Test SEGA Vintage Collection : ToeJam & Earl - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

SEGA Vintage Collection : ToeJam & Earl



Editeur
Sega
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.11.2012
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Avec sa SEGA Vintage Collection, Sega continue à ressortir de vieux titres du placard. Cette fois-ci, c’est ToeJam & Earl et sa suite, ToeJam & Earl in Panic on Funkotron, qui s’y collent. Apparus pour la première fois sur la Megadrive en 1991 et 1993, leur retour a été annoncé sur le XLA en 2009, mais il aura fallu attendre fin 2012 pour y trouver cette licence aux héros complètement déjantés. Mais que vaut vraiment ce portage ? Les nostalgiques y trouveront-ils leur compte ?

Deux en un




Pour permettre à tous de (re)découvrir cette licence, Sega propose les deux premiers volets, très différents l’un de l’autre, même si l’on y retrouve le duo d’extraterrestre très « funky » et leur humour particulier. Dans le premier opus, les deux compères doivent retrouver les dix morceaux de leur vaisseau éparpillés sur Terre suite à un crash. Certes, la conception de la Terre est vraiment étrange, puisqu’il s’agit d’espèces d’îlots flottant dans le vide intersidéral façon millefeuille. Les niveaux se superposent les uns aux autres et communiquent grâce aux ascenseurs ou aux trous, qui ramènent le personnage un ou plusieurs étages plus bas ! Il faut donc arpenter en vue de dessus des cartes générées aléatoirement à la recherche de ces fichus ascenseurs, et de divers bonus/malus aux effets redoutables (ou non...) cachés dans des cadeaux, ce qui crée un certain suspense à chaque paquet ramassé. Une bouée canard pour traverser les lacs, des chaussures à ressort, des gâteaux, des éclairs diminuant la barre de vie... Même s’ils changent à chaque partie, les niveaux sont atrocement répétitifs et se composent de zones d’herbes, de mares, de routes et de déserts, peuplés d’ennemis étranges tels que des cupidons, des vahinés, des ménagères armées de leur caddie et autres Pères Noël à réaction. Comme ni Toe ni Jam ne peuvent attaquer, on passe son temps à les éviter et les fuir à la vitesse d’une vieille limace ! D’accord, certaines remarques sont drôles, tout comme les ennemis et items, mais cela reste abominablement répétitif : arpenter la carte (à une allure frisant le sur place) pour trouver la pièce de vaisseau et l’accès au niveau suivant n’est pas des plus dynamiques.

Heureusement, à deux (local ou en ligne), le jeu reprend un peu de son intérêt, et l’on se prend à lutter pour être le premier à mettre la main sur les items, dans un joyeux n’importe quoi. On regrette que les dialogues soient restés en anglais, ce qui prive les joueurs ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare de l’humour des dialogues, intérêt principal du titre. Les thèmes funky accompagnent agréablement l’aventure. Le deuxième opus change complètement d’orientation et prend la forme d’un jeu de plateforme classique en 2D. Cette fois-ci, il faut aider les deux aliens adeptes du funk à renvoyer les terriens ayant débarqué clandestinement sur Funkotron. Il faut donc débusquer ces humains plutôt agressifs, cachés dans les niveaux, pour les renvoyer sur Terre à bord d’un vaisseau et accéder au niveau suivant, le tout à l’aide de bocaux... Même si les paysages sont différents, le jeu devient vite répétitif, malgré quelques bonus amusants et des zones secrètes à découvrir à l’aide du Scan Funk. Ici aussi la coopération est de mise, avec la possibilité de jouer à 2 en local ou en ligne, l’occasion de se livrer une lutte à qui capturera le plus de terriens. Les graphismes sont travaillés pour l’époque et sont bien plus évolués que ceux du premier épisode. La musique est toujours agréable, cependant, la maniabilité reste assez lourde. Les deux épisodes bénéficient d’ajouts sympathiques enrichissant l’expérience originale, tels que des épreuves/défis supplémentaires avec classement pour chaque épisode, un juke box, des options graphiques telles que l’égaliseur ou le balayage (pour obtenir le rendu des postes cathodiques de l’époque), le choix de la version (US, Europe, Allemagne), ainsi que diverses options concernant les sauvegardes.

Point complet
Cette compilation peut être un excellent moyen de (re)découvrir les « deux extraterrestres les plus funky de la galaxie », si tant est que l’on apprécie le délire de l’univers proposé. Les deux volets gagnent en intérêt à être joués à deux, ce qui corse un peu la partie et rattrape un poil le côté très répétitif, en particulier celui du premier opus. Cependant, la lenteur et la lourdeur de nos deux compères rebuteront une grande partie des joueurs, à moins d’être un nostalgique de la série. A noter que les titres originaux se voient enrichis d’épreuves assez sympathiques, histoire de prolonger la plongée dans cet univers étrange...

On a adoré :
+ Les épreuves ajoutées
+ Niveaux aléatoires du 1
+ L’univers funky et délirant
+ L’humour
+ La coop locale et en ligne
On n'a pas aimé :
- Maniabilité lente et lourde
- Très répétitif
- Pas de traduction


Consulter les commentaires Article publié le 30/12/2012 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020