Test Silent Hill HD Collection - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Silent Hill HD Collection



Editeur
Konami
Développeur
Konami
Genre
Survival Horror
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.03.2012
  20.03.2012
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Mémoire
124 Ko par sauvegard
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
29,00 €

Lorsqu’on parle de Survival-Horror, il y a une série immanquable à laquelle on pense rapidement, c’est celle des Silent Hill. A l’époque, celle-ci avait su marquer le genre, notamment avec le sublime Silent Hill 2. Ce chef-d’œuvre avait d’ailleurs été suivi d’un autre opus aux qualités indéniables. D’autres opus sont sortis par la suite, sans jamais égaler leurs aînés, même si Silent Hill 4, pour ne citer que lui, était de très bonne facture. Fort de cela, Konami a décidé de surfer sur la vague des « compilations HD » en regroupant Silent Hill 2 et Silent Hill 3 sur une même galette. Reste alors à voir si les portages sont réussis et si cette Silent Hill HD Collection vaut ou non le coup…

Une déception…




Même une dizaine d’années après leur sortie, Silent Hill 2 et Silent Hill 3 restent des perles qui émerveillent. L’ambiance, le scénario, la bande sonore, la mise en scène, la tension qui s’installe, tout est maîtrisé et les développeurs actuels peuvent encore en prendre de la graine. Que ce soit dans la peau de James Sunderland ou dans celle de Heather Mason, l’aventure est saisissante, prenante et intrigante. Aujourd’hui, nous ne sommes pas là pour parler de la qualité intrinsèque de ces deux titres, que beaucoup peuvent qualifier de chef-d’œuvres. Même s’ils ont vieilli, ils restent encore à l’heure actuelle des références dans leur genre. En revanche, nous avons pris notre clavier pour parler du portage réalisé par Hijinx Studios et des choix faits par les développeurs et par Konami. Sans surprise, avant même de mettre la galette dans le lecteur, il y a une déception qui a du mal à passer. Le terme Collection n’est pas du tout approprié. On conçoit que l’éditeur ait désiré proposer les deux meilleurs titres de la licence, mais on a du mal à comprendre pourquoi le quatrième opus n’est pas de la partie. C’est d’autant plus difficile à envisager que la firme avait sorti en 2006 une Silent Hill Collection (regroupant SH2, 3 et 4) sur PlayStation 2. De ce fait, pour nous, la Silent Hill HD Collection ne devait ni plus ni moins qu’être un portage HD de la SHC de la PlayStation 2. Ceci dit, cette compilation s’adressant à la fois aux fans et aux néophytes, il est en plus difficile d’accepter le fait que Silent Hill 1 manque à l’appel, surtout qu’il pose des bases pour Silent Hill 3 (le 4 est quant à lui lié au 2).

Il est vrai que porter un jeu de la PS1 en HD est une autre paire de manches. Néanmoins, les développeurs auraient pu opter pour une solution intermédiaire en portant par exemple le Silent Hill Shattered Memories qui est à mi-chemin entre le nouvel opus et le remake du premier volet. Dans le pire des cas, il aurait été tout à fait envisageable de proposer le titre original sur le Marketplace (ce qui a été fait avec d’autres jeux plus anciens) et d’offrir un code permettant de le télécharger à ceux qui achètent la SH HD Collection. Malheureusement, niveau contenu, on doit se contenter de Silent Hill 2 (avec les niveaux de la Director’s Cut), du court scénario supplémentaire Inner Fear (apparu avec la version Xbox) et de Silent Hill 3. On regrette que cette compilation, censée être une sorte d’hommage au passage, ne comprenne aucun réel bonus, pas même l’excellent making-of qui était justement dans la version PS2 Director’s Cut. Le bon côté dans tout cela, c’est que la galette est affichée à une trentaine d’euros dans la plupart des enseignes. Or, si on cherche à se procurer les opus PS2, il faut compter une bonne quinzaine d’euros pour SH3 et plus de quatre-vingt euros pour avoir un exemplaire neuf de SH2. Reste l’occasion qui permet de réduire les frais en arrivant à un montant d’une trentaine d’euros en cherchant bien. Du coup, le tarif reste à peu près honnête si on peut dire. Ce point fait, un autre point, bien plus gênant pour le coup, déçoit : la qualité des portages. C’est bien simple, les développeurs se sont contentés de fournir le minimum syndical, le tout en bâclant en prime le travail.

Et un massacre ?




