. Il faut dire aussi que mon expérience de jeu en ligne ne fut pas des plus concluantes. Les déconnexions intempestives en cours de partie et certains bugs hilarants (jouer contre son clone, voir illustration ci-dessous) ont sans doute eu raison du mode multijoueur. À ma grande surprise, j'ai constaté dans le tableau des scores que quelques joueurs arpentent le jeu sans relâche, mais je ne les ai jamais croisés… Les parties sont personnalisables : on choisit le décor, la somme d'argent (factice) mise en jeu, le nombre de manches, etc. À noter qu'un temps limité est accordé à chaque coup, contrairement au mode Championnat. Côté pratique, il est possible de demander une revanche à son adversaire à l'issue d'une partie.



Une fois que vous avez récolté suffisamment d'argent en gagnant des parties Championnat ou En ligne, vous pouvez acheter des items bonus, tels que des queues décorées, des salles de jeu ou encore des petites vignettes. Un petit plus sympa mais sans intérêt, mis à part les différentes salles de jeu (bar, club de snooker, salle de tournoi, salle de championnat du monde). Un commentateur est présent en voix-off pour compter les points, il vous fera rigoler avec des petites phrases dans la veine de "silence s'il vous plaît, laissez le joueur se concentrer" ou encore "veuillez éteindre vos téléphones portables". Malheureusement les commentaires sont trop redondants et aucune option ne permet de les désactiver.


Critique rédigée par CeLtiC Xwilll - Membre XG+


Point complet
Snooker Nation Championship est un jeu abouti, malgré son statut "accès anticipé". Sur son site officiel, le studio de développement ne s'est pas exprimé sur d'éventuelles mises à jour. Il est dommage que le titre ne soit pas patché pour résorber les quelques bugs susmentionnés, ce que le consommateur est en droit d'attendre pour un titre en accès anticipé. Malgré tout, le jeu est agréable à prendre en main, offrant une jouabilité qui s'adapte bien à tous les niveaux. Les graphismes sont assez fins, même si certaines couleurs sont trop prononcées (le vert de certains plateaux) et certaines textures ratées (la queue en vue rapprochée). S'il déçoit malgré lui sur sa partie En ligne, faute de fédérer une communauté connectée, SNC propose tout de même une expérience complète et immersive du Snooker. Compte tenu de son prix de vente très abordable (6€), le jeu vaut le détour, si tant est que ce sport vous intéresse.

On a adoré :
Jouabilité complète
Difficulté adaptable
Prix très attractif (6€)
IA permissive
Un mode de jeu En ligne
Plusieurs environnements
On n'a pas aimé :
Absence de communauté en ligne
Couleur du plateau trop vive
Impossible de désactiver le commentateur
Allers-retours fastidieux avec la caméra libre
Quelques bugs jamais patchés


Consulter les commentaires Article publié le 10/12/2016 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017