Test Sniper Elite 4 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 126 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Sniper Elite 4



Editeur
Rebellion
Développeur
Rebellion
Statut
Disponible
Date de sortie
  14.02.2017
Nombre de joueurs
1 à 12
Classification PEGI
Prix de lancement
69,99 €

Va falloir astiquer votre fusil les gars car l'ami Karl Fairburne (un nom qui nous fera toujours rire) est de retour et il va en découdre, une nouvelle fois, avec la racaille nazie. Après les ruines berlinoises et le soleil africain, c'est en Italie que vont se dérouler les nouvelles aventures de notre héros américain, à la recherche de missiles téléguidés nazis particulièrement meurtriers. On le sait, les jeux de sniper ne courent pas les rues et nous attendions avec impatience de faire parler la killcam de ce nouvel opus. Voyons si cette suite sait proposer suffisamment de nouveautés pour relancer la franchise, après un troisième épisode assez moyen…

Un tir précoce ?



Tirons d'emblée une balle dans la tête du suspense : Sniper Elite 4 reste une série B, un petit plaisir coupable mais bourré de défauts, malgré quelques nouveautés sympathiques et des maps ouvertes très agréables. Le level design est en effet davantage travaillé durant les 8 missions qui composent l'aventure, dont le scénario tient une nouvelle fois sur une feuille de PQ. La grosse voix caricaturale du personnage principale aurait pu être drôle, mais le jeu se prend tellement au sérieux que cela en deviendrait presque gênant. Ne nous le cachons pas : l'histoire est peu intéressante, les dialogues très chiants et les cut scenes moyennes. Sachant pertinemment que le scénario n'est pas le point principal de ce genre de jeux, tournons-nous vers les nouveautés. Les maps sont désormais beaucoup plus ouvertes et proposent différentes approches et objectifs principaux et secondaires (assassinats, destructions). Il faudra compter plus d'une heure par mission (une dizaine d’heures au total), voire le double en cherchant tous les objectifs et objets cachés. La rejouabilité est bien là et on prend plaisir à varier les approches. Toujours équipé de son sniper et de ses jumelles pour marquer les ennemis sur le terrain, Karl devra gérer les distances, le vent et sa respiration pour réaliser le shoot parfait.

On profitera du bruit d'un générateur ou du passage d'un avion pour camoufler le bruit de notre tir ou on préférera y aller à pas de loup, passant de buisson en buisson pour aller cassez le nez de l'ennemi au corps à corps. Les approches sont donc très variées et il sera également possible de laisser un ennemi à moitié mort pour attirer ses collègues ou de piéger un cadavre pour le faire péter au bon moment. Bien équipé, Karl pourra aussi la jouer bourrine à coups de mines (pour faire exploser des véhicules), de grenades ou en mitraillant tout ce qui bouge. Les décors sont variés, grands et jouent également sur la verticalité. Préparer son coup avec patience et application reste vraiment intéressant, on utilise également certains éléments du décor pour tendre des pièges ou tout faire péter. C'est fun, varié, jouissif et la Killcam reste une nouvelle fois la cerise sur le gâteau. Toujours aussi gores, ces ralentis se déclencheront régulièrement lors de tirs réussis à la tête, dans l'œil, dans le cœur ou même les testicules. C'est violent, très violent et certaines explosions vous montrent des os qui éclatent de toute part. Idem au corps à corps, avec des nez qui ne résisteront pas à un petit plat de la main et des cerveaux se faisant traverser par votre couteau bien aiguisé. On note également des ralentis pendant les explosions de véhicules ou lorsqu'on utilise le décor pour faire du kill.

À couvert… ou pas en fait !



