Test Saints Row 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 210 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Saints Row 2



Editeur
THQ
Développeur
Volition
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  17.10.2008
  14.10.2008
Nombre de joueurs
1 à 12
Online
- Jeu en ligne
- Classements
- Contenus
Classification PEGI

Mémoire
512 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
64,00 €

Après un premier volet plutôt réussi sur Xbox 360, Saints Row s’offre le luxe d’une suite qui va à contresens de son principal concurrent, GTA IV. Cette fois, Volition et THQ ont en effet opté pour une approche beaucoup plus libre du genre, avec l’inévitable guerre des gangs, mais aussi des activités variées, un mode coopératif et un humour qui risque bien de plaire aux plus blasés des joueurs… Mais est-ce suffisant pour nous faire oublier la réalisation graphique datée de la série ?

Forcer le respect !




Ceux qui ont joué au premier Saints Row le savent : la série de Volition n’a pas grand-chose à voir avec l’histoire de gangsters de GTA IV en ce qui concerne son scénario… Dans Saints Row 2, vous incarnerez un chef de gang enfermé en prison qui va devoir fuir avec l’un de ses compagnons de cellule pour regagner la terre ferme. Une fois sur le continent, à vous les joies de la guerre des gangs ! Depuis votre départ, les Saints sont totalement désorganisés et ne savent plus où donner de la tête face aux gangs rivaux qui font régner le chaos sur l’intégralité de Stillwater. Pour vous en sortir, il vous faudra non seulement faire vos preuves mais également imposer votre style.

L’une des principales caractéristiques de Saints Row 2, c’est la personnalisation de votre avatar et de votre gang. C’est bien simple, vous pouvez créer de A à Z votre personnage, choisir les vêtements qui lui conviennent le mieux, acheter divers accessoires, personnaliser le style des membres de votre gang et de leurs véhicules et même acheter de nouveaux bolides et bâtiments que vous pourrez entièrement personnaliser grâce à l’argent gagné au cours des missions. La première déception qui frappera les possesseurs du premier volet, c’est le fait que l’action se déroule encore à Stillwater. Du coup, les décors n’ont que très peu évolué et, hormis quelques lieux inédits et quelques endroits retravaillés, le soft ne propose qu’un nombre très limité de nouveautés. Heureusement, il demeure toujours aussi fun et les missions sont beaucoup plus variées, raison pour laquelle on fera rapidement l’impasse sur ce défaut et on prendra un plaisir sans précédent à redécouvrir cette fantastique ville qui s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés.

En ce qui concerne le gameplay, Saints Row 2 s’apparente bien entendu à GTA IV. Pour avancer dans le jeu, vous devrez vous rendre aux points indiqués sur la carte qui vous permettent de débuter une nouvelle mission. Après une courte cinématique, à vous les joies de la castagne, des courses-poursuites ou des gunfights ! De ce côté-là, Saints Row offre un divertissement particulièrement fun et surtout extrêmement varié ! Le tout est habilement mis en scène par de magnifiques cinématiques et un scénario plutôt sympathique sur fond de guerre des gangs. Néanmoins, il faut bien reconnaître que la morale du jeu, tout comme la « gueguerre » des gangs ne plaira pas à tous les publics. Car non seulement Saints Row 2 fait partie des titres les plus violents à avoir vu le jour, mais il est aussi l’un des plus vulgaires et des plus immoraux de ces dernières années. Il suffit de découvrir les missions principales ou secondaires pour s’en apercevoir… Au cours de l’aventure, vous devrez notamment enlever des prostituées aux maquereaux pour les embaucher dans un bordel, vous devrez arroser bâtiments, véhicules et citoyens avec des eaux usées, enflammer les gens dans la rue à bord d’un quad, éliminer des SDF, passer à tabac des exhibitionnistes ou encore faire un remake de « Cops » à la sauce ultra-violente. Forcément, le jeu s’adresse à un public mature.

Une loi à double tranchant




Néanmoins, il faut bien reconnaître que la durée de vie du soft, ses missions extrêmement nombreuses et variées et les nombreuses options de personnalisation imposent le respect. Difficile de s’ennuyer tant il y a d’activités différentes. Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez toujours tenter de découvrir les nombreux « secrets » cachés dans l’aventure qui n’ont aucun intérêt scénaristique mais qui s’avèrent néanmoins particulièrement drôles et originaux. Les développeurs ont en effet intégrés tout un tas d’anecdotes ou de gags stupides, qu’il s’agisse de tombes portant le nom de célébrités, de monstres préhistoriques, de véhicules déjantés ou encore d’anachronismes complètement fous. Si vous êtes du genre à boucler un jeu entièrement avant de le ranger, alors vous risquez de passer 30 à 40 heures sur Saints Row 2 ! C’est sans parler des musiques cachées, des bonus à débloquer ou encore des tags à faire aux quatre coins de la ville… Si par malheur vous ne trouvez toujours pas votre bonheur, vous pouvez toujours tenter les missions en coopératif ou jouer en ligne à 12 joueurs ou encore télécharger du contenu supplémentaire, voire regarder les classements en ligne du jeu. Au final, Saints Row 2 offre non seulement une expérience exceptionnelle, mais bénéficie en outre d’un contenu impressionnant et d’une durée de vie astronomique.

