Test Snake Pass - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 119 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Snake Pass



Développeur
Sumo Digital Ltd
Genre
Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.03.2017
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

Avouons-le, quand on est amateur de jeux de plateforme 3D et qu'on joue sur Xbox c'est un peu "la dèche". Difficile donc de passer à côté de la sortie de Snake Pass et de ne pas s'intéresser à la promesse d'un jeu original avec des personnages attachants. Ah ! Les serpents ils savent y faire niveau tentation…

On se laisse tenter par le serpent…



La journée de Noodle (que vous allez contrôler) démarre par un réveil un peu abrupt infligé par son meilleur ami Doodle, le colibri est dans tous ses états et vous demande d'aller enquêter sur la disparition du portail magique qui vous permet de voyager dans le monde Haven Thor. La suite des événements vous obligera à retrouver les pierres qui activent les fameux portails et découvrir qui a pu bien mettre tant de bazar. Esthétiquement le soft de Sumo Digital Ltd a beaucoup de charme, tout est coloré et bien animé sans problème. On regrette juste le flou de distance omniprésent qui sert probablement d'astuce pour ne pas trop charger la console en calculs inutiles. De toute façon les serpents ont mauvaise vue donc la faible distance d'affichage peut être excusée de cette façon. Les musiques par contre trottent facilement dans la tête. Ceux qui s'intéressent un peu à l'envers du décor seront ravis d'apprendre que la bande-son est signée David Wise, notamment connu pour son travail chez Rareware ou plus récemment chez Playtonics Game (Yooka Laylee). C'est côté gameplay que l'équipe en charge du projet a fait une trouvaille, ils ont su retranscrire assez fidèlement les sensations de déplacement d'un serpent. Pour expliquer un peu les contrôles, RT sert à avancer tandis que le stick gauche permet d'orienter la tête du héros dans la direction voulue. Le bouton A sert quant à lui à se dresser pour grimper sur les échelles constituées de bambou qu'il est possible "d'agripper" en maintenant LT.

Le résultat manette en main est particulièrement convaincant, au sol il faut ramper de gauche à droite pour avancer plus vite alors qu'en l'air il faut s'enrouler et toujours avoir un maximum de contact avec le bambou pour que l'étreinte soit efficace, sous peine d'avoir une trop grande partie du corps dans le vide et de ne plus pouvoir éviter la chute. Dans ces moments périlleux où Noodle est à la limite de tomber, il peut demander de l'aide à son ami le colibri qui le soulèvera, cet appel de détresse peut parfois sauver quelques situations. Analogique aidant, il est possible de doser et d'avancer très lentement afin de bien se positionner pour le mouvement suivant. Tout le secret réside dans l'anticipation et la gestion du corps de Noodle qui servira tantôt d'ancrage, tantôt de "contrepoids". Evidemment il faudra un temps d'adaptation au maniement du serpent, c'est pour cette raison que Sumo Digital Ltd a pensé aux joueurs plus pressés en incluant un contrôle simplifié. On peut noter une volonté des développeurs à aider les joueurs en laissant une certaine flottabilité du serpent qui ne tombera pas directement comme une pierre mais qui aura tendance à planer légèrement avant que la gravité prenne le dessus. Et ce n'est pas un luxe car Snake Pass demande tout de même un peu d'acharnement. S'il est facile à finir, il faudra beaucoup de patience et de dextérité pour le compléter à 100% et ainsi découvrir tous ses secrets.

En effet, Snake Pass propose différents défis, trouver les pierres qui débloquent le portail suivant mais aussi récolter des feux follets éparpillés dans les niveaux et, pour les plus téméraires, récupérer des pièces d'or le plus souvent placées à des endroits difficilement accessibles. On regrette parfois les sauvegardes par "checkpoint" qui obligent à refaire inlassablement des morceaux de niveaux pour aller finalement mourir en deux secondes sur une échelle compliquée. Juger la durée de vie de Snake Pass est mission impossible tant elle varie selon l'habileté du joueur mais la difficulté assez relevée occupera pendant de longues heures. En ce qui concerne le multijoueur, il se présente sous la forme d'une compétition contre le reste de la communauté sur chaque niveau, à terminer le plus vite possible. Autant dire qu'il y a de quoi faire car les temps à battre, qu'ils soient imposés par la console ou par les autres joueurs, ne laissent pas le temps de lézarder. Quelques mots sur le "play anywhere" puisque l'achat de Snake Pass permet de jouer également sur PC après téléchargement du jeu sur ce dernier. Tout se fait simplement, la sauvegarde étant hébergée sur le cloud, il ne faut que quelques secondes pour synchroniser le tout et reprendre la partie au même endroit. Cependant il faudra tout de même que le PC soit équipé d'une carte graphique pour que l'affichage soit normalement fluide. Un "détail" qui éliminera probablement tous les ordinateurs des chipsets graphiques intégrés.

L’avis perso de Bruce // Une belle production !

Je ne suis pas déçu par Snake Pass, loin de là. J'avais un peu "peur" pour la maniabilité mais au final c'est intuitif et ça fonctionne bien. Il faut prendre le temps de maîtriser correctement tout ça mais avec un peu de patience et de calme on y arrive.


Point complet
Snake Pass est une excellente surprise ! Son gameplay innovant, son design attachant et sa difficulté multiple ravira les plus jeunes comme les joueurs aguerris qui découvriront un soft réfléchi et prenant. Probablement un de jeux indés les plus rafraichissants de cette année.

On a adoré :
Gameplay novateur
Design attachant
La musique
La rejouabilité
Les surprises
On n'a pas aimé :
La sauvegarde par checkpoint
Vibration un poil forte
Caméra à améliorer (passages étriqués)


Consulter les commentaires Article publié le 03/05/2017 par Bruce S.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017