Test Rock Band 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rock Band 2



Editeur
MTV Games
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Musical
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.11.2008
  14.09.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Classements
- Contenus
Classification PEGI

Thème
Guitare
Prix de lancement
69,99 €

En mai 2008, Harmonix (l’auteur entre autres des deux premiers opus de la série Guitar Hero) nous a permis de découvrir un tout nouveau jeu musical répondant au nom de Rock Band. Permettant de jouer dans un groupe avec une guitare, une basse, un micro (pour le chant) et une batterie, celui-ci a attiré le regard de nombreux fans du genre dont beaucoup en sont rapidement devenus fans malgré l’investissement demandé pour composer un groupe complet. Quelques mois plus tard, en novembre en France plus précisément, les développeurs nous ont proposé de découvrir un deuxième opus, toujours sous la coupe d’Electronic Arts. Le but était bien entendu de concurrencer Guitar Hero : World Tour, le quatrième volet de la licence GH, qui tentait de rattraper son retard sur RB en proposant lui aussi un gameplay axé sur le groupe (guitariste, bassiste, chanteur et batteur). Mais un manque de communication évident de la part de l’éditeur et l’absence en Europe des nouveaux instruments (sortis aux Etats-Unis en revanche) qui devaient accompagner ce deuxième opus n’ont pas vraiment aidé la promotion de ce Rock Band 2 qui, finalement pour une bonne majorité, est passé inaperçu. La grande question est alors : mérite-t-il toute l’attention des joueurs ou est-ce mieux ainsi ?

Un condensé de bonheur !




Avant même de parler du jeu en lui-même, il est bon de faire un point sur les instruments. Vu que les nouveaux instruments devant accompagner Rock Band 2 ne sont pas disponibles en Europe, les joueurs européens, ne passant pas par la case importation, n’ont pas d’autres choix que de s’accommoder de ceux déjà disponibles. Rien de bien gênant au final puisque les développeurs ont fait en sorte que les instruments du premier Rock Band (de très bonne qualité malgré une pédale de grosse caisse un peu molle et un médiator qui demande un peu plus d’agilité que celui d’une guitare de la concurrence) et ceux des Guitar Hero (même la batterie du World Tour) soient compatibles avec cette deuxième mouture. L’avantage c’est que les amateurs du genre qui possèdent déjà un micro, une guitare, une basse et/ou une batterie n’ont pas besoin de réinvestir pour pouvoir jouer. Quant aux autres, précisons que le pack des instruments du premier RB a vu son prix chuter de 170 euros à à peine plus de 100 euros, ce qui permet d’avoir une batterie, une guitare/basse, un micro et un exemplaire du jeu pour le prix, à l’époque, du pack des instruments (ce qui revient à la galette offerte !). Dans tous les cas il est possible de profiter de ce nouvel opus à un prix très raisonnable.

Ceci dit, voyons ce que le titre nous réserve. Malgré une sortie relativement très proche de celle du précédent volet, Rock Band 2 est proposé à plein tarif (environ soixante-dix euros lors de la sortie), ce qui dans la théorie a de quoi faire hurler de nombreux fans… Mais dans la pratique, tous resteront silencieux puisque la galette contient plus de 80 morceaux avec du AC/DC, du Metallica, du Nirvana, du Guns N’ Roses, du Linkin Park, du Red Hot Chili Peppers, du The Who, du Blondie, du Beck, du Pearl Jam et bien d’autres encore, ce qui revient déjà à moins d’un euro la chanson ! En sus, il est possible de récupérer vingt titres de plus sur le Marketplace, les chansons de la galette du premier opus (pour ceux qui le possèdent) afin de les intégrer à sa suite et d’acheter des titres à l’unité, des packs de chansons ou encore même des albums avec des tarifs oscillants entre 90 cents et une douzaine d’euros. Dans tous les cas la tracklist est d’excellente facture, il y en a vraiment pour tous les goûts, le contenu est conséquent et avec des centaines de titres disponibles en téléchargement et des mises à jour régulières, les amateurs de musique ne sont pas prêts de s’ennuyer. Comble du bonheur pour ceux qui possèdent un exemplaire du précédent volet, toutes les chansons supplémentaires téléchargées pour ce dernier sont compatibles avec RB2. Il est donc bien difficile de trouver quoique ce soit à redire à ce niveau là !

Le même mais en beaucoup mieux !




Que ce soit au niveau du concept, du gameplay ou de l’aspect visuel les différences entre les deux épisodes sont minimes pour ne pas dire quasi inexistantes. Un mal pour un bien dans l’absolu tant le premier opus était déjà excellent et pas désagréable à l’œil. Néanmoins, il suffit de s’intéresser aux options et aux modes de jeu pour voir que les développeurs ne se sont pas pour autant reposés sur leurs lauriers. Ainsi, les néophytes et autres amateurs pourront découvrir un mode Répétition permettant de profiter de didacticiels très bien conçus et pensés pour chaque niveau (de débutant à expert) introduisant petit à petit toutes les notions à assimiler pour maîtriser son instrument, tout en profitant de quelques astuces pour augmenter le score de ses performances. Le mode Entraînement qui va de paire permet alors de mettre à profit ces conseils et de perfectionner ses prestations. Jolie nouveauté pour les batteurs en herbe : un didacticiel batterie a fait son apparition afin d’apprendre à bien maîtriser les bases (le rythme) avant de se faire littéralement plaisir en s’adonnant à des impros et à un mode Freestyle offrant une liberté totale. Ce dernier permet même de battre la mesure sur n’importe quelle chanson de son disque dur. Une fois toutes les bases acquises, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Pour les plus pressés, il suffit de connecter un ou plusieurs instruments et de se lancer dans une partie rapide, seul ou à plusieurs en off ou online pour attaquer sans tarder sur le morceau de son choix. Les modes Affrontement et Duel au Sommet permettent de rajouter un peu de piquant pour montrer qui est le meilleur sur une partie de chanson grâce aux applaudissements du public ou qui maîtrise le plus un instrument. Ces modes de jeu permettent bien entendu de passer d’excellentes heures sur le titre, la tracklist étant riche, variée et excellente et le gameplay extrêmement solide (avec des notions de hammer-on et pull-off qui sont expliquées dans les didacticiels – ces techniques permettent de jouer vite certaines notes rapprochées plus petites sans avoir à continuellement « gratter » le médiator -, la transe – permet de sauver un membre du groupe qui a enchaîné des erreurs ou de cumuler encore plus de points -, etc.), mais le gros morceau du jeu réside dans son mode carrière, nommé Tournée. Celui-ci n’est pas nouveau par rapport à Rock Band mais il a été sacrément amélioré et enrichi. Le principe reste le même, jouer dans des petites salles afin de se faire connaître et assurer de véritables concerts avec un public toujours plus imposant, mais la formule a été revue et corrigée. Non seulement ce mode carrière est jouable en solo ou jusqu’à quatre en local mais en plus il est désormais possible de le parcourir avec des joueurs du monde entier en ligne !

