Test Rio - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rio



Editeur
THQ
Développeur
Eurocom
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.04.2011
  12.04.2011
Nombre de joueurs
1 à 4

Afin d’exploiter au maximum certaines licences juteuses, les éditeurs n’hésitent pas à commander des adaptations vidéoludiques de certains films attendus ou du moins à gros budget. C’est ce qu’a fait THQ en demandant à Eurocom de plancher sur une adaptation de Rio, le nouveau film d’animation de Blue Sky. Les développeurs ont opté pour un party-game, mais était-ce vraiment le bon choix ? La qualité est-elle au rendez-vous ?

Un party-game sans fun ?




Comme tout bon party-game qui se respecte, Rio propose plusieurs mini-jeux. On en compte une quarantaine sur le papier mais on remarque très rapidement qu’il n’y en a grosso modo qu’une dizaine de vraiment différents, les autres n’étant que des déclinaisons plus ou moins déguisées. Lancer des boules de boue ou de neige, récolter des fruits, se percher sur un perchoir ou se cacher dans un tonneau, mémoriser une séquence de directions ou la réaliser en temps réel, tout ceci se ressemble. Le problème, c’est que chaque mini-jeu offre un air de déjà-vu et que le gameplay archi simpliste enlève toute notion de fun dès lors que l’on a plus de dix ans. Même les plus jeunes, qui réussiront à trouver leur compte sur quelques parties, ne seront pas dupes, surtout face aux autres party-games plus originaux, ayant plus de contenu, etc. On se dit alors qu’il s’agit d’une adaptation et que les développeurs ont misé sur l’exploitation de l’univers du film. Dans un sens, c’est ce qu’ils ont fait puisqu’on retrouve six oiseaux du long-métrage en personnages jouables (simples skins les uns des autres) et quelques autres protagonistes animaux qui plairont aux têtes blondes.

Malheureusement, les interventions de ces derniers sont pénibles et tellement inintéressantes que l’on en vient rapidement à les zapper. Même si le titre d’Eurocom est pourvu d’un mode Histoire, on ne peut que se dire qu’il porte bien mal son nom. En effet, celui-ci s’attarde sur le voyage de Blu en demandant d’enchaîner les mini-jeux par courtes sessions pour en voir le bout en moins d’une heure. Le souci, c’est que les seuls éléments servant à lier les sessions sont des cinématiques tirées du film d’une poignée de secondes inintéressantes, ou du moins très mal choisies, et les interventions pesantes des animaux. L’intérêt n’est clairement pas là. Reste quatre autres modes de jeu : Fête, Roue de Carnaval, Gala de Guirlandes et Danse du Carnaval. Le premier permet de personnaliser un minimum ses parties pour savoir dans quel ordre enchaîner les mini-jeux, en jouant en versus ou en équipe et en ajoutant ou non des questions de quizz archi faciles (même pour celui qui n’a vu que la bande annonce du film) ; le deuxième joue avec une roue faisant office de mode hasardeux pour définir le mini-jeu suivant avec un système de points à remporter ; le troisième demande de gagner des points à convertir en guirlandes pour les lancer par la suite sur des cibles ; quant au dernier, il demande de se constituer un public d’un maximum de marmousets en participant aux mini-jeux.

Dans tous les cas, il n’y a rien de vraiment liant et les quelques prétextes pour servir ces dérivés de modes de jeu ne cachent en rien la pauvreté et la simplicité du concept : enchaîner les mini-jeux. Vu qu’il n’y a pas de système de récompenses, d’évolution ou autre, on ne joue que pour le scoring et on s’ennuie fermement, surtout que l’I.A. se fait vite pulvériser (peu importe le mode de difficulté) pour peu que l’on ait quelques réflexes. Toutefois, avec trois amis, on arrive à passer une partie agréable, durant un petit quart d’heure avant de passer à autre chose, faute d’originalité et de complexité. Bien entendu, il n’y a aucun mode de jeu en ligne pour les joueurs les plus solitaires. Reste au final les musiques et l’ambiance brésilienne qui sauvent le soft du naufrage, en plus de l’aspect visuel qui fait illusion. En effet, les graphismes sont très simplistes, les modélisations correctes sont parfois finies à la hache, les textures n’offrent que des détails légers, sans compter que les animations en faible nombre sont loin d’être toujours convaincantes, mais les couleurs, les décors et l’univers arrivent à contrebalancer le tout.

Point complet
Il apparaît très vite qu’Eurocom a fourni le strict minimum syndical, et encore, pour rendre cette adaptation de Rio. Si la boîte affiche fièrement la présence d’une quarantaine de mini-jeux, on constate malheureusement qu’il n’y en a qu’une dizaine de vraiment différents et que les autres ne sont que des déclinaisons. Tous sont archi simplistes, avec un gameplay archi banal et le tout est fade, sans originalité et au final cela manque de fun… un comble pour un party-game ! Seuls les têtes blondes et les joueurs peu regardants et exigeants se laisseront séduire par l’ambiance festive et l’accessibilité du soft pour quelques parties sur un petit quart d’heure ou une demi-heure. Mais, ce délai passé, même ces derniers seront gagnés par l’ennui, surtout quand on voit ce que fait la concurrence en la matière. Reste l’aspect visuel coloré qui fait illusion et les animaux du film que l’on retrouve avec plaisir (bien qu’il ne s’agisse que de skins). Au final, à part pour la collection ou pour les enfants et à moins de dix euros, ce Rio est plutôt à éviter.

On a adoré :
+ Les animaux du film
+ L’ambiance festive
+ Archi accessible
+ Sympa à plusieurs pour une partie
+ L’illusion de l’aspect visuel
+ Quarantaine de mini-jeux…
On n'a pas aimé :
- Mais beaucoup déclinés d’autres
- Moins que chez la concurrence
- Aucune originalité
- Gameplay archi simpliste
- Techniquement dépassé
- Persos jouables justes skinés
- Aucun enrobage pour les transitions
- I.A. à la ramasse
- Manque de fun
- Micro cinématiques inintéressantes
- Enchaîner les mini-jeux et c’est tout !


Consulter les commentaires Article publié le 17/05/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019