Test Sega Superstars Tennis - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Sega Superstars Tennis



Editeur
Sega
Développeur
Sumo Digital Ltd
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.03.2008
  21.03.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Tennis
Mémoire
3206 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,99 €

Quand une société comme Sega décide de revisiter tous ses classiques dans un même jeu, forcément le fan se déchaîne et ne peut qu'exprimer sa joie en poussant de nombreux cris insupportables. Alors, quand tous les classiques se mélangent dans un jeu de tennis ouvert à tous les publics qui met en avant la plupart des personnages les plus charismatiques de la défunte Dreamcast, comment ne pas tomber à la renverse de bonheur ? Une question se pose cependant : Sega Superstar Tennis saura-t-il tenir toutes ses belles promesses ?

Sega, c'est plus fort que toi !




Quoi de mieux qu'un petit championnat de tennis pour retrouver tous ses amis d'enfance dans la bonne humeur la plus communicative ? Sont invités à cette grande rencontre les plus prestigieux personnages de la firme : la reporter de choc Ulala, les jeunes skateurs branchés de Jet Set Radio, les singes loufoques de Super Monkey Ball, le très secoué protagoniste principal de Samba de Amigo ou encore Nights qui faisait la joie des possesseurs de Saturn. Sonic, Amy, Shadow, Tails et le Dr.Eggman sont aussi de la partie, en plus de quelques autres invités surprises. On peut d'ores et déjà regretter la présence de plusieurs clones un peu ennuyants à débloquer. Par exemple, difficile de comprendre pourquoi Pudding, qui n'a de différence avec Ulala que sa tenue vestimentaire, figure dans la liste des personnages à déverrouiller. Même chose pour Shadow, le singe femelle de Super Monkey Ball, la skateuse de Jet Set ou encore le Bad Guy de la série des Nights. On passe la plupart de son temps à déverrouiller des personnages qu'on prend plaisir à découvrir, mais qui se révèlent tout de même très ressemblants aux principales idoles.

Seuls deux invités, le surprenant Alex Kidd et le nain Gillius Thunderhead de la saga Golden Axe font vraiment exception à cette petite déception et se révèlent particulièrement jouissifs à jouer. Tous ces personnages, en plus d'avoir évidemment leurs propres mouvements et cris de victoire, possèdent aussi un coup spécial à activer avec une gâchette lorsque la jauge étoilée positionnée sous celle du joueur est pleine. À chaque fois, celui-ci fait référence à un grand moment vidéoludique du jeu d'origine. Ulala fait apparaître de petits aliens qui viendront déstabiliser l'adversaire avec leurs irritables "Chu" mythiques, le hérisson supersonique se transformera en Super Sonic, Alex Kidd fera une petite partie de pierre/feuille/ciseau, Nights jouera de sa flûte imaginaire et Gillius lancera son tas de potions pour déclencher un dévastateur pouvoir de foudre. Les différents personnages ont été particulièrement travaillés et chacun de leur coup pensé pour faire fondre en larme le fan de l'univers dont il est tiré. Sega Superstar Tennis s'assume totalement comme un jeu fait par des fans pour des fans et c'est justement cette sincérité qui le rend si intéressant.

Gameplay simple et efficace




Lors de la création de ce Sega Superstar Tennis et bien que déjà fortement habitué au genre avec sa série des Virtua Tennis, Sega ne choisit pas la solution de facilité et préfère faire développer ce jeu par l'équipe de Sumo Digital. Le pari était risqué, mais au niveau du gameplay c'est une réussite. Très orienté grand public, Sega Superstar Tennis propose des matchs en simple ou en double et utilise un minimum de boutons. Un pour frapper, un autre pour gérer les deux combos du jeu et un dernier pour activer le pouvoir. C'est tout. Le reste des possibilités ne sera pratiquement jamais utilisé par la majorité des joueurs qui se contenteront du minimum syndical. C'est pour cela que le titre parvient à séduire tous les publics. Il est simple d'accès pour les débutants mais il offre quelques possibilités plus complexes aux pros de la manette. Jamais le jeu ne rivalisera avec les ténors du genre, mais finalement, personne ne recherche en lui le jeu de tennis parfait.

Sega Superstar Tennis reste un véritable condensé de fun avec des qualités et des défauts inhérents au genre. La répétitivité du concept, pour commencer, pourrait bien ennuyer ceux qui sont les moins passionnés de ce sport. Aussi, il faut bien avouer que l'intelligence artificielle est d'une crétinerie sans nom et qu'elle ne fait qu'osciller entre coups stupides et coups parfaits. Le juste milieu est bien dur à déceler. Enfin, si chaque personnage a sa spécialité (Sonic est meilleur en vitesse, Dr.Eggman en force, etc.), certains sont clairement déséquilibrés par rapport à d'autres. C'est le cas de Tails par exemple qui reste très dur à contrôler. Beaucoup éviteront donc certaines têtes connues pour d'autres bien plus maniables comme Alex Kidd, pratiquement parfait à jouer, ou plus souples comme Ulala et Pudding. Néanmoins, ces derniers défauts ne sont pas vraiment énormes et ne se ressentent qu'après de nombreuses heures de jeu intensives.