Le spectacle continue !




En sus, le système discutable du leader unique a disparu, il est possible d’engager ou de virer du staff afin d’influer sur la recette d’un concert ou les opportunités qui en découlent, l’argent récolté permet de s’offrir des moyens de transport (du petit van à l’avion en passant par le bus) ainsi que d’acheter des accessoires via la Boutique Rock et de personnaliser les avatars précédemment créés avec un éditeur de personnages assez classique mais relativement complet. Ce mode carrière est très consistant et il permet en plus de varier les situations en jouant une chanson dans un bar, en en enchaînant plusieurs pour un concert, en enregistrant des clips en studios, en participant à des concerts de charité (la recette est reversée aux organisateurs mais les fans affluent), etc. Tout ceci sans compter sur deux autres modes annexes intégrés à la Tournée : la Bataille des Groupes et les Défis Tournée, tout deux disponibles en local et en ligne. Le premier permet de véritablement affronter d’autres groupes afin de désigner les plus talentueux alors que le deuxième offre, comme son nom l’indique, des défis à la difficulté croissante afin de mettre à l’épreuve ses compétences. Avec tout ceci, les joueurs solitaires et ceux avec leurs amis ont de quoi passer de très nombreuses soirées, voire des journées entières, à casser les oreilles de leurs voisins.

Derniers petits détails et non des moindres, afin d’améliorer l’accessibilité, les développeurs proposent quelques extras visant à modifier les règles du jeu pour supprimer les repères visuels ou accroître la vitesse de défilement des notes (ce qui corse bien entendu le challenge) ou encore activer un mode sans échec. Ce dernier évite donc que les joueurs enchaînant les erreurs soient éliminés en cours de partie, ce qui permet de profiter pleinement du titre avec des néophytes ou des enfants sans que la chanson s’arrête subitement pour cause de massacre. Harmonix ayant en plus rééquilibré les niveaux de difficulté, Rock Band 2 devient le jeu musical accessible à tous capable de combler tout le monde. Le seul léger reproche que l’on puisse lui faire c’est qu’il est sorti bien trop rapidement par rapport au premier volet et qu’on a l’impression qu’il s’agit d’un Rock Band ++ qui aurait pu être le véritable premier opus de la série si les développeurs avaient pris un peu plus de temps avant de justement sortir le premier volet.

Point complet
Si on passe outre le fait que ce Rock Band 2 soit sorti relativement vite par rapport au premier opus, que les instruments devant l’accompagner ne soient pas disponibles en Europe et que l’on ait l’impression d’avoir affaire à un Rock Band ++ plutôt qu’à une réelle suite, on découvre un jeu excessivement proche de la perfection. Les développeurs ont pensé à tout pour améliorer l’accessibilité, pour rajouter des challenges, ils ont intégré des didacticiels bien pensés, un mode Freestyle pour la batterie jouissif, ils ont revu et corrigé le mode carrière, dorénavant jouable en local et en ligne, seul ou jusqu’à quatre, et ils ont rajouté quelques modes de jeu fort sympathiques. Les évolutions au niveau du gameplay et de l’aspect visuel sont minimes pour ne pas dire quasiment inexistantes mais le titre reste plutôt agréable à l’œil, surtout que la mise en scène est très bonne, et le gameplay est extrêmement solide et bien calibré. Lorsqu’on sait en plus que le soft est compatible avec tous les instruments du premier volet et ceux de la concurrence, que la tracklist est conséquente et d’excellente facture et que les mises à jour du contenu à télécharger sont régulières, on ne peut que fondre pour ce deuxième volet. La galette procure un véritable plaisir de jeu et à l’heure actuelle c’est tout bonnement la référence du genre qui fera passer de très nombreuses bonnes heures à tous ceux qui ont la fibre musicale, et ce qu’ils soient néophytes, amateurs ou confirmés.

On a adoré :
+ Compatible avec tous les instruments RB et concurrents
+ Didacticiels bien conçus
+ Mode Freestyle à la batterie
+ Tracklist riche et excellente
+ Mises à jour régulières du contenu à télécharger
+ Gameplay extrêmement solide et bien calibré
+ Difficulté rééquilibrée
+ Les extras pour une meilleure accessibilité
+ Carrière consistante jouable off et online
+ Les batailles de groupes
+ Du bonheur à l’état pur
On n'a pas aimé :
- Impression d’un Rock Band ++ plus que d’une suite


Consulter les commentaires Article publié le 18-07-09 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019