SH2 a pris un coup de vieux au niveau de la gestion de la caméra ou encore de la rigidité du personnage. Graphiquement parlant, malgré le lifting, il accuse son âge. On ne va pas blâmer les développeurs pour ne pas avoir retouché le code afin d’assouplir un peu les contrôles ou autres. Après tout, bien qu’il s’agisse d’un parti pris de fainéants, le travail d’antan est resté comme tel, ce qui devrait d’ailleurs perturber la plupart des néophytes habitués à l’assistanat permanent instauré depuis quelques années. Malgré tout, les développeurs ont retravaillé certains aspects esthétiques. Il est vrai que l’on peut enfin profiter d’un affichage en 16:9, que certaines textures ont gagné en détails, là où d’autres ont été laissées comme telles, et que le lissage a gommé l’aliasing fort présent à l’époque. Lorsque nous avons relancé nos versions originales sur notre PS2, à côté de ces portages HD, il faut bien avouer que nous avons bien discerné un aspect du travail. Toutefois, on a aussi remarqué que le brouillard a été atténué, celui-ci s’effaçant même autour du personnage pour lui permettre de mieux discerner les éléments alentours, quand ce ne sont pas des pans de décors au loin que l’on aperçoit. Il est vrai que cet artifice avait été utilisé à l’époque pour jouer les cache-misère… Mais au final il participait grandement à l’ambiance du jeu. Il accentuait le stress que l’on ressentait en avançant pour ainsi dire à tâtons. A cela, il faut rajouter des bugs en tous genres, notamment au niveau des sons émis en décalage, voire parfois absents. Il en va de même pour certains effets graphiques qui ont disparu, sans compter que quelques ralentissements se font sentir. Et encore la version 360 a été plus épargnée que la version PS3.

On ne comprend pas non plus pourquoi certaines phases de jeu paraissent plus lunaires, ce qui est encore plus flagrant dans le portage de SH3 lorsqu’il y a une poignée d’ennemis en face de soi. D’ailleurs SH3 est plus marqué par les soucis techniques que le 2. A côté de cela, il ne donne pas le même coup de vieux que le 2. Les textures ont là aussi été lissées, même si on aperçoit un peu d’aliasing sur certains éléments, et le résultat est tellement propre que ça enlève à ce côté cradingue qui plaisait tant à l’époque. Pour compléter le tableau, on remarque toujours des fautes dans les sous-titres et les cinématiques de SH2 ont simplement été étirées à la va-vite pour essayer de donner l’illusion. Du coup, le format change et un effet de flou désagréable entache le travail de l’époque. SH2 et SH3 ne se sont pas imposés pour leurs graphismes il y a une dizaine d’années et c’était une erreur de croire que les joueurs voulaient simplement des jeux plus beaux. Les fans attendaient des portages de qualité, un minimum retravaillés et surtout exempts de soucis techniques. Malheureusement, c’est loin d’être le cas, même s’il faut avouer que sur un téléviseur Full HD le portage passe mieux que la version originale. Enfin, il est bon d’aborder un dernier point critique pour les fans : les doublages. Du côté de SH3, nous n’avons pas le choix, nous devons composer avec de nouveaux doublages. Cela dit, ceux-ci sont très corrects et ils respectent plutôt bien ceux de l’époque. Il semblerait d’ailleurs que certains doubleurs aient rempilé pour l’occasion. Du côté de SH2, les développeurs ont finalement pu intégrer les doublages originaux. Cela dit, ils ont tout de même souhaité proposer les nouveaux doublages aux joueurs. Nous avons donc le choix. Dans la théorie, cette situation pourrait avoir un sens si les doublages actuels surpassaient les originaux. Or, dans la pratique, c’est l’inverse, bien que les nouveaux ne soient pas mauvais. Du coup, on se demande quel est l’intérêt de proposer une option avec des doublages moins bons… Ils auraient clairement pu être délaissés même s’ils ont été enregistrés au préalable.

Point complet
Surtout ne vous méprenez pas, la note de cette compilation ne reflète pas la qualité intrinsèque des jeux, mais bel et bien le contenu et la qualité des portages de cette dernière. Silent Hill 2 et Silent Hill 3 restent encore à l’heure actuelle des références dans leur genre. Malgré tout, cette Silent Hill HD Collection n’est qu’une fumisterie qui vise à remplir les poches de l’éditeur à moindres frais. Les portages des jeux sont minimalistes et médiocres. Non seulement il y a divers soucis techniques, mais en plus certains choix restent très discutables, comme l’effet atténué du brouillard de SH2 ou encore les nouveaux doublages de ce dernier qui sont tout bonnement inutiles. A cela, il faut ajouter le manque de SH4, quasiment incompréhensible, et celui de SH1, indispensable pour les petits nouveaux puisque SH3 lui est directement lié. Et ce n’est pas le prix réduit qui adoucira l’amertume qui reste en bouche. Si vous avez les originaux de SH2 et SH3, nous vous conseillons plutôt d’y rejouer en optant pour un téléviseur suffisamment petit pour éviter d’accentuer les défauts graphiques de l’époque. Si vous ne les possédez pas, vous pouvez craquer pour cette « Collection ». SH2 et SH3 sont des bijoux, qu’il faut absolument parcourir si on aime les survival-horror, et les portages passent clairement mieux sur des téléviseurs HD (surtout s’ils font plus de 66cm de diagonale)… Mais le travail d’Hijinx Studios relève plus de la boucherie que de l’orfèvrerie.

On a adoré :
+ Qualité intrinsèque des jeux
+ Certaines textures plus détaillées
+ Le lissage et l’affichage 16:9
+ Inner Fear en prime
+ Prix à peu près correct…
On n'a pas aimé :
- Mais pas de SH4, ni de SH1
- Pas de vrai bonus pour les fans
- Portages minimalistes médiocres
- Pas mal de soucis techniques
- Les fautes des sous-titres
- Cinématiques de SH2 étirées
- Le côté lunaire parfois
- Nouveaux doublages de SH2 inutiles


Consulter les commentaires Article publié le 15/04/2012 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020