Test Shaun White Snowboarding - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Shaun White Snowboarding



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.11.2008
  11.11.2008
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Snowboard

Les jeux de snowboard ou de glisse n’ont clairement plus la cote depuis la nouvelle génération de consoles. Seul Amped s’était risqué à un troisième épisode assez décevant sur Xbox 360, laissant la concurrence se pavaner sur l’ancienne génération. Heureusement, les choses évoluent et Ubisoft a compris qu’il y avait un intérêt certain à tenter l’aventure avec son Shaun White Snowboarding qui mélange allègrement simulation et arcade pour un cocktail littéralement explosif. Conçu avant tout pour les fans de ce sport extrême, Shaun White Snowboarding avait le potentiel de séduire de nombreux joueurs, mais aussi de créer la surprise…. Explications !

Ca glisse pour toi !




Les jeux de glisse sont non seulement rares mais aussi trop souvent catalogués dans l’arcade ou la simulation. A croire qu’il n’y a pas de demi-mesure… Avec Shaun White Snowboarding, Ubisoft tente d’apporter sa pierre à l’édifice avec un jeu de glisse qui mélange les deux genres et qui propose une expérience de jeu inédite. Oubliez SSX et ses sauts prodigieux, oubliez les deux premiers Amped et leur réalisme. Shaun White s’impose davantage comme une simulation de divertissement entre amis qu’en un « vrai » jeu de snowboard. C’est bien simple : le principal attrait de ce soft, ce sont les longues virées entre amis, le plaisir de découvrir chaque recoin de la montagne et d’admirer les gigantesques décors qui s’étendent à perte de vue. Shaun White n’est certainement pas le genre de jeu qu’on essaye et auquel on adhère en deux temps trois mouvements… Il nous oblige à un réel investissement, une compréhension et une réelle volonté de découverte.

Si le titre d’Ubisoft s’architecture principalement autour de son mode multijoueur, il possède néanmoins un mode solo, un peu chiche certes, mais qui a tout de même le mérite d’exister. Malheureusement, ce dernier n’a guère de réel intérêt puisqu’il s’agit finalement plus de longues virées tranquilles que de compétitions acharnées. Car Shaun White est un jeu cool et branché. Nul besoin de frimer pour séduire les belles demoiselles, nul besoin de devenir le champion toutes catégories en ridant comme un pro, nul besoin aussi de semer le désordre. Le mot d’ordre, c’est divertissement ! Le joueur incarne un personnage qu’il peut créer de la tête au pied et customiser ensuite, au même titre que son équipement. Une fois le surfeur créé, il se lance donc à la conquête de l’une des quatre montagnes proposées, au microclimat unique et à l’esthétique léchée, pour de longues virées en solitaire ou entre amis. La première chose qui frappera le joueur lambda, c’est l’absence d’un réel fil conducteur. Dans Shaun White, on ne veut pas devenir le numéro 1 mondial… Ensuite, on se rend très vite compte que le titre nous lâche dans la nature sans nous chaperonner. Vous aurez en effet droit à quelques infos bulles lors des premières minutes de jeu qui vous laisseront découvrir par la suite les possibilités qu’offre le titre. Du coup, il nécessite un petit temps d’adaptation puisque non seulement il faut une certaine précision pour enchaîner les figures, mais en outre la jouabilité fait appel à pas mal de boutons et offre beaucoup de possibilités. Chose plutôt rare : il est même possible d’enlever son snowboard pour se balader tranquillement dans la nature, et on peut même envoyer des boules de neige sur les autres riders de l’extrême ! Tout cela démontre une claire volonté des développeurs de nous faire participer à une expérience de jeu unique en son genre.

Malheureusement, il faut adhérer au concept. Shaun White Snowboarding est aux antipodes d’un jeu de glisse traditionnel. Les missions principales sont totalement inintéressantes (récupérer neuf jetons bien cachés sur chaque piste pour avoir accès à la mission suivante, il y a plus savoureux…), les challenges et défis que l’on découvre en ridant ne sont en aucun cas exceptionnels et la prise en main manque de fun. Pourtant, Shaun White n’est pas une vraie simulation. Mais le titre manque de dynamisme et de fun pour attirer le regard des amateurs d’arcade… Autre très gros défaut du jeu : il s’adresse presque exclusivement aux snowboarders confirmés. Si vous n’y connaissez rien et qu’il ne s’agit pas d’une discipline qui vous attire outre mesure, vous risquez d’avoir énormément de mal à y prendre un quelconque plaisir, et encore plus à comprendre ce qu’on attend de vous tant le jargon utilisé peut sembler complexe et la prise en main exigeante !

De la poudre aux yeux ?




Passé cette adaptation, on a donc affaire à un jeu qui offre une totale liberté d’action sur pas moins de quatre gigantesques montagnes que vous pourrez explorer à votre guise. Cependant, Shaun White Snowboarding dispose d’une particularité qui risque de faire grincer des dents. Le néophyte sera en effet surpris de voir qu’il n’est pas possible de sélectionner un challenge depuis la carte, pourtant déjà guère très simple à utiliser. Dans Shaun White, vous vivez une expérience et vous devez donc respecter le réalisme de cet univers. Après une descente jusqu’en bas des pistes, vous devrez en effet remonter en tire-fesses ou en hélicoptère jusqu’à un endroit souhaité. Une fois sur place, libre à vous de faire ce que vous souhaitez : dévaler les pentes comme un fou, trouver de nouveaux challenges en explorant la montagne ou tenter de découvrir de nouvelles pièces. Le commun des mortels ne verra sans doute que très peu d’intérêt au mode solo de ce Shaun White Snowboarding et on le comprendra largement ! Le concept du jeu s’adresse clairement aux passionnés et aux amateurs de jeux en multijoueur ! Néanmoins, il faut bien reconnaître que la liberté d’action et l’immensité des décors impressionnent. On peut aller où bon nous semble et admirer à tout moment le gigantisme de ces montagnes qui s’étendent parfois sur plusieurs kilomètres de long, le tout sans avoir à supporter le moindre temps de chargement ! Une véritable prouesse !