Du côté de la prise en main, Saints Row 2 opte pour un gameplay beaucoup plus souple et fun que celui de GTA IV. On ne se prend pas du tout au sérieux et on a largement l’occasion de le voir, que ce soit grâce aux dizaines de cascades, aux courses, aux challenges ou encore à la sensation de vitesse, tout simplement excellente. Les phases de jeu à pied ne sont pas en reste puisque le héros se prend facilement en main et combat aussi bien au corps à corps qu’à distance. On remarquera d’ailleurs la présence de plusieurs dizaines d’armes et d’un nombre impressionnant de véhicules, disposant de comportements uniques (hélicoptères, voitures, jeeps, fourgons, jets ski, bateaux…). Seule petite ombre au tableau : les scènes de combat au katana, complètement ratées, mais heureusement très rares. Enfin, sachez que votre héros est également en mesure d’effectuer tout un tas d’actions contextuelles, telles qu’une prise d’otage, une couverture, du base jumping, l’enrôlement de gardes du corps qui vous accompagneront, etc. Bref, à moins d’être particulièrement opposé à la violence gratuite et à l’univers du jeu, difficile de ne pas s’éclater !

Enfin, avant de passer à la partie technique de cette critique, précisons que Saints Row 2 attache beaucoup d’importance à la guerre des gangs. Au cours de votre progression, vous devrez en effet mener votre gang – Les Saints – à la victoire en éliminant les gangs ennemis. Pour ce faire, vous devrez bien entendu finir les missions, mais aussi envahir leur territoire grâce aux « prises de bastions » qui consistent à des affrontements dans des lieux particuliers tels qu’un club de strip-tease, un bar ou même un lieu abandonné. Mais avant de pouvoir participer à ces « Bastions » et ces missions, il vous faudra acquérir du respect en participant à des missions secondaires ou en éliminant des membres des gangs ennemis. L’un dans l’autre, il faut reconnaître que c’est plutôt bien pensé et que le soft offre une excellente marge de progression.

Imposer son style




En ce qui concerne sa bande sonore, Saints Row 2 se pare d’une tracklist tout simplement époustouflante. Tous les styles musicaux y sont représentés, qu’il s’agisse du rap, du métal, du rnb, de la musique dance ou encore de la techno. Il est d’ailleurs important de préciser que les développeurs ont choisi les musiques avec attention et sont parvenus à nous proposer un bon paquet de musiques d’anthologie. Du côté des bruitages, le son résonne plutôt bien et le tout s’offre le support de la technologie Dolby Digital, pour une expérience de jeu envoûtante. Enfin, les commentaires sont uniquement en anglais mais sont heureusement sous-titrés en français. Difficile donc de trouver quoi que ce soit à redire sur cette bande sonore qui propose non seulement plus de 60 morceaux différents, mais aussi des milliers de lignes de commentaires !

Techniquement, ce deuxième opus fait malheureusement peine à voir. L’évolution qu’a connue le soft entre le premier et le second volet est minime. Si les cinématiques, les véhicules et les personnages sont toujours aussi stylés et réussis, il faut reconnaître que la plupart des textures et des décors sont outrageusement moches. Excepté quelques rares exceptions, Saints Row 2 peine à convaincre et ressemble davantage à un jeu « old gen » mis à jour qu’à un titre développé sur une console de nouvelle génération. Heureusement, le frame rate demeure assez bon et certains combats mettent en scène plusieurs dizaines d’unités. A condition de fermer les yeux sur les quelques bugs graphiques et la réalisation technique en général, vous aurez de quoi passer un agréable moment en tête à tête avec votre console…

Point complet
Si GTA IV n’est pas parvenu à vous séduire à cause de son scénario ultra-sérieux et son gameplay plutôt réaliste, alors, Saints Row pourrait bien vous surprendre. Il est fun, drôle, distrayant et complètement déjanté. Malheureusement, la réalisation graphique datée du soft n’attire guère le regard et le fait que l’action se déroule encore à Stillwater risque d’agacer les acheteurs du premier volet… Néanmoins, il faut bien reconnaître que Saints Row 2 est sans doute le GTA-like le plus complet du marché, que ce soit pour ses nombreuses options de personnalisation, ses missions longues et variées, sa durée de vie exceptionnelle, ses dizaines de missions secondaires ou encore les centaines de secrets cachés dans le jeu. Un jeu exceptionnel à tous les niveaux (excepté les graphismes) qui risque bien de vous tenir scotché au pad pendant plusieurs semaines d’affilée…

On a adoré :
+ Un gameplay fun
+ Les missions variées
+ L’excellente durée de vie
+ La coopération à deux joueurs
+ La personnalisation
+ Les nombreux véhicules
+ Les secrets cachés dans le jeu
+ Les missions secondaires
+ La bande sonore
On n'a pas aimé :
-Très légère amélioration graphique
-La « gueguerre » des gangs
-Stillwater, encore…


Consulter les commentaires Article publié le 26-10-08 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019