Test Rogue Warrior - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 226 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rogue Warrior



Développeur
Rebellion 2000 AD
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.11.2009
  01.12.2009
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI

Mémoire
5 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Annoncé il y a quelques années de cela par Bethesda Softworks, qui nous promettait monts et merveilles pour ce FPS tactique des développeurs de Spec-Ops (Zombie Studio), Rogue Warrior aura pour le moins vécu une sombre expérience. Après avoir perdu son développeur, le jeu a donc perdu tout espoir de devenir un titre original : adieu en effet le créateur de missions, le gameplay tactique, les missions en coopération, les centaines de missions solo et les vastes environnements en open world. Confiée à Rebellion, la nouvelle version du soft allait être un FPS bête et méchant, en couloirs et incluant des QTE. Mais cela allait-il faire pour autant de ce titre un mauvais FPS ?

Une production de haut standing




Soyons francs : en général, quand un éditeur n’assure pas vraiment la promotion d’un jeu et le sort en gamme budget, cela n’est jamais bon signe, surtout lorsqu’il s’agit d’un FPS, et encore plus quand il ne vient pas d’un pays de l’Est. Depuis quelques années, Rebellion est en outre devenu l’un des spécialistes des mauvais jeux, avec entre autres l’exécrable Shellshock 2. Pas étonnant dès lors qu’on n’attende pas vraiment ce Rogue Warrior. D’autant plus que le soft nous propose une nouvelle fois d’incarner un gros dur parti à la poursuite de vilains terroristes ayant volé des têtes nucléaires. Rendez-vous donc en Corée du Nord et en Russie pour plusieurs missions (8 exactement) qui vous font affronter quelques troupes maigrement armées en plein milieu des années 80. Bien entendu, l’armement est en rapport avec l’époque et s’avère d’ailleurs limité à quelques armes : grenades, silencieux, AK-47 et quelques autres pétoires. Rien de bien folichon puisque le soft demeure archi classique, aussi bien en ce qui concerne l’arsenal que son scénario, son level design en ligne droite, ses décors, son IA ou sa progression en général.

Rogue Warrior est un FPS bête et méchant dans lequel on avance en ligne droite en tirant sur des hordes d’ennemis tous plus stupides les uns que les autres. Ne cherchez aucune finesse, aucune originalité, aucune surprise, il n’y en a pas. Tout au plus, vous pouvez compter sur un système de couverture sympathique qui fait passer la vue à la troisième personne, mais complètement inutile vu la simplicité du mode solo, et sur des QTE archi simples puisqu’il suffit d’appuyer sur A dans le dos d’un ennemi pour faire un silent kill. Cette séquence de jeu était également totalement dispensable étant donné que les développeurs ont eu la judicieuse idée de nous préparer le terrain lors de certains passages où vous pouvez appuyer joyeusement sur A à la chaîne alors que tous les ennemis du niveau vous tournent le dos. Cela dit, l’aventure demeure « passable » (à dire très vite en toussotant), dans la mesure où le jeu reste à peu près agréable à jouer. Reste que s’il faisait plus de deux heures de durée de vie, il n’est pas certain qu’un joueur normalement constitué le continuerait…

Vous l’aurez compris, en plus d’être raté, Rogue Warrior est excessivement court, n’offre aucune replay value, un mode multijoueur à huit anecdotique et souffre surtout d’une réalisation graphique dépassée avec des textures hideuses, des modélisations sommaires et une absence complète de charisme des décors et personnages. On en vient à se demander combien de développeurs ont vraiment planché sur ce titre et surtout pourquoi diable Bethesda a renvoyé Zombie pour remplacer cette équipe par les gars de Rebellion. Au final, on retient peu de choses de positives, si ce n’est le seul gros atout du jeu : son humour involontaire, provenant des répliques du héros. Ce dernier vous fera assurément sourire plus d’une fois avec sa voix de barbare endurci qui vocifère contre ses ennemis des « T’as une petite b**e », « Grosse sa**pe » et autres insultes tellement dépassées et hors contexte qu’elles finissent par causer l’hilarité générale... ou la désolation. Qui plus est, il faut reconnaître que les musiques et doublages sont loin d’être mauvais pour une petite production et donnent même l’envie de continuer, ne serait-ce que pour écouter toutes les répliques du héros.

Point complet
Comme on pouvait s’en douter, après un Shellshock 2 : Blood Trails d’une médiocrité absolue, Rebellion remet les couverts pour un autre FPS « budget » tout aussi mauvais. Si Rogue Warrior demeure un poil plus agréable à jouer grâce à son gameplay plus malléable, et surtout ses doublages et ses dizaines de répliques complètement barrées, il n’en demeure pas moins un très mauvais FPS, archi banal dans son gameplay, sans surprise, ultra linéaire, très court en solo (2 heures), avec un mode multijoueur sans intérêt, une IA médiocre et un scénario bancal. Si vous avez encore l’envie de vous y essayer après ça, il vous faudra par-dessus le marché supporter une réalisation graphique datée qui ne fait assurément pas honneur aux consoles HD. Un titre à éviter donc, à moins que vous ne le trouviez à moins de 5€, histoire de s’offrir une bonne tranche de rire.

On a adoré :
+ Assez sympa à jouer
+ Musiques et doublages très corrects
+ Humour involontaire
On n'a pas aimé :
- Un FPS archi banal
- Trop facile
- Moins de 2 h pour le boucler
- Mode multi anecdotique
- IA médiocre
- Scénario bancal
- Techniquement dépassé


Consulter les commentaires Article publié le 22/05/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019