Un peu d'histoire…




Principal mode de jeu de Sega Superstar Tennis, le mode Superstars propose de débloquer, au fil des nombreuses épreuves thématiques, plusieurs univers de jeux vidéo connus. On commence avec Sonic, Space Channel 5 et Jet Set Radio pour débloquer des mondes aussi variés que Virtua Cop, Space Harrier ou encore House of the Dead. C'est un véritable bonheur de pouvoir enchaîner les missions, surtout que certaines proposent de magnifiques récompenses comme de nouveaux thèmes inspirés des univers visités ou encore de tous nouveaux terrains. Dommage que certains mondes ne servent que trop peu, ne justifiant leur présence que par l'obtention de quelques musiques. Pire encore, si les mondes Alex Kidd et Golden Axe débloquent un personnage caché des plus adorables, ceux-ci n'offrent aucun stage supplémentaire ni aucune orchestration. On a alors l'impression que les développeurs n'ont pas osé aller au bout de leur concept, voulant tout d'abord le tester auprès du public avec ce qui semble être le premier opus d'une longue série de jeux de tennis. Frustrant !

Dommage aussi que sur consoles de salon certains mondes soient en deçà de certains autres destinés aux version plus portables. Ainsi, le monde Space Harrier ne propose absolument pas de scrolling à l'ancienne avec un monde fait de carreaux de pixels certes immondes, mais emprunts d'une certaine nostalgie qu'il était nécessaire de proposer.

Ultime récompense du mode Superstar : les mini-jeux, débloqués dans la section éponyme, qui proposent des variantes très agréables du jeu de tennis traditionnel. Ainsi, on se retrouve à collecter des anneaux, à frapper du zombie à la chaîne, à tirer sur des cibles de terroristes en évitant les crétins otages qui se placent toujours devant votre viseur ou encore à sauver des petits Chu Chu en frappant les bonnes flèches au bon moment. Jouissifs, ces mini-jeux sont jouables à plusieurs en local. Pour le multijoueur en ligne, un mode Live viendra sublimer les différents types de parties proposés. Très classique, celui-ci propose cependant de visionner les meilleurs matchs qui se sont disputés sur la toile. Enfin, pour ceux qui ne seraient jamais vraiment rassasiés, tournois et matchs simples sont au rendez-vous pour des parties rapides entre amis.

Il ne manque donc à ce Sega Superstar Tennis qu'un peu de culot. Une petite encyclopédie pour les nombreux jeux présentés, plus de contenu régulier pour chaque jeu et des personnages cachés avec plus de personnalité sont quelques idées qu'un second opus se devrait de proposer. Cependant, au niveau du gameplay, rien n'est vraiment gênant. Malgré une intelligence artificielle très décevante en mode normal, le gameplay est absolument parfait pour ravir tous les joueurs, experts ou non. Si Sega Superstar Tennis n'est clairement pas le jeu du siècle, on ne s'attendait pas à une si bonne surprise de la part de la firme aux nombreuses licences mythiques. Une nouvelle série serait-elle née ?

Point complet
Sega joue la carte de la nostalgie au beau milieu d'un vrai bon jeu de sport accessible à toute la famille. La bonne nouvelle ? C'est que cela fonctionne à merveille. On s'amuse énormément et même si le défi n'est pas très relevé en solo, on prend vraiment plaisir à débloquer les nombreux bonus disponibles. Espérons juste que le prochain opus, s’il venait à y en avoir un, se montrera beaucoup plus complet et proposera bien davantage de références avec toujours plus de contenu, de personnages originaux et d'univers passionnants. Avec un curriculum vitae comme celui de Sega, difficile de ne pas s'extasier devant un hypothétique Sega Superstar Tennis beaucoup moins timide.

On a adoré :
+ Plutôt mignon visuellement
+ Les nombreux jeux revisités
+ Un gameplay très accessible
+ Les modes multijoueurs
+ Une playlist nostalgique
+ Débloquer Alex Kidd et Gillius
On n'a pas aimé :
- Un mode Superstars trop simple
- Quelques univers vite parcourus
- Trop de personnages "clonés"
- Quelques déséquilibres


Consulter les commentaires Article publié le 29-03-08 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020