Les maps sont donc grandes, variées, l'Italie est un très chouette terrain de jeu et les kills sont toujours aussi jouissifs... mais alors qu'est-ce qui cloche ? Malheureusement, le jeu reste bien trop proche du précédent épisode et n'en corrige aucun défaut, à part le système de détection, moins stupide. Vous n'êtes plus obligé de changer de position à chaque tir, comme dans Sniper Elite 3, mais l'IA est toujours aussi débile. Un soldat ennemi ne s'affolera pas de vous apercevoir à 2 mètres mais vous détectera à 100 mètres avec sa vue bionique... et leurs comportements restent incompréhensibles, ils vous cherchent parfois en fixant un mur et souffrent tous de la maladie d'Alzheimer, vous oubliant après quelques minutes. Il suffira en cas de détection de se barrer dans la direction opposée durant un laps de temps pour être à nouveau tranquille. On n'atteint pas l'IA inexistante de Mafia 3, mais on n'en est pas loin. Il nous est arrivé de tuer quatre à cinq soldats à la suite en faisant volontairement un peu de bruit dans un buisson. Impossible au passage de planquer correctement un corps, Karl le balançant carrément trois mètres devant lui huit fois sur dix. Puis bonjour les bugs de collisions (un bras qui traverse un mur et alerte le soldat à l'intérieur du bâtiment). Pour un minimum de difficulté, évitez le mode normal, très permissif au niveau des tirs et proposant une mini-map affichant la position des ennemis. Autre problème, mais d'ordre technique : le moteur graphique est clairement vieillissant.

La distance d'affichage est bonne, les killcams terribles, le jeu est varié et certains effets de lumière sont chouettes (notamment dans la forêt), mais le frame rate est vraiment à la rue, avec un tearing omniprésent qui va vous faire saigner des yeux. L'aliasing est là, les visages sont moches et on note les soucis habituels de luminosité : parfois, et même en plein jour, on y voit que dalle ! Un comble. Côté sonore, on apprécie les voix allemandes renforçant l'immersion et le travail sonore durant les killcams. Pour les modes de jeu, il y aura de quoi faire, en plus du solo jouable également en coopération. Un mode survie est de la partie, ainsi que quelques modes multi vraiment sympathiques. On cumule les frags ou encore les distances de tir, et camper est ici toléré, voire conseillé. Stable, le multi pourra vous occuper quelques heures bien que les joueurs ne soient pas extrêmement nombreux. Certaines parties restent tout de même bien stressantes, jusqu'à douze joueurs, et on y revient avec plaisir. On note tout de même quelques soucis de détection en coopération. Il nous est souvent arrivé d'être dans le rouge et traqué par des ennemis, tandis que notre partenaire jouissait d'une relative tranquillité, alors qu'il se trouvait à dix mètres de nous. Cela occasionne du coup des comportements ennemis étranges, ceux-ci se déplaçant tous vers le même joueur.

L’avis de Lionel // Pas vraiment dans le mille !

Sniper Elite aurait pu être un petit plaisir coupable, mais je reste déçu. Les premières missions m'ont bien plu, mais en creusant un peu et en y réfléchissant, on se dit que le jeu est vraiment bourré de défauts : IA débile, frame rate qui craint un max, VF naze, scénario inutile et le tout est bien trop proche du précédent opus. Heureusement, les maps sont vraiment sympas à parcourir, les possibilités d'approche, de meurtres et d'attaque sont cool et la killcam toujours aussi énorme. Mais ça ne suffit pas, le jeu manque clairement de profondeur et de finition, malgré un contenu solo et multi conséquent. Le corps à corps est bien trop permissif et reste une mauvaise idée, facilitant trop les approches. Une série B à faire à petit prix.


Point complet
Le Sniper Elite nouveau est là, mais reste bien trop avare en nouveautés. Si les maps sont plus grandes, plus ouvertes et bien conçues, l'IA gâche le plaisir avec des situations loufoques qui cassent complètement le réalisme, un comble pour un titre se prenant à mort au sérieux. Il y a plein d'approches possibles, le jeu est gore et la killcam est jouissive, mais la partie technique commence à dater et montre de réelles carences. Notre avis est donc forcément mitigé, malgré la volonté des développeurs de varier les plaisirs et de proposer un certain spectacle. Heureusement, le contenu est là et le multi est vraiment efficace et stable. Mais cela reste trop juste pour un jeu vendu à quasiment 60 euros, et proposant qui plus est des DLC en Day One.

On a adoré :
Un nouveau jeu de sniper !
Maps variées, grandes, bien agencées
Plusieurs objectifs, objets cachés
Pas mal d'approches possibles
Les pièges, jouer avec les décors
Killcam toujours gore, énorme
Décors italiens agréables
Multi efficace
Bonne rejouabilité
On n'a pas aimé :
Grosses carences techniques
IA complètement aux fraises
Problèmes de luminosité
Le tearing, toujours là
Trop proche du précédent opus
VF, dialogues, scénario, cut scenes


Consulter les commentaires Article publié le 26/02/2017 par Lionel B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017