Du côté de la prise en main, les fans seront ravis de découvrir un jeu à mi-chemin entre l’arcade et la simulation, le titre étant à la fois permissif et exigeant. Pour grinder correctement, il vous faudra en effet amorcer sous le bon angle votre descente vers l’obstacle, avec une jouabilité ultra précise qui vous oblige à y réfléchir à deux fois avant d’agir, puis seulement amorcer votre saut, lâcher au bon moment, orienter l’angle de saut sur le tas et enfin atterrir sur le banc et grinder en faisant attention à garder l’équilibre. La tâche n’est pas évidente et il vous faudra sans doute plusieurs heures de jeu pour maîtriser parfaitement la prise en main, aussi complexe que jouissive, une fois maîtrisée. Malheureusement, si on applaudit cette orientation assez réaliste, on ne peut que regretter que les sensations ne soient guère au rendez-vous. Le constat s’améliorera un peu lorsque vous vous procurerez de nouvelles planches avec l’argent gagné aux événements, mais il n’y a clairement pas de quoi ressentir du fun… Dommage ! Heureusement, le titre compense ce défaut par un très grand nombre de tricks et de mouvements qui en font sans doute le jeu de glisse le plus complet du marché, rien que ça ! Mais la route pour devenir un as sera longue, très longue même… Avant d’enchaîner les figures et d’obtenir un multiplicateur, plusieurs heures de jeu vous seront en effet nécessaires tant la prise en main du soft est délicate. Beaucoup de joueurs lâcheront donc le jeu après quelques minutes, dégoûtés de devoir s’investir autant dans un jeu de glisse… Les autres apprécieront en revanche à sa juste valeur ce fantastique jeu de snowboard !

Pour ce qui est des bonnes surprises, on appréciera particulièrement le mode multijoueur en ligne qui offre des compétitions allant jusqu’à 16 joueurs. Trois modes de jeu nous sont proposés ici : Paris, qui comme son nom l’indique nous propose de faire des paris contre notre concurrent sur le nombre de tricks que vous réaliserez, mais aussi le mode Rat Race qui est une sorte de variante de la course, et le mode Roi de la Colline dans lequel vous devrez gagner du respect en enchaînant les figures et en battant vos adversaires. Bref, de très bons moments en perspective pour les amateurs du genre qui auront largement de quoi faire ! Autre excellente surprise : la bande sonore. Celle-ci se compose en effet de bruitages excellents (on sentirait presque la poudreuse glisser sous notre planche !), de voix françaises fort sympathiques et surtout d’une bande originale exceptionnelle avec toutes les meilleures musiques rock du moment, incluant des tubes planétaires et pas nécessairement très connus comme « Acceptable is the 80’s » de Calvin Harris, « Don’t fear the reaper » de Blue Orster Cult, « Time to Pretend » de MGMT ou encore « Rock Box » de Run DMC. Du bon son qui donnerait presque envie de laisser le jeu tourner pour écouter cette tracklist exceptionnelle ! Enfin, dernier point mais non des moindres, la réalisation graphique est tout simplement éblouissante ! Le moteur graphique d’Assassin’s Creed fait de véritables miracles en affichant une profondeur de champ exceptionnelle et des décors extrêmement détaillés et tout simplement superbes ! Shaun White est une véritable claque graphique, un enchantement pour la rétine qui n’est entaché que par quelques rares bugs graphiques. Difficile de rester insensible à un tel charme, à des décors aussi enchanteurs, beaux et variés qui donnent aux descentes en snowboard un intérêt énorme : celui de découvrir la beauté de ces contrées enneigées. C’est bien simple, Shaun White Snowboarding est sans doute le seul jeu de snowboard à vous donner une réelle envie de dévaler des pentes enneigées !

Point complet
Plus qu’un simple jeu de snowboard, Shaun White Snowboarding est une véritable expérience que tous les amateurs de glisse se doivent d’essayer. Pourtant, le mode solo du jeu n’a guère d’intérêt, la faute à un scénario d’une platitude effarante et à des missions et compétitions sans intérêt. Mais une fois en ligne, le soft prend une toute autre direction. On se rend alors compte du potentiel énorme du jeu qui favorise clairement les longues virées entre amis et qui abandonne tout le côté sensationnel de ses concurrents. Shaun White Snowboarding voudrait davantage ressembler à une simulation de loisir qu’à un vrai jeu de snowboard. Le problème, c’est qu’il faut vraiment être mordu de ce genre de jeu pour y trouver un quelconque intérêt. Cela dit, l’esthétique très soignée du titre, la profondeur de champ énorme et la bande son excellente ne gâchent rien du plaisir de jeu, bien au contraire même ! Avec un mode solo plus intéressant, une meilleure lisibilité et une prise en main moins délicate, Shaun White aurait sans doute plus marqué les esprits…

On a adoré :
+ Une bande sonore excellente
+ De superbes graphismes
+ Une profondeur de champ énorme
+ Le multijoueur en ligne
+ L’immensité des pistes
+ La sensation de liberté
On n'a pas aimé :
-Le solo, sans grand intérêt
-Une prise en main pénible
-La carte, pas très claire
-Quelques bugs
-Manque de fun
-Trop Elitiste


Consulter les commentaires Article publié le 05-12-